T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mind Game (histoire originale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Mind Game (histoire originale)   Sam 26 Mar - 18:34

Bon, je me lance ! Après avoir peaufiné mon style en fanfic divers et variée, voiçi ma toute première histoire originale ! En espérant qu'elle vous plaira owo Enjoy ~

Intro

Hé, vous ! Oui vous là, derrière votre écran ! Dites, vous croyez aux fantômes ?Aux poltergeist effrayants et aux revenants romantiques ? Êtes-vous sûr de vos convictions, de ce que vous savez ? D'ailleurs, que savez-vous vraiment ?
J'aimerais vous raconter une histoire. L'histoire d'une jeune fille qui, après une rencontre exceptionelle, verra sa vie et elle-même changer du tout au tout...J'aimerais vous raconter mon histoire...

Tout a commencé en ce beau jour de Septembre. Je sortais du lycée avec mes deux meilleurs amis, Chang et Tony après une longue journée de cours. Le frêre de Tony tenait une boutique de CD, nous avions donc prévu de nous y rendre pour nous détendre un peu. Une fois sur le troitoir en face du magasin, nous avons traversé au passage piéton quand le petit bonhomme fut vert, comme de gentils enfants bien sages. Au millieu du passage piéton, j'entendis mes clés tomber de ma poche. Je me suis baissée pour les prend...Puis tout alla très vite.

La douleur envahit mon corps, le ciel prit la place de la terre, le sol s'écrasa contre mon dos... Un éclair rouge. Et le néant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Sam 26 Mar - 18:35

Et voilà le premier chapitre o/

Chapitre 1: Sweet voice


Bip...Bip...Bip...Bip...

Au début, je croyais que ce bruit inssuportablement aigue était un autre acouphène. Mais habituellement, mes acouphènes étaient des sons aigue et régulier, celui que j'entendais était trop sacadé pour en être un. Difficilement, j'ouvris les yeux, pour les refermer aussitôt. Quelle idée d'illuminer ma chambre à ce point !

- Hahaha, j'espère pour toi que ta chambre est plus sympa que ça !

Cette voix... D'où venait-elle ? Elle me semblait à la fois si lointaine et si proche. Je ne l'avais jamais entendu auparavant, et elle me semblait pourtant si famillière...Je me suis redressée en grimaçant, mon corps entier me faisait atrocement souffrir. J'étais dans une chambre d'hopital, d'où la lumière vive et les "bips" agaçants. A coté de mon lit, il y avait des machines d'où provenait l'horrible son, et de l'autre coté, des ballons, une peluche et des bouquets de fleurs. Mais qu'est-ce qu'il m'est arrivé ?!

- Tu t'es faites renversée par un chauffard. Tu as plusieurs fractures un peu partout alors ne bouge pas trop. Si je t'avais pas aidée, tu serais plus de ce monde ma pauvre.

Encore cette voix...En tournant la tête vers la porte, j'en découvris la source. C'était une très jolie fille, qui devait avoir mon âge. Assise nonchalement sur une chaise près de la porte, elle m'observait avec un sourire légérement moqueur. Ses cheveux blonds étaient attachés en un chignon lache, sa peau blanche presque...transparent ? faisait ressortir sa bouche fine, et ses yeux. Ses yeux... A la fois inquiétants et envoutants. D'un rouge sombre incroyable. D'un rouge de sang... Un petit rire moqueur s'échapant de ses lèvres me fit redescendre sur Terre.

- Heu..Ben merci, baffouillais-je.
- De rien ma belle. (Je rougis.)
- Et...Qui es-tu ?

Ses yeux sombres se plongérent dans les miens, comme si ils sondaient mon âme.

- Je suis toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Sam 26 Mar - 19:11

Chapitre2: Mystery

" Je suis toi". Ces trois mots tournaient dans ma tête, et la remplissaient de questions dont je ne trouvais pas la réponse. Que veut-elle dire ? Qui est-elle ? Et pourquoi son sourire et ses yeux m'hypnotisent ainsi ? La porte s'ouvrit soudainement sur ma mère qui se précipita sur moi pour me serrer contre elle.

- ANNA ! Oh Anna, Dieu merci...
- Aie...Maman...Tu me fais mal...
- Oups, excuse-moi. CHERI ! LES ENFANTS ! ANNA EST REVEILLEE !

En quelques secondes, ma chambre fut envahie par mon père et mes amis. Ils me calinaient, m'embrassaient, pleuraient... La fille étrange avait disparue. Finalement, ma mère me lacha après qu'un "crac" effrayant ait retentit.

- Comment tu te sens ? me demanda Tony.
- Comme un chien écrasé. Que s'est-il passé ?
- Tu as été renversée par un chauffard. Heureusement, le frêre de Tony a appellé les secours tout de suite, c'est ce qui t'a sauvée, expliqua mon père.
- Dieu merci ! Même l'ambulancier a dit que c'était un miracle que tu es survécue ! s'exclama ma mère.

Je tiqua.

- Mais... Et la fille ?
- Quelle fille ?
- Ben celle qui m'a sauvée !
- De qui tu parles ? demanda Chang.
- Ben de la blonde aux yeux rouges ! Elle était là y'a deux minutes !
- Ma chérie..., murmura Maman en me regardant comme si je lui avait dit que les murs bougeaient, La personne qui t'a sauvée est un ambulancier et il n'avait pas les yeux rouges.

