T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar|| Fondants au chocolats Addict

Messages : 49
Date d'inscription : 03/07/2010
Camp dans la Bataille : Un peu tout 8D

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro mais ...
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]   Lun 12 Juil - 21:15

Assise à l'ombre d'un cerisier, regardant les gens passer, j'attends. Je ne saurai vous dire ce que j'attends mais j'attends. Nous sommes en pleine après-midi, il faut chaud. Le soleil brille de toutes ses forces et moi, je suis là. Je reste immobile. Je regarde les papillons virevolter de fleurs en fleurs. J'admire les pétales de cerisier qui tombe. Il paraît qu'un pétale de fleur de cerisier parcoure cinq centimètres par seconde pendant sa chute. Je trouve ça joli.

Je suis dans le jardin à l'extérieur de la Pension Kohime, cela fait quelques jours que je m'y suis installée. J'ai rencontré quelques personnes. Les gens sont vraiment sympathiques ici. Je me sens déjà chez moi. Même ce jardin, cet immense jardin, peuplé de cerisiers, de fleurs, de buissons et d'écureuils semble m'être familier.

Parfois, un petit vent frais venait caresser mes jambes, soulevant légèrement la robe bleue que je portais, des mèches de cheveux s'écartaient de mon visage pour voler dans les airs et mon chapeau de paille fuyait ma tête, partait au gré des alizés et puis... QUOI ?! Mon chapeau s'envole ! Et me voilà partie dans une course folle, poursuivant un chapeau de paille fugueur, dans les allées d'un jardin... C'était tout moi !

Derrière moi, le chemin défilait. Quand tout à coup, ma tête heurta quelque chose. Je tombais par terre et, en relevant les yeux, je me rendis compte que ce quelque chose était en réalité quelqu'un. Ses yeux dans les miens, mon cœur se mit à battre. Battre plus fort et plus vite qu'à l'habitude. Il était grand, et svelte. Son visage était fin et délicat. Il avait un grand sourire charmeur aux lèvres. Sa peau était pâle et ses cheveux blonds.

Je le vis, je rougis, je pâlis à vue.
Un trouble s'éleva dans mon âme éperdue.
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler,
Je sentis tout mon corps et transir et brûler.

"J-J-Je suis désolée. Je ne voulais pas vous renverser."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar| Everybody loves me. I'm so perfect ! ♥

Messages : 159
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 25
Camp dans la Bataille : Yaoiste~! ♥

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Uke.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]   Lun 12 Juil - 22:24

    Parcourant les divers endroits de cet immense pensionnat, j'explorais de fond en comble tout ce qui me passait sous les yeux. Je commençais petit à petit à m'habituer à ma nouvelle vie, mon nouveau chez moi. Eh oui, j'habiterais désormais dans cet énorme batîment. Une chance qu'il existe un tel endroit d'ailleurs. J'aurais certainement eu beaucoup de mal à me refaire à l'idée de déménager hors du pays une seconde fois. Non pas que j'étais mal en Angleterre, mais étrangement je préfère le Japon. Ce pays où chacune des pétales d'une fleur de cerisier parcoure cinq centimètres par seconde avant de terminer leur chute sur ce sol plus vert que jamais. J'aimais véritablement voir ce spectacle si magnifique chaque année. C'était éblouissant dans un certain sens. Je me sentais à toutes les fois très chanceux d'avoir pu assister à un tel phénomène. Quand je pense que durant ce temps, en Angleterre, personne ne peut observer un tel évènement ! Je suis certain que j'en ferais des jaloux si je retourne dans ma ville natale un jour ... ! Mais pour l'instant, j'en avais nullement envie. Mes intérêts se basaient sur : premièrement, terminer mes études, et deuxièmement me trouver un métier. Ou plutôt, réussir à savoir ce que je veux réellement faire dans la vie ... Car pour l'instant, j'en ai absolument aucune idée.

    C'est alors que je franchis une nouvelle porte de cette grande pension. Il y en avait tellement ... J'avais dû en pénétrer une vingtaine depuis mon arrivé. Et je ne pouvais pas m'empêcher de fouiner dans chaque pièce. Jusqu'à maintenant, ce pensionnat était impeccable. Absolument parfait. À présent, je me retrouvai à l'extérieur. Une porte qui mène à un immense jardin ? Je n'aurais jamais cru ça possible, pourtant ce merveilleux paysage se dressait sous mes yeux et les pétales des fleurs de cerisier tombaient et virvoltaient dans le ciel. Qu'est-ce que c'était beau. Sensationnel. De plus, il y avait de magnifiques fleurs qui ornaient le majestueux sol verdâtre. C'est alors que je décida dans cueillir quelques unes pour en faire un simple bouquet. Un bouquet irréprochablement parfait, car comme tout le monde sait, je prends la perfection à coeur. Je souhaite que tout soit impeccable, même ses jolies fleurs dont je ne saurais dire la sorte. Regardant vers le bas quelques instants, je remarquai une tâche de terre sur mon jean pourtant noir. Je passa délicatement ma main dessus dans l'unique but de de retirer la saleté.

    Mais tout à coup, quelque chose me heurta. Au départ, je ne pouvais pas identifier cette chose et je me retrouvai alors assis sur le gazon. Échec pour avoir essayé de nettoyer mon pantalon, il était désormais pire. Au moins qu'il était d'une couleur sombre ... Ça ne se remarquait donc pas tant que ça. Quant à mon sweatshirt blanc, il avait heureusement été épargné. Je replacai par la suite le bracelet blanc que j'avais au poignet gauche qui avait malencontreusement glissé hors de ma main. Après la vérification de mes somptueux vêtements, je regardai droit devant moi afin de finalement identifier la source de ce petit inconvénient. C'était en fait une jeune fille qui semblait être d'environ mon âge. À première vue, cette chère rousse paraissait un peu plus petite que moi ... Mais ce qui m'avait véritablement frappé en premier était certainement ses doux yeux bleus en forme d'amande. Pas au point d'en tomber follement amoureux, mais ceux-ci semblaient être unique selon moi. Ça pouvait lui donner un air ... mignon, je suppose. Je récupérai les fleurs que j'avais cueillis quelques minutes auparavant, puis je me relevai en lançant un soupir moqueur, mais toutefois amical. Ce n'était pas le genre de soupir énervé, bien au contraire. Simple provocation pour s'amuser sans doute. Désormais debout devant cette chère demoiselle, mon charmant sourire habituel affiché sur mon visage, je lui tendis gentilment la main.

      « Vous n'avez pas d'quoi vous inquiètez, c'est moi qui aurait dû faire plus attention. Je me présente : Naoki Kietsu Ethear ! Et vous, chère demoiselle? » , demandai-je en lui prenant délicatement la main pour l'aider à se relever.

    Toujours aussi entreprenant, je lui souriais de bon coeur. Je ne voulais pas qu'elle s'excuse pour une simple erreur d'inattention de ma part. Après tout, ce genre de situation pouvait arriver à n'importe qui, je me trompe ? Puis lorsqu'elle fut debout, je lui tendit le bouquet que j'avais aimablement prit la peine de rafiner jusqu'à atteindre une certaine perfection.

      « J'aimerais vous offrir ces fleurs pour me faire pardonner de cet incident. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fragiledreams.canalblog.com/
avatar|| Fondants au chocolats Addict

Messages : 49
Date d'inscription : 03/07/2010
Camp dans la Bataille : Un peu tout 8D

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro mais ...
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]   Jeu 15 Juil - 14:44

En temps normal, je vous aurais dit qu'il n'y a que dans les livres que l'on rencontre un homme aussi parfait, que le coup de foudre n'est qu'une sorte de banalité commerciale tout comme la Saint-Valentin, et que même les londoniens les plus distingués avaient oublié la courtoisie, mais aujourd'hui, je ne pense pas à tout ça. Aujourd'hui, je ne suis pas en état d'y réfléchir. Car il y a des choses que l'on sait en une fraction de secondes, en un regard, en un sourire, j'ai tout de suite su ce que je ressentais pour lui. J'étais encore à terre. Je n'avais pas pensé à me relever. Je ne pouvais penser. Je le regardais, son visage, ses yeux, sa bouche. Il me tendit sa main et m'aida à me relever, un sourire charmeur aux lèvres. Il me dit alors que ce n'était pas de ma faute puis il se présenta. Naoki Kietsu Ethear, c'était son nom. Il s'enquit alors du mien. Mais avant même que j'ai le temps de lui répondre et de me présenter, il m'offrit un magnifique bouquet de fleurs. Il était certes petit, mais c'était un bouquet rond dont la parfaite harmonie des couleurs et des senteurs m'avait séduite. Il était composé de petites fleurs, sûrement cueillies dans ce jardin. Mes joues devinrent roses, et un sourire, sans doute niais, s'afficha sur mon visage. J'approchai le bouquet de mon visage afin de humer le doux parfum de celui-ci, et fermai les yeux pour pouvoir mieux en apprécier la délicate symphonie d'odeurs. Après quelques secondes, je rouvris les yeux, comme apaisée et c'est avec un grand sourire, que je lançais :

"Merci de tout coeur. Angie, je m'appelle Angie Lived. Enchantée. Mais tu peux me tutoyer. Enfin, moi, je te tutoie déjà, ça te dérange pas ? On a le même âge, non ? "

J'attendais sa réponse, impatiente d'entendre à nouveau sa voix. Nous nous sourions mutuellement, comme deux enfants. Mais à bien y réfléchir, nous sommes à peine sortis de l'enfance. Je me rendais à quel point, c'était facile de discuter avec lui alors que nous ne nous connaissions que depuis quelques minutes et que je venais de le faire tomber. Bien-sûr, il était beau mais aussi incroyablement gentil et gentleman. Je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il était merveilleux. Et j'avais l'impression de le connaître depuis toujours même si ce n'était pas le cas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar| Everybody loves me. I'm so perfect ! ♥

Messages : 159
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 25
Camp dans la Bataille : Yaoiste~! ♥

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Uke.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]   Ven 16 Juil - 16:58

    Après lui avoir le bouquet de fleurs, certes petit dû au fait qu'il avait été cueillis dans ce jardin, la jeune adolescente sourit. Alors voilà que Naoki avait accomplis quelque chose une fois de plus positif dans sa journée. Le blondinet aimait effectivement remettre le sourire sur le visage des gens. Redonner la joie aux personnes malheureuses. Quelque chose du genre, ainsi que tous ses synonymes. Aujourd'hui, avec un simple sourire, quelques paroles bien choisies et plusieurs fleurs de magnifiques couleurs, il avait pu rendre quelqu'un heureux au point de presque en rougir. De plus, c'était une jeune fille d'environ son âge sans doute. Peut-être une future amie qui sait ? Sa toute première rencontre à la pension de Koihime en tout cas. En espèrant que tout se passe bien jusqu'à la fin, car le blondinet n'aurait pas apprécié connaître en premier lieu quelqu'un d'indésirable. On pourrait même dire que ça l'aurait complètement gâché sa journée ainsi que peut-être même son année. D'ailleurs, le jeune homme ne savait pas pour combien de temps il vivrait à cet endroit. Certes, plusieurs années, mais combien exactement ? Le chiffre était inédit. Inconnu. Personne ne saurait le dire, même pas ses propres parents qui décident de déménager à tout bout de champs. Que ce soit après une longue réflexion, ou tout simplement sur un coup de tête dû à l'ennuie que leur quartier leur procurait. Effectivement, à tous les endroits où il avait vécu, tout semblait bien trop paisible. Sauf pour Naoki lors de sa rencontre avec son ancien meilleur ami évidemment. Bref, peu importe.

    C'était un ange. Pourquoi affirmer cela alors que cela ne faisait que depuis quelques minutes qu'ils s'étaient rencontrés ? Pressentiment, sans doute. Puis aussi, son nom incitait à croire une telle chose. Angie, n'est-ce pas angélique comme nom ? Naoki n'avait pas de mal à y croire, certain que cette personne était aussi pure que ces êtres ailées munit d'une beauté incomparable à la triste réalité. En effet, Angie Lived était aussi magnifique qu'eux. Surtout lorsqu'on plantait nos yeux dans les siens. Ceux-ci étant d'une telle luminosité sans faille, d'une tendresse irréprochable. Éblouissants, sublimes, de véritables pierres précieuses d'un parfait azur. Cette couleur si intense et lumineuse qui nous trouble un moment le temps que notre regard se croise à nouveau. Comparable à un ciel intense, nous n'avions qu'à observer ses pupilles pour alors nous croire là-haut. Un doux sentiment caressant notre coeur. La pureté à l'état naturelle. Le coeur de Naoki ne s'emballait pas pour autant, mais il aurait tout donné pour avoir d'aussi beaux yeux. Il aimait la perfection que ceux-ci dégageait. Était-ce pourquoi il se sentait obligé de se rapprocher de cet ange tout droit descendu du ciel ? Sans doute ...

      « J'ne voulais pas te vexer en te tutoyant, mais si ça ne te dérange pas, alors tant mieux ! »

    Naoki avait appris à agir poliment en tout temps, même avec les gens de son âge, car il savait très bien que certains pouvaient se facher facilement seulement à cause d'un petit « tu » égaré dans une phrase. C'était pour le mieux si ça ne la dérangeait pas. Après tout, ils semblaient être du même âge, non ? Quoique comme il le dit toujours : « Je sais que je peux parraître plus vieux, mais je suis un enfant de 16 ans comme vous tous ! » C'était sa réplique qu'il sortait à toutes les années lors des présentations de classe. Eh oui, Naoki aimait se la pèter un peu. Jouer comme s'il était absolument irrésistible. Quoique, c'est peut-être le cas qui sait ? N'est-il pas excessivement beau ? Et blond en plus. Avec un petit anneau argenté à chaque oreille percée, un simple bracelet grisâtre à chacun des poignets ainsi que son sweatshirt blanc qui lui était fidèle et qui lui donnait une certaine classe, comment pouvait-on lui résister de toute manière ? Parfait. Il était tout simplement le mec le plus parfait. Idéal ! J'ai dis qu'il était parfait ? /PAN/ Mais il fallait quand même avouer qu'il y avait certainement plus beau. Ou bien égal. Disons qu'il est perfect dans son genre. Belle peau et tout le tralala. Erf, pourquoi vanter tous ses mérites alors qu'on sait déjà tout ça ? ... Pour faire croire que la narratrice fait des RPs super longs et super biens ? Exact ! \o

      « Je sais que j'ai peut-être l'air plus vieux, mais je suis aussi un enfant de 16 ans ! Et toi, tu as ~ ? »

    Et voilà, j'en étais certaine, il ne pouvait pas s'empêcher de la sortir celle-là ! Puis il fit lentement quelques tours sur lui-même un air franchement heureux sur le visage tout en laissant échapper un petit rire léger. Il ne pouvait pas se retenir de bouger, remplit d'énergie constamment, il se devait d'en dépenser de temps en temps en faisait des mouvements complètement inutiles. Il termina sa phrase tout en se replaçant à son point de départ ; bien droit devant la jeune fille. Toujours aussi souriant, il la regardait sans attendre quoique ce soit de celle-ci. Quoi dire maintenant ? Non mais vous pensiez tout de même pas que la conversation se terminerait ainsi ? Naoki a sa fierté à garder, et il ne la laisserait pas partir ainsi. Quoiqu'elle n'avait pas vraiment l'air de vouloir partir. Perfect ! Toujours quelque chose à dire, il reprit sympathique la parole :

      « Angie ~ ! Tu ressembles effectivement à un ange. Ça te va à merveille ce prénom ! »

    Naoki avait prononcé ces quelques mots avec autant d'enthousiasme qu'à l'habitude. Malgré qu'il se trouvait avant tout parfait, il aimait tout de même complimenter les autres. Le blondinet savait très bien qu'il n'était pas le seul à être d'une telle beauté. Même si quelque fois, il sous-entendait l'inverse. Le jeune homme aimait se vanter, se donner des mérites. Il se sentait davantage en confiance en agissant ainsi. La confiance en soi, c'est justement ce qui lui avait manqué durant sa jeunesse, et qu'il tentait à rattraper durant l'adolescence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fragiledreams.canalblog.com/
avatar|| Fondants au chocolats Addict

Messages : 49
Date d'inscription : 03/07/2010
Camp dans la Bataille : Un peu tout 8D

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro mais ...
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]   Mer 28 Juil - 14:37

Et comme un douce brise d’été te rafraîchis, ébouriffant tes cheveux au passage, Naoki a soufflé sur ma journée un vent de bonheur. Non, je n’exagère pas, rien que d’y penser, un sourire s’affiche sur mon visage et mon regard fuit celui de mon interlocuteur, ce joli blondinet, face à moi, qui a l’air très à l’aise. Quelques secondes passent, elles passent lentement, calmement et puis, je le fixe à nouveau. Il n’a pas détourné les yeux. Il me regarde simplement. Ses yeux sont plein de douceurs, ils ont une couleur dorée entre le caramel et le chocolat et brillent à n’en plus finir. Mais il n’y a pas que ça d’éclatant chez Naoki. On aurait aussi pu détailler la peau si pâle ou le parfait ovale de son visage mais ce qui était le plus éclatant et le plus marquant chez Naoki, c’était sans doute son sourire. Oui, quand Naoki laissait transparaître sa bonne humeur, il avait quelque chose que lui seul possédait. Quelque chose d’unique. Et, à vrai dire, c’était apaisant. Son sourire était splendide, presque fatal. Il me regardait, il me souriait, et soudainement, le temps perdait son cours, perdait sa cadence, et les secondes se coordonnaient aux battements de cils du jeune homme. Mon cœur aussi ralentissait, s’abandonnant à son charme indolore. Tout allait ainsi, simplement, comme une rivière coule, sans savoir où elle va, pour plonger finalement dans la mer. Malgré tout ça, ses quelques mots me firent revenir à la réalité :

«Je sais que j'ai peut-être l'air plus vieux, mais je suis aussi un enfant de 16 ans ! Et toi, tu as ~ ?»

A ses mots, un rire fluet et léger s’empara de moi. Je crois qu’il me ressemblait un peu, c’était un « enfant de 16 ans ». C’était vrai, nous n’étions que deux gamins malgré tous les airs d’adultes que l’on voulait bien se donner. Il est certes un peu plus grand que moi, sûrement plus fort mais il avait surtout cet air rassurant et protecteur qu’ont les parents dans leurs regards quand ils nous observent en train de jouer dans la cage à écureuil ou pour nous rassurer le soir quand nous sommes persuadés qu’un monstre rode sous notre lit. Mais en y réfléchissant, il n’est pas faux que je lui aurais donné une année de plus. Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses et qu’il ne faut jamais se fier à celles-ci. Alors, finalement, il avait le même âge que moi. Quelque part, ça me faisait plaisir d’avoir rencontré un garçon aussi charmant et aussi gentil qui ait mon âge. C’était assez inattendu, je dois dire et cela me réjouissait franchement. Alors quand il demanda mon âge, je m’empressais alors de le lui répondre, d’un ton calme et gai :

« Tu n’as pas l’air si vieux que ça. Et moi aussi je suis … une enfant de 16 ans. »

Presque naturellement, nous nous sourîmes. On ne parlait pas beaucoup, nous ne parlions que du principal. Nos phrases étaient plutôt courtes et la discussion engagée n’était pas ce qu’il y avait de plus soutenu. Et pourtant, nous en disions long, tant aux regards que l’on s’échangeait qu’aux sourires que l’on se renvoyait l’un l’autre et à tout ce langage corporel dont nous usions pour communiquer. Je ne saurais vous dire de quoi l’on parlait mais ce devait être très intéressant. Et puis parfois, les mots me paraissent inutiles face au reste. Quand je dis le reste, je parle évidemment de tout ce que j’ai décris au dessus parce que la gestuelle de quelqu’un me semble très importante. Cela peut sembler idiot mais, de toute façon, j’ai souvent l’impression de sembler complètement et définitivement idiote. Oui, j’ai bien utilisé le verbe « sembler » parce qu’en réalité, j’ai un QI qui se situe entre 130 et 140, non pas que je sois une surdouée, je suis juste dotée d’une intelligence un peu supérieure à la moyenne qui doit être aux alentours de 100 et je suis assez cultivée donc je suis loin d’être une imbécile. Rien que le mot imbécile par exemple, peu de gens savent ce qu’il veut réellement dire. Il vient du latin « imbecillus » qui veut dire « qui a besoin de béquilles » et par extension « qui a besoin d’aide , faible ». D’un autre côté, ce n’est pas si mal d’être prise pour une incompétente. Mais là, je m’égare. C’est alors qu’il brisa le silence d’une voix douce et posée :

« Angie ~ ! Tu ressembles effectivement à un ange. Ça te va à merveille ce prénom !
- Eh bien, merci, c’est gentil mais je ne suis pas angélique que mon nom puisse le faire penser. En fait, je crois que mes parents m’ont appelé comme ça à cause de la chanson des Rolling Stones. C’étaient de grands fans de Rock.»

Inconsciemment, je me mis à rire. Cela m’avait mise de bonne humeur de parler de mes parents, de leur passion pour la musique et tout ça. C’était ainsi et on ne pouvait pas leur en vouloir d’avoir appelé leur fille unique Angie à cause d’une chanson, à cause d’une très jolie chanson. On me berçait souvent avec ça. Ce qui me faisait rire, c’est qu’à plusieurs moments, il parle des yeux d’Angie et que c’est sur mes yeux qu’on me fait le plus de compliments.

«Je hais cette tristesse dans tes yeux. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar| Everybody loves me. I'm so perfect ! ♥

Messages : 159
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 25
Camp dans la Bataille : Yaoiste~! ♥

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Uke.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]   Sam 28 Aoû - 0:41

    Je ne saurais décrire le sentiment qui m'envahissait en ce moment, mais c'était certainement quelque chose entre l'enthousiasme et la sensation qu'une nouvelle amitié commençait doucement à prendre forme. Même plus qui sait ? Car si on observe plus longuement Angie, elle n'est pas mal du tout, et ce dans tous les sens du terme. J'ai limite l'impression de me reconnaître en elle... Son rire si franc et charmant me donne qu'envie de l'entendre plus souvent. Il résonne comme une mélodie en fait. Une jolie mélodie, douce et apaisante, qui ne donne qu'envie de prendre Angie dans ses bras afin de ressentir toute la force de cette musique près de son coeur. Ceci est un point commun avec ma merveilleuse personne d'ailleurs ! Évidemment, je ne doute pas une seule seconde que ma magnifique voix procure une même envie à autrui. C'est fou tout de même comment cette ressemblance peut nous rapprocher elle et moi, puis j'en suis heureux au final. Je pose par la suite mon regard sur son adorable visage affichant un sourire éblouissant. Sourire qui m'est de toute évidence adressé. Je rougis devant cette expression des plus agréables à admirer. Je ne peux penser qu'une seule chose à cet instant : j'adore définitivement les gens démontrant une grande joie de vivre. En un seul mot, je dirais que les personnes majoritairement heureux sont davantages plus chaleureux. Je préfère être en leur compagnie pour tout dire que de devoir supporter quelqu'un de ... pleurnichard. J'avoue tout de même ne pas être à cent pour cent positif en tout temps, mais même dans les moments les plus malheureux, je garde le sourire pour ne pas inquièter mon entourage, alors pourquoi suis-je le seul à faire de-même ? Je me le demande quelques fois. Mais là, on s'égare et ça me perturbe... Alors, je disais en gros que Angie était tout simplement superbe... Voilà quoi. Elle était très charmante et attirante.

    MAIS MAIS MAIS MAIS MAIS MAIS...

    Pourquoi ne me faisait-elle pas autant d'effet ? Malgré tout ce que j'explique ci-haut, il n'y a pas le « boom-boom » trop rapide qui bondit dans ma poitrine. Pour tout dire, mon corps n'a réagit en aucun cas devant cette séduisante demoiselle. Et personnellement, ça me perturbe parce que jusqu'à maintenant, je n'ai jamais ressentis le moindre sentiment envers la gente féminine bien que je le laisse parfois croire. Je veux dire... Ne serait-ce pas le temps pour moi de trouver ma tendre moitié ? Quelqu'un qui saurait enfin réussir à voler mon irrésistible coeur – aussi irrésistible que ma personne si sublime précisons. ♥ Mais allais-je devoir attendre encore longtemps ? Espèrons que non, je n'aime pas particulièrement la solitude, quoiqu'en ce moment, j'étais très bien accompagné. En fait, je peux même dire que le fait qu'elle me bouscule a rendu ma journée meilleure. Je ne croyais pas rencontrer quelqu'un de mon âge aussi rapidement et pourtant, c'est exactement celà qui venait d'arriver. Première journée et me voilà déjà en présence d'une fabuleuse jeune demoiselle. Je ne vois absolument pas quoi demander de mieux. Enfin, j'avoue que j'accepterais volontier du chocolats ou des bonbons si on m'en offrirait aujourd'hui et ça ne donnerait que davantage une meilleure saveur à ce jour. Mais je m'en contre-fichais bien de cette 'cerise sur le gâteau' qui n'allait certainement pas se produire de toute manière, car pour l'instant je profitais de chaque seconde passée en compagnie de mon ange et ce m'était totalement suffisant. Cette journée avait présentement un goût exquis avouons-le, et même en ajoutant de meilleures saveurs, le doux parfum émit par Angie resterait la chose la plus marquante d'aujourd'hui. C'était plus que plaisant disons, l'agréable présence de celle-ci à mes côtés. Et sans qu'un seul mot soit prononcé, nous nous échangeâmes des regards suivis de quelques petits gestes comme-ci comme-ça, simplement charmant à regarder. Une complicité commençait tout doucement à naître entre nous deux comme si la foudre de l'amour avait malencontreusement toucher notre coeur – ou devrais-je plutôt dire seulement le sien puisque pour l'instant, je ne saurais dire ce que je ressentais réellement. J'aurais véritablement voulus tomber amoureux en ce moment, mais voilà que mon coeur et ma tête se contre-disait une nouvelle fois. Toutefois, lorsque j'observai ses yeux resplendissants, je pouvais sans difficulté dire qu'elle était sans doute tombé sous mon charme, car – sans pour autant vouloir m'en vanter – il est bien clair que je suis bien plus que séduisant.

      « Eh bien, merci, c’est gentil mais je ne suis pas angélique que mon nom puisse le faire penser. En fait, je crois que mes parents m’ont appelé comme ça à cause de la chanson des Rolling Stones. C’étaient de grands fans de Rock. »

    Ma réfléxion sur mon exceptionnelle personne se termina exactement lorsque ces quelques paroles furent prononcées suivit d'une jolie mélodie qui retentit entre-temps dans mes oreilles : elle rit une nouvelle fois de bon coeur et je l'accompagnai alors en faisant de-même. Je repris le peu de sérieux que je pouvais avoir en ce moment gardant toujours un gigantesque sourire amusé sur mon visage. Je ne connaissais pas vraiment les Rolling Stones à vrai dire, mais il n'est pas mal de choisir le prénom de son enfant grâce à une chanson qui nous tient particulièrement à coeur selon moi. Passionné de musique, je peux tout à fait comprendre les intentions de ses parents. Intéressé à en savoir davantage, je demande :

      « Je ne connais pas vraiment les chansons des Rolling Stones, mais j'aimerais bien savoir le titre de la chanson. Est-ce que tu le connais ? J'aimerais bien l'écouter voir si elle est à la hauteur d'une aussi jolie jeune fille que toi. »

    Puis je m'empressai de lui tapoter délicatement la tête. Si vous voulez savoir, j'aime bien caresser les cheveux des gens ou bien littéralement les ébouriffer. Pourtant, lorsque quelqu'un me le fait, ça devient la fin du monde et je me 'choque' quelque peu. Perfectionniste comme je le suis, je ne supporte pas vraiment que mes cheveux soient complètement décoiffés. En fait, je ne le supporte carrément pas. Mais même si on me répète des milliers de fois de ne pas faire aux autres ce que je ne veux pas qu'on me fasse, je finis toujours par le faire tout de même. Ma main caressa tranquillement la rousse chevelure de mon ange, passant par la suite doucement sur la joue de cette dernière et restant immobile à ce même endroit.

      « Tu es sincérement magnifique Angie, et tes yeux sont tout simplement éblouissants. Lorsqu'on les regarde, la simple envie de s'y perdre littéralement nous envahit... »

    Un peu de drague par-ci, un peu de drague par-là, et son coeur cèderait devant mon charme remarquable. Je dois avoué que je ne suis pas très fidèle à la longue de séduire toute la gente féminine qui me tombe sous la main, mais dans ce cas-là je sortirais ma phrase fétiche et déclarerais simplement : « Je suis fidèle dans mon indifélité. » Cependant, pour l'instant, je ne savais pas franchement ce que je voulais : une relation stable simplement pour être la majorité du temps en bonne compagnie ou alors une façon de me convaincre que depuis ma bousculade surprise je ressentis le seul et l'unique coup de foudre véritable envers une fille. Maintenant, je la fixais, mes pupilles perdus dans les siennes et ma main toujours posée sur sa joue rosée, j'attendais une prochaine réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fragiledreams.canalblog.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous les cerisiers~ [Naoki K. Ethear]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit