T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarPetit Saint-Exupéry ~

Messages : 49
Date d'inscription : 16/04/2011
Camp dans la Bataille : Yuriste IRL u_u

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Dim 17 Avr - 12:46

" Quelle belle journée..."

Assis à l'arrière d'un taxi, Elliot regardait le ciel à travers la vitre salle de la petite voiture jaune. Il observait la forme des nuages, la couleur du ciel, la direction du vent qu'il pouvait définir en observant la cime des arbres... A ce moment, il se rendit compte qu'il n'était plus chez lui. Le ciel était différend. Le bleu içi semblait plus intense, tandis que celui d'Irlande semblait toujours un peu plus terne, à cause des embruns. Il soupira, il avait un peu chaud. Il était habillé d'une chemise noire, d'un pantalon noir, de son manteau jaune/beige et de bottes noires. Il avait mis ses lunettes d'aviateur autour de son cou, et ses cheveux noirs bleutés étaient ébourrifés.

Au bout d'encore une heure de route, le taxi arriva enfin à destination. Elliot sortit de la voiture, le conducteur lui sortit ses bagages et partit après avoir été payé. Le jeune aéronaute s'étira et observa les lieux. Il se trouvait devant une gigantesque bâtisse, au style plutôt occidental. A coté se trouvait un petit jardin, et il pouvait apercevoir la ville de là où il était. Alors c'était donc ça, la Pension Kohime. C'était assez différent de son village natal.

Bon, le principal maintenant, était de monter ses bagages dans sa chambre. S'il y n'y avait que sa valise, ce ne serait pas un problème. Mais il y avait autre chose... Le jeune observa l'amas de bois et de toile à coté de sa valise. C'était sa dernière création en matière de planeur, et il avait évidemment refusé de partir sans. Mais il était difficile à transporter. Le brun prit un peu de courage. Ce n'était pas un vulgaire escalier qui l’arrêterais ! Il Prit sa valise dans une main, un bout de son planeur dans l'autre et commencea à grimper.

Au bout d'une demi-heure, il réussit à monter le tout et a entrer dans le hall, essoufflé, et mort de chaud. Mais il n'était pas seul...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAubergine d é m o n i a q u e

Messages : 158
Date d'inscription : 09/10/2010
Camp dans la Bataille : les aubergines sont assexuelles !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet: Paw'
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Mar 19 Avr - 12:19

apparence actuelle de paw' ! (je précise qu'en réalité il est tatoué sur toute la partie gauche du corps sauf le visage)
Spoiler:
 

ça faisait vraiment longtemps. Quoi, 6 mois ? Presque....
Presque 6 mois qu'il n'avait pas remit les pieds à la pension, qu'il considérait pourtant comme sa "maison".
Trop de choses à faire, en se trainant toujours le même sac en cuir usé jusqu'à la trame et remplit à raz bord d'affaires diverses.
Plus un sac de voyage de marque, offert par l'agence, remplit lui aussi de tout ce qu'il avait rapporté, principalement des vêtements, des bijoux, des accessoires et du parfum, mais aussi un jeu de cartes de tarot, des souvenirs, de la déco parce-qu'il trouvait sa chambre décidément trop vide et pleins de manwhas.
Et puis encore d'autres choses, mais qui étaient bien cachées dans la doublure.

Il avait encore la tête pleine de coréen, puisque c'était de là qu'il revenait, même s'il était en Italie et en Angleterre avant, et était plutôt fier d'avoir finit