Je ne comprenais plus rien. Au vu des visages surpris de mon entourage, ils ne mentaient pas. Mais alors, qui était vraiment cette fille ?! Pendant mes trois semaines de convalescence, j'eu énormément de temps pour y penser. Mais plus j'y réfléchissais, plus le mystère s'épaississait. De plus, cette fille ne revint pas me voir.

Sortir de cet hopital fut un réel soulagement. J'en avais assez des infirmières, de l'odeur omniprésente d'antisceptique, du blanc et de la nouriturre dégueulasse. Je n'avais jamais été aussi heureuse de rentrée chez moi. Sans me soucier des recommandations de ma mère, je montais les marches de l'escalier quatre à quatre...Mais une fois sur le palier de ma chambre, je me figea.

Elle était là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Sam 26 Mar - 20:32

Chapitre3: Ghost


- TOI !!!
- Moiiiii ~

Comment OSAIT-elle ?! Elle me laissait seule avec mes questions pendant trois semaines, puis surgissait d'un coups, comme un diable de sa boite ! Tremblante de rage, je sortis de ma chambre et me pencha sur la balustrade.

- MAMAN !
- Oui ma chérie ?
- Depuis quand tu laisses des étranges rentrer dans ma chambre ?!
- Pardon ?
- Il ya cette fille dans ma chambre !!
- Ma chérie... Je n'ai laissée entrer personne et j'avais fermer à clé en sortant.

La fille éclata de rire. La situation désespérée lui semblait hilarante, et son rire résonait jusque dans mon esprit. Je revins dans ma chambre, ferma la porte et sous le coups de la colère, je pris mon pot à crayon et le lança sur elle. Elle sursauta à peine. Et pour cause.

Le pot l'avait traversé pour aller s'écraser contre le mur...

- Wah tu m'a fais peur, fit-elle, blasée.
- C'est moi qui as peur !!!

Plaquée contre le mur, je tremblais comme une feuille. C'était impossible ! Et pourtant elle était bien là, devant mes yeux...Elle se leva de mon lit et s'approcha doucement de moi. Ses yeux de sang me fixaient et me pétrifiaient de peur. Elle s'arréta juste devant moi, leva ses mains...et me tira les joues.

- Hein ? heu... HEEE !
- Oh c'est génial, tes joues sont toutes élastiques !

Non mais elle se paye ma tête là ?! J'essayais de me débattre, mais rien à faire, mes mains la traversaient. Au bout d'un moment, elle consentit à me lacher enfin. Elle recula en riant, tandis que je massais mas joues endolories.

- Hé fais pas la gueule...
- T'aimerais, toi, si un fantôme te tirait les joues en se foutant de ta gueule ?

Ca y'est, le mot était dit.

- Okay, ça va j'ai compris, excuse moi.
- Mouais...
- Mira Hawkeye.
- Hein ?
- Mon nom: Mira Hawkeye.
- Ah... Anna Longriver.

Mira tendit sa main transparent et, à ma grande surprise je pus la serrer.

- Wow...
- Ouais, je peux me rendre matérielle quand je veux, c'est pratique !
- Ca me rappelle le film "Ghost".
- Ah oui, je l'ai vu quand il est sortit au cinéma ! A l'époque je possédais un mec fan de SF. Lui qui aimait pas les histoires d'amour, il avait adoré celle-là ! D'ailleurs je me demande ce qu'il devient...

Quelle bavarde ! Je l'écoutais en souriant, quand quelque chose m'intrigua.

- Attend une seconde ! Tu as bien dit "possédé" ?
- Ben oui.
- Qu'est-ce que tu entend par "possédé" ?
- Tu ferais mieux de t'asseoir d'abord.

Docilement, je m'assit sur mon lit, un peu angoissée. Elle se planta devant moi, avec un air étrangement compatissant.

- Et ben voilà, en gros, on va passer un an ensemble.
- .... Hein ?
- En ce moment je te posséde. On va devoir partager ton corps pendant un an. Soyons amies !
- QUOI ?!

C'était la meilleure ! Je repoussais sa main tendue et me levais pour faire les cents pas.

- Donc, si je résumes, tu t'appelle Mira, tu es un fantôme et tu vas squatter mon corps pendant un an. Et tu penses que je vais me laisser faire ?!
- Hé, je t'ai sauvée la vie !
- L'ambulancier m'a sauvé la vie !
- Erreur ! En te possédant j'ai obligée obliger ton coeur à battre et ton corps à vivre. Sans moi, tu mangerais les pissenlits par la racine !

J'avais du mal à y croire. Cependant, elle était bien là devant et sa théorie expliquait le miracle que j'ai reçue selon les médecins. Je m'effondrais sur mon lit, soudainement épuisée.

- Mon dieu...
- T'inquiéte pas, je te pardonne.
- Je nage en plein délire...
- Ca fait toujours ça les premiers jours, tu vas t'y habituer.
- Mira...Laisses moi.

Elle haussa les épaules, et la seconde d'après, n'était plus là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Dim 27 Mar - 13:51

Chapitre 4: Power

Pendant toute la semaine où je suis restée à la maison, Mira ne s'est pas montrée. Mais une fois au lycée, ce fut une horreur. Elle ne cessait de faire des commentaires, et si elle n'apparaissait pas devant mes yeux, c'est qu'elle parlait dans ma tête. C'était assez étrange d'ailleurs comme sensation... Au bout de la énième remarque sur la jupe d'une fille, j'ai craqué.

- Mais ferme la !!!

D'un coups, tout le monde se tourna vers moi en me regardant comme si j'étais folle. Mira rit.

"Si tu ne veux pas avoir de problème, tu ferais mieux de penser quand tu as quelque chose à me dire."
"C-comme ça ?"
"Perfect !"
"Tu peux lire toute mes pensées ?!"
"Non, malheureusement..."


Pendant ce petit interlude mental, Chang s'approcha de moi.

- Anna !
- Oh Chang.
- Comment tu te sens ?
- Beaucoup mieux, merci.
- Tant mieux. Tu m'a manquée ma chérie...

Je vous arrête tout de suite. Contrairement à ce qu'on peut croire, Chang et moi ne sommes pas ensemble. D'ailleurs je me demande d'où lui vient cette manie de m'appeller "ma chérie" ! Mira siffla, je la fusilla mentalement du regard. Chang et moi sommes allées en cours, Mira me ficha la paix, alleluja. Je n'osais pas parler de toute cette histoire de fantôme à ma meilleure amie, j'avais peur qu'elle ne me croie pas, qu'elle se fiche de moi ou qu'elle me traite de folle. Je n'ai qu'elle au monde...

Bon okay, j'ai aussi Tony. Mais c'est pas pareil. Chang et moi, on se connait depuis toujours, on habite la même rue, nos mères sont amies. En fait, je l'ai rencontrée au primaire, quand ses parents l'ont adoptée, elle et ses soeurs. Un vrai "coups de foudre". Nous sommes plus qu'amies, nous sommes soeurs.

La cloche sonna la deuxième heure de cours, et je retrouvais avec bonheur le labo de physique-chimie. Si si, je vous jures ! J'adore cette matière. En plus, notre professeur est la meilleure prof du monde. Lucy Silver, jeune femme d'environ 30 ans, cheveux acajou coupés court dont les pointes chatouillent ses épaules, ses yeux gris sont perçants et vif, et elle a l'oreille très fine ! Le moindre chuchotement et c'est le lancer de craie assuré ! Mais avec elle, tout est intéressant ! Tout les garçons l'aiment, et toute les filles l'ont élevée au rang d'héroine. A la fin du cours, elle est venue me voir pour me demander comment j'allais ! Ô bonheur...

C'est l'heure de déjeuner et comme d'habitude le mercredi, on va manger sandwich et salade dans le parc en face du lycée. On papotait tranquillement, quand une bande de voyous s'est approchée de nous.

- Salut les filles !
- Oh non...
- Ca a l'air bon ce que vous mangez.
- Fichez le camps ! se rebella Chang.
- Allons ma jolie, sois plus polie avec moi, je pourrais m'éne...

Il ne put finir sa phrase, car Chang venait de lui faire une balayette magistrale. Une des raisons qui font que je ne l'énerve jamais. Mais ça dégénéra. Un autre se jeta sur elle tandis que le troisième m'attrapa les bras pour m'empecher de bouger. Je les voyais tenter de frapper Chang, de lui arracher ses vêtements. Je tentais de me débattre mais je n'arrivais pas à me défaire de l'etreinte du mec, j'étais impuissante...Des larmes de frustration montaient à mes yeux, mon coeur battait tellement fort de rage qu'il me faisait mal, j'avais envie de les tuer...

"Laisses toi faire !"
"Hein ? Mira ? Que..."


Puis plus rien.

XxX

Chang avait peur. Pas pour elle-même, elle savait se défendre mieux qu'on pouvait le croire. Mais elle avait peur pour Anna, sa douce et fragile Anna. C'est pour cela que ce qui se passa ensuite l'étonna. Beaucoup.

Au moment où le garçon qui était sur elle allait la frapper, Anna lui attrapa le bras et le lui tordit. Le voyou hurla et lacha Chang, pour se précipiter vers Anna, qui l'esquiva avec souplesse. Pendant les 5 minutes qu'Anna prit pour mettre à terre les garçons, Chang la regarda bouche-bée sauter, esquiver, frapper. Enfin, lorsqu'il ne resta plus un voyou debout, la chinoise apercut les yeux de son amie. Elle frissona. Ils étaient rouge, rouge comme le sang. Puis Anna s'évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Dim 27 Mar - 14:54

Chapitre 5: Past

C'était du délire. Du délire pur et dur. Chang m'a raconté que j'avais mis à terre la bande de voyou à moi toute seule. Moi ! Moi qui ne sait pas me battre ! Moi qui n'aime pas me battre ! J'ai d'abord crue qu'elle se payait ma tête, mais son visage choqué me prouva le contraire. On s'est promit de ne rien dire, pas la peine de lancer des rumeurs incensées. J'avais cependant une idée du pourquoi du comment, et en rentrant chez moi, j'appella Mira qui apparut, allongée sur mon lit.

- Faut qu'on parle !
- Je t'écoutes Princesse.
- P-Princesse ?! m'étranglais-je.

Je rougis, elle sourit. Connasse.

- Bref. Tu m'expliques ce qu'il s'est passé ce midi ?
- J'ai simplement pris posséssion de ton corps.
- Pourquoi tu m'as pas demandé mon avis ?!
- C'était une situation d'urgence, ton amie allait passer un mauvais quart d'heure.

Elle marquait un point. Sans elle, Chang et moi ne seriont pas pas indemnes. Je baissais les yeux, ma colère étant remplacée par la reconnaissance.

- Oui...Merci Mira.

Elle me sourit, d'un très beau sourire.

- De rien. C'est ta meilleure amie, non ? Moi aussi j'aurais tout fait pour ma meilleure amie. Et puis, tu avais l'air si désespérée de pas pouvoir l'aider.

Elle avait tout à fait raison. Quelque chose m'intrigua et je m'assis à ses cotés.

- Au fait, je sais rien de toi. Tu étais comment...avant ?
- J'étais américaine. Je vivais à San Francissco.
- San Francissco ?!
- Ouais ! C'était le top ! Mon père était le PDG d'une boite spécialisé dans les discothéque/patinoire pour patin à roullette et ma mère était à la maison, avec mon frêre et ma soeur, Jake et Louise.
- C'est super !
- Ouais c'était cool, répondit Mira avec un sourire mélancolique.

Le silence s'installa. Je n'osais pas poser la question qui me brulait les lêvres, mais elle sembla le remarquer.

- Tu sais pourquoi j'ai les yeux rouges ?
- Heu... Pour faire jolie ?
- Haha, non même pas ! Pour tout te dire, je n'en sais rien mais je pense que ça a un rapport avec la façon dont je suis morte.

Je frissonnais en entendant le mot maudit, mais elle ne se moqua pas de moi, à ma grande surprise.

- La façon dont tu es...
- Oui. J'ai été assassinée.
- QUOI ?!
- Anna, tout va bien ? fit la voix étouffée de ma mère dans le couloir.
- O-oui maman !

J'étais sous le choc. Comment pouvais-t-on tuer une fille comme elle ? Je veux dire, elle est jolie, sympa au fond, bien habillée...

- Ma pauvre, soufflais-je.
- Bof, c'était y'a vingt ans.
- Ta famille a du être détruite.
- Pas vraiment. Ils se sont tous fait massacrer, sauf ma petite soeur, qui dormait chez une amie ce soir là.

Je ne le vis pas tout de suite à cause de la légére transparence de sa peau, mais elle tremblait. C'était infime mais c'était là. Elle me faisait de la peine. Alors, tout doucement, je l'ai prise dans mes bras et j'ai commencée à la bercer. Elle sembla surprise mais se laissa faire. Sa peau était glacée mais ce n'était pas si désagréable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Dim 27 Mar - 17:19

Chapitre 6: Sport

Dans son grand bureau, Mr.Johns écoutait. Ses yeux brulés, bandés, l'empéchaient de voir alors il écoutait. Il écoutait les poissons nagés dans l'aquarium, le bruit des ordinateurs la voix de ses employés à l'exterieur de son bureau, un oiseau qui chante près de sa fenêtre.... Il entend soudain le craquement du bois de sa porte qui s'ouvre. Des bruits de pas, sa secrétaire et ses talons hauts.

- Monsieur le Directeur, un de nos agents pense avoir trouver un nouvel infiltré.
- Quelque chose de particulier ?
- L'infiltré est une lycéenne proche de deux sujets surveillés.
- Surveillez la aussi.
- Notre agent s'en occupe déjà.
- Très bien.

Il l'entendit noter quelque chose sur son carnet, et sortir. Machinalement il prit un cadre-photo sur son bureau. Il caressa la photo en relief, voyant le visage derrière ses paupières closes, visage qu'il effleurait tendrement du bout des doigts.

- Lucy...

XxX

- C'était génial !
- J'en sais rien, j'étais inconsciente.
- Pourquoi tu ne veux pas en parler ?
- Parce que je suis assez bizarre au naturel sans avoir besoin d'en rajouter une couche.
- T'es pas drole....
- J'y travaille, conclus-je en souriant.

Sur cette phras, je sortis des vestiaires suivit par ma Chang. Aujourd'hui, basket. D'ordinaire, je hais le sport, mais le basket c'est amusant. Après l'entrainement, mon équipe se mit sur le coté pour observer le premier match. Un peu malgré moi, mes yeux derivérent sur Tony. Il était très doué, rapide, efficace, et incroyablement sexy dans un survét', contrairement à moi.

"T'aimerais l'impressioner ?"
"Oh oui...NON ! D'ailleurs, tu dormais pas toi ?!"
" Tu peux pas savoir comme les pensées d'une adolescente pleine d'hormones sont amusante à regarder, surtout quand l'ado en question est en présence du mec de ses rêves."
"Espece de..."
"Je répéte, tu veux l'impressioner ?"
"Comment ?"
"Pendant ton match, laisse moi faire."
"Si c'est pour m'évanouir encore non merci."
"Mais non ! T'aura tout en direct, fais moi confiance !"
"Bon..okay..."


J'avais un très mauvais préssentiment. L'équipe de Tony gagna, et ce fut à nous de jouer. Comme prévu, je jouais comme un pied. Au moment où je traversais le terrain en courant, Mira me déconcentra.

"Attention, ça va faire un petit peu mal."

Et je m'évanouis.

Lorsque j'ouvris les yeux, les autres étaient penchés au-dessus de moi, prof compris, et semblaient inquiet. Je voulus parler...Mais rien ne se passa.

- Ca va Anna ?
- Ouais ouais, pas de probléme, je vais bien !

Mais...C'est ma voix ! Je me suis relevée sans le vouloir. A ce moment je compris: Mira dirigeait mon corps ! Je n'étais qu'une simple spectatrice, et croyez moi, c'est une sensation très étrange.

A la fin du match, j'étais estomaquée. J'avais, non, mon corps avait sauté, courru, attaqué, défendu comme un pro ! Je ne savais pas que je pouvais faire de tels mouvements... A nouveau je m'évanouis, mais dans les vestiaires cette fois. En rouvrant les yeux, je bougeais mes doigts, mes bras, mes jambes, mon cou... C'est bon, j'ai repris le contrôle. Mais ma chinoise a l'air inquiéte. J'ai dû me battre avec elle pour ne pas aller à l'infirmerie. Point positif, le stratagéme de mon Poltergeist perso avait fonctionné ! En sortant des vestiaires, Tony m'a félicité et semblait vraiment ravi de mes progrès fulgurant ! Lorsque je suis rentrée chez moi, j'ai fonçée dans ma chambre et j'ai serrer Mira dans mes bras.

- Merci, Merci !!
- Mira Hawkeye, cupidon personel à ton service Princesse !

Mais le lendemain, en me levant, mon corps entier n'était plus qu'une immense courbature.

- C'est quoi ce bordel ?! Aie...
- Hmm je pense que j'ai un peu trop forcée, ton corprs n'a pas l'habitude de telle prouesses physique.

Elle avait de la chance d'être déjà morte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Dim 27 Mar - 18:30

Chapitre 7: Black Man

Il pleut en cette sombre nuit. Les gouttes d'eau s'écrasent sur le bitume, formant un concert de percussion cristallines à ses oreilles. Lui, il marche sous la pluie. Il prend son temps, sa proie est faible, mais la source est puissante. Il voit, il sent, la lumière de la source qui entoure sa proie. Il lui fait peur à la suivre comme ça. Il l'oblige à s'enfoncer dans les ruelles, plus loin, toujours plus loin. Elle fait une erreur, tourne, se retrouve dans un cul-de-sac. La proie est contre le mur, paniquée, la source brille tellement fort qu'il a du mal à se retenir. Il s'approche lentement, il a tellement faim...

Mais il s'écarte, une balle siffle près de son oreille. Il se retourne même si il sait déjà qui as tiré. C'est elle, avec son manteau noir où brille le symbole maudit. La femme sourit et ses yeux bleus semblent électriques.

- A nous deux.

XxX

- Prof Lucy est bléssée ?!

Je vous avais dit que "Prof Lucy" était le surnom affectueux de ma prof de physique-chimie ?

- Oui, je l'ai eu ce matin, elle semblait épuisée et son bras était en écharpe, expliquait Tony au déjeuner.
- Tu crois qu'elle se fait battre par son petit-ami ?!
- Oh, pas de conclusion hative ma chérie ! (ça y'est, je parles comme Chang) En plus elle est célibataire.
- Comment tu le sais ?
- J'ai entendue le prof de Littérature des L en parlé avec elle.
- C'est étrange, une si jolie femme, les hommes devraient lui courir après, s'etonna Chang.

" Ca c'est clair !"
" Arréte d'espionner mes conversations Mira !"
" Oui maman !"


- Au fait vous deux, reprit Tony, Vous sortez ensembles ?
- Ouiiii
- NON ! Chang arréte de dire des bétises ! protestais-je les joues en feu.
- Mais Anna je t'aime moi !
- Moi aussi, mais pas comme ça !
- Tu voudrais pas essayer ?
- Chang, si tu continue, tu peux dire adieu à mon cookie.
- NON pas le cookie !
- Alors chut !

Mira et Tony sont mort de rire, et moi morte de honte. J'en parlais avec Mira sur le chemin de la maison, lorsqu'elle s'arréta au millieu de sa phrase.

"Et ben, t'a perdue ta langue ?" pensais-je, moqueuse.
"Cours."
"Hein ?"
"COURS BORDEL !"


Sans réfléchir plus longtemps, je lui obéit et courru jusqu'à chez moi, ne m'arretant qu'une fois dans ma chambre. Je m'écroulais sur le lit, le souffle court, et jetais un coups d'oeil intrigué à Mira.

- Pourquoi...tu m'a fait...courir ?
- On était suivi.

Mira faisait nerveusement les cents pas dans ma chambre, regardant souvent par la fenêtre.

- Par qui ?
- Un homme en noir.
- Quoi, t'a peur d'un mec en noir ? On est pas dans Matrix ou dans un film d'espionnage !
- Si il nous avait choppé, tu serais morte et moi je disparaissait à jamais.

Je déglutit. Elle semblait si sérieuse et si effrayée que je ne pus pas douter de ses paroles. A vrai dire, elle me faisait de la peine, j'avais envie de revoir son sourire arrogant remplacer cette expression de peur sur son visage. Doucement, je me suis approchée d'elle, ait pris sa main et posée ma tête sur son épaule, lui murmurant des mots rassurants. Nous sommes restées ainsi jusqu'à la tombée de la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Dim 27 Mar - 19:41

Je tiens à m'excuser auprès de notre Richard national pour lui avoir emprunter son prénom, et à préciser que je te respecte et t'aime beaucoup mon bon Richard u_u

Chapitre 8: For God Sake

L'homme en noir ne revint pas mais quand je devait rentrer seule, je ne trainais pas. Mira, elle, restait étrangement silencieuse pendant quelques temps. Puis quand elle compris qu'on ne risquait plus rien, elle redevint joyeuse et bavarde à souhaits. Deux mois s'écoulèrent. Avec le temps je m'habituais à sa présence, et nous étions dorénavant d'excellentes amies. Novembre arriva donc, avec son lot de grisaille et de pluie. Un jour que je discutais avec mes camarades de classe au foyer, un gars de l'autre S entra en courant, un journal à la main.

- Hé les gars ! B-Owl a encore frappé ! cria-t-il.

Aussitôt, nous nous sommes précipités vers lui et le journal. B-Owl est un hacker de génie, capable de faire des miracles dans le seul but de faire chier les politiciens et la police. Une vraie star dans notre lycée qui comportait pas mal de futur informaticiens.

- Qu'a t'il fait cette fois ? demanda Chang.
- Il a détourné des millions de dollars d'une entreprise américaine d'armement, et il les as envoyé a au moins une vingtaine d'association caritative ! Il a tellement dispersé l'argent que la police peut pas le récupérer ! D'autant plus qu'il leurs en as fait don anonymement mais officielement.

Tout le monde éclata de rire et applaudit.

"Il est fort ce type !" admira Mira.
"Tu l'a dit !"

Soudain, une élève de première ES entra entra en trombe dans la salle.

- C'est...C'est la catastrophe !
- Quoi ?
- Richard est sur le toit, il veut sauté !
- QUOI ?!

Richard Leroy est un élève de Terminale S qui porte bien son nom. Soliste à la chorale, violoniste de génie, premier de sa classe mais pédant pour un sou, chef des délégués de Terminale. Et en plus, il est beau gosse et sexy. Dieu quoi. Sauf que, visiblement, Dieu a envie d'en finir. Nous nous sommes précipités dans la cour, où la plupart des élèves étaient rassemblés, regardant avec effroi le toit où se tenait Richard. Cheveux noir corbeaux et yeux perçant noir d'encre, pas de doute, c'est bien lui. Le directeur est près du batiment et parle dans mégaphone, tentant de résonner l'idole du lycée. C'était vraiment une situation merdique.

"Il faut faire quelque chose !"pensais-je.
"C'est un appel au secours ?"
"...Oui."
"Je vais devoir te rendre incosciente à nouveau."
"Tant pis. Come on !"


Puis les ténébres m'envahirent.

XxX

Il se sentait bien. Le vide s'étendait sous lui, avec cet amas d'être insignifiant qui le regardait. Le vent soufflait agréablement sur son visage, comme une caresse. Il n'avait pas peur. Mais il était un peu triste. Il lui restait encore tant de fleurs à ceuillir. Mais Dieu l'avait rappellé à lui, il ne pouvait qu'obéir au Tout-Puissant. Une bourrasque de vent plus forte le fit tanguer, c'était le signal. Il prit une grande inspiration et...

- RICHARD STOP !

Qui osait l'interompre de la sorte ? Richard se retourna et vit la coupable. C'était une fille de première au physique banal. Sauf ses yeux, rouges sang, couleur du Diable.

- Que veux-tu ? demanda t'il calmement.
- Ecoutes, tu as surement d'excellentes raisons d'aller t'écraser au sol, mais je pense que tu devrais réfléchir encore un peu.
- Tout est déjà réfléchit.
- Vraiment ? Tout ? Même le désespoir de ta famille après ta mort ?
- Ils comprendront...
- NON IMBECILE ! Ils ne comprendront pas ! On ne comprend jamais la mort ! Surtout si on aime la personne morte. Je sais de quoi je parles...

Richard fut étonné, très étonné. Cette fille avait du culot de s'adresser à lui de la sorte ! Puis il réfléchit. Il observa attentivement les yeux rouges qui semblaient briller d'un éclat de volonté inébranlable. Il comprit. Dieu avait changé d'avis, il voulait qu'il continue son oeuvre et lui offrait même la première fleur ! Une fleur d'une rare qualité, car fleur du Diable. Doucement, il s'écarta du bord et revint vers elle.

- Très bien, tu m'a convaincu, merci de m'avoir ouvert les yeux.
- De rien mon pote. Maintenant, excuse-moi...

La fille s'évanouit et Richard l'attrapa avant qu'elle ne touche le sol. Il pourrait la cueuillir maintenant, mais ce serait imprudent. Déjà, des bruits de pas retentissaient dans les escaliers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Dim 27 Mar - 20:39

Chapitre 9: Party

Depuis l'histoire avec Richard, je suis devenue une star au lycée.Tout le monde me reconnait, m'observe, me parles comme si ils me connaissaient. Mais merde, on a pas gardé les cochons ensemble ! Et j'aime pas être le centre du monde. Richard lui aussi me considére comme une amie, bon c'est pas si mal, sauf que j'attire les pires jalouses. Heureusement, Mira m'aide à les éviter. L'autre conséquence était que j'ai avouée l'existence de Mira à Chang et Tony. Tony a trouver ça génial, Chang m'a bombardée de questions. Mais ils ne m'ont pas traité de folle. Je ne les remercierais jamais assez pour ça...

C'est donc dans une ambance conviviale que Chang et Tony se trouvaient dans ma chambre, en ce bel après-midi de Décembre. Tony et Mira jouaient à un jeu de courses sur la PS2, tandis que Chang et moi lisiont un manga sur mon lit.

- Ca fait bizarre quand même, lança soudainement Tony.
- Quoi donc ? lui demandais-je.
- Ben je vois pas Mira moi. Je vois juste la manette bouger toute seule.
- Ben si tu te concentres pas un peu, je vais t'écraser mon gars, intervint Mira.
- Mira dit qu'elle va t'écraser si tu te reconcentre pas, répétais-je.
- Oooh Merde !

On éclata tous de rire devant la défaite de ce pauvre Tony. Puis ma mère entra, déposa un plat de cookie sur ma table basse et me donna une envellope, puis ressortit. J'ouvris la lettre et en sortit un carton d'invitation.

- C'est quoi, c'est quoi ?
- Une invitation pour la fête de fin d'année de Richard...
- Encore lui ?! s'écria Tony. Y'en a marre ! Depuis que tu l'a empeché de finir comme une crêpe, Monsieur Monde n'a soudainement plus d'yeux que pour toi !
- Calme toi Tony, de toute façon j'irais pas à cette fête.
- T'es folle ?! Ce Richard, c'est le genre de type a organisé des fêtes de folies ! s'exclama Mira.
- Mais j'aime pas les fêtes...
- Et si on t'accompagnais ? proposa Chang.
- Ben si vous êtes là ce sera moins pire mais...
- Vendu ! s'exclamérent les trois gogolles qui me servent d'amis.
- Mais j'ai rien à me mettre !
- Ca, ça peut s'arranger, répondit Chang, une lueur inquiétante dans le regard.

Le reste de l'après-midi fut consacré à me trouver une tenue. Moi qui déteste le shopping, j'étais servie... Mais je ne râla même pas, car Mira semblait s'amuser comme une folle. Son visage rayonnait de bonheur, et cela me rendait heureuse. A un moment, elle entra dans ma cabine alors que j'étais en sous-vétements et siffla.

"Mais t'es vachement bien roulée !"
"Tu déconnes ? J'ai des bourrelets au ventre et des cuisses énormes et flasques..."
"Peut-être, mais moi je trouve que tes rondeurs sont bien proportionnées. Tu es belle..."


Ce compliment me fit rougir et je me retournais, mon coeur battant à 100 à l'heure. Elle s'approcha dans mon dos, mais je la voyais dans le miroir. Ses mains se posérent sur mes cuisses et un courant électrique me traversa le corps. Elles étaient froides et je ne pouvais empécher des frissons de me parcourir tandis que mon coeur s'embalait.

"Mira..."
"Tu vois elles sont pas flasques tes cuisses."
"Mira...T'as les mains froides..."
"Oups, pardon."


Elle retira ses mains et sortit de la cabine. Mon coeur mit un long moment à se calmer. J'avais pourtant l'habitude que Chang me tripote un peu. Mais là c'était...Différent. Je secouais la tête et chassait ces idées confuses de ma tête, puis me rhabilla.

Le soir en rentrant, j'étais épuisée et j'avais mal à l'épaule. Je me suis éffondrée sur le lit comme une masse. Mira rit et me proposa un massage. J'hésitais quelques secondes, puis accepta, me mettant assise et enlevant mon t-shirt. Elle posa ses mains glacées sur mes épaules, et commencea son massage. C'était divin... Tout mon corps se détendit, mon esprit se vida, ne restait qu'un sentiment de profonde sérénitée... Puis un souffle. Sur ma nuque. Je frissonais mais ne bougea pas. Ses mains sur mes épaules dénudées se firent plus lente mais plus intense. Elle me troublait. Puis je sentis ses lèvres contre mon cou. Un long frisson parcourut ma colonne vertébrale et je me suis levée, mut par un reflexe inconnu.

- Nan mais qu'est-ce qui te prend ?! criais-je, le souffle court.

Elle se contenta de sourire étrangement.

- On dirait que je me suis laissé aller.
- Disparait ! grognais-je.

Elle s'executa, me laissant seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lal Cryers• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   Dim 27 Mar - 21:27

Chapitre 10: Poor Soul

J'aime bien le mois de Décembre. A l'approche des fêtes de Noel, la bonne humeur devient générale, et s'installe partout. Dans les magasins, dans la rue, au lycée, à la TV, à la radio...Partout. Et je trouve ça génial. Comme chaque année, j'ai passée Noêl avec ma famille. Mira ne se montra pas de la soirée, me laissant seule avec mes parents, mes oncles et tantes, mes cousins...

Peu de temps après, trop vite à mon goût, le 31 arriva. Mon père me déposa devant la magnifique villa de Richard en me souhaitant de passer une bonne soirée. Je serrais ma veste autour de moi. Ma robe noire qui ne m'arrivait qu'au genoux me semblait bien trop courte. Mes cheveux attachés en chignon, dont deux mèches bouclées entourant mon visage ne me semblaient pas mieux que d'ordinaire. Mira par contre...Dans son t-shirt fantaisiste, son jean moulant ses jambes parfaites et ses cheveux dorés natés, elle semblait sortit d'un rêve. Merveilleusement belle.

Elle m'encouragea d'un sourire et après avoir pris une grande inspiration, je frappa à la porte. Richard m'ouvrit quelques secondes plus tard, me sourit chaleureusement et me fit entrer. Il prit galamment ma veste et me désigna le salon. J'y entra timidement. Le salon avait été transformé pour l'occasion en une véritable piste de danse, avec DJ, lumière et boule à facette !

"C'est beau d'être riche !"commenta mentalement Mira.
"Commences pas..."


J'avais déjà envie de partir. Puis j'apercus Chang près du buffet, et alla la rejoindre, tandis que Mira s'élanca sur la piste de danse. Nous sommes restés à papoter un long moment, puis Chang m'abandonna pour aller danser avec un beau rouquin. Lacheuse va. Mira, qui jusqu'alors s'amusait comme une folle, revint vers moi, un immense sourire aux lèvres. Rayonnante.

- Viens danser !
- Non !
- S'il te plait, fais moi plaisir !

Comment dire non ? En soupirant pour la forme, je me laissais entrainer. Au début, j'étais gauche et maladroite. Puis peu à peu, je me détendis et commenceais moi aussi à m'amuser, et à rire avec Mira. Mira, dont les yeux rouges sang ne me lachaient plus. J'étais comme hypnotisée, en transe même. Et tandis que nos corps se rapprochaient lentement, plus rien ne comptais autour de nous. Il n'y avait plus que Mira, moi et cette musique lancinante qui me remplissait la tête, m'empechant de réfléchir. Plus proches, toujours plus proches. Oublié Chang, oublié Richard, oublié les danseurs. Seul reste ses incroyables yeux de sang. Nous n'étions dorénavant séparées que par un misérable centimètre. Avec nos corps, nos visages aussi s'étaient rapprochés. C'était...étrange. Je ne sentais aucune chaleur, aucune odeur venant d'elle. Elle semblait à la fois si vrai et si transparente. Nos corps se touchent, enfin, nos visages se frolent. Son souffle glacé se mélange au mien, brulant. Nos nez se touchent à leurs tours, nos yeux se ferment...Nos lèvres, s'effleurent...s'écartent...se touchent, finalement. C'est froid. Si froid que ça me brulent. Mon corps me brule, mais pour rien au monde je n'arréterais. J'ai l'impression de me noyer dans un océan de douceur et de désir. Mais au moment où sa langue effleure la mienne, je reviens à la réalité, et m'écarte d'elle en ouvrant les yeux. Elle aussi a les yeux ouvert, nous avons toute deux la respiration saccadée, irragulière. Soudain, j'ai peur. Je m'éloigne, de la foule, de la musique qui me casse les oreilles. De Mira.

Je me réfugie dans le couloir de l'entrée. J'avais la tête qui tournait affreusement.

- Ca ne va pas ?

Je sursautais, mais ce n'était que Richard qui s'inquiétait.

- Ca..Ca va. Juste un peu le tournis.
- Tu devrais venir t'allonger. Suis moi.

J'hésitais mais après tout, c'était Richard, je ne risquais rien ! Je le suivit donc. Il m'emmena dans ce qui devait être la chambre d'amis. Doucement, je m'allongeais sur le lit et fermais les yeux, remerciant Richard de sa bonté. Alors que je commenceais à m'assoupir, je sentais que quelqu'un me caressait le bras. Serait-ce Mira ? J'ouvris les yeux. Ce n'était pas Mira. C'était Richard. Il ne souriait plus, son visage était fermé, indescriptible. Effrayant. Ses doigts remontérent le long de mon bras, de mon épaule, sur mon cou, qu'il enssera. Je commenceais lentement à suffoquer et tenta de me débattre, mais il se mit au dessus de moi et m'empecha de bouger. Son visage se mit très près du mien, et il murmura à mon oreille.

- Il est temps que je te cueuille, fleur du diable...

Ses lèvres se posèrent tendrement sur ma joue, et tandis qu'une de ses mains continuait de m'étrangler, l'autre passa sous ma robe, pour caresser ma poitrine. J'étais morte de peur, je me débattais, suffoquait, implorait. J'allais mourir, c'était sûr...

Puis un pot de fleur alla s'écraser sur la tête de Richard, qui arréta de m'étrangler et de me caresser. Il se redressa, l'air furieux, puis se prit une tarte aux pommes dans la tête. Ces objets semblaient être sortit de nul part. Richard enleva la crême de son visage et fut repoussée par une force invisible, qui le fit tomber du livre et qui lui envoya une Bible dans le ventre. Sans réfléchir plus, je profitais de cette diverssion pour m'enfuir. Mira me suivit, et ferma la porte de la chambre derrière moi. Je descendit les marches quatres à quatres, prit ma veste et sortit de la maison en courant? Je n'avais pas besoin de me retourner, je savais que Mira était derrière moi.

Je n'arrétais de courir que quand je me rendis compte que j'étais perdue. Je continuais cependant mon chemin, en marchant, tremblante de froid et de peur. Mira était là, près de moi mais n'osait pas me toucher. Je ne pense pas que je l'aurai supporter. Au bout d'un long moment, je me rendis compte des pas qui retentissait derrière moi. Un rapide coups d'oeil m'indiqua qu'on me suivait. C'était lui. L'homme en noir qui faisait si peur à Mira. Décidemment, Dieu en avait après moi ce soir ! Je me remis à courir, dans ces rues que je ne connaissaient pas. Je n'écoutais pas les conseils de Mira, j'avais trop peur.

Je tournais dans les rues, puis me trouva dans un cul-de-sac. Je voulus revenir en arrière mais c'était trop tard. Il était là. Effrayant, purement effrayant. Je reculais d'instinct, mon dos cogna le mur et mes jambes me lachérent, je m'effondrais donc en sol, tremblante. J'avais peur, si peur. L'homme s'avanca, lentement, comme un prédateur devant sa proie. Il s'agenouilla devant moi, je n'arrivais plus à bouger, plus à respirer. Il prit délicatement mon menton entre ses doigts, m'obligea a lever la tête. Mira criait, me hurlait de partir, de m'enfuir. Mais je n'en pouvais plus... Un souffle chaud caressa mon cou, puis une douleur aigue. Je sentis quelque chose sortirent de mon corps. Du sang ? Mon énergie vitale ? Peu importe, les ténébres m'envahissait. La dernière chose que j'entendis, fut un coups de feu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mind Game (histoire originale)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mind Game (histoire originale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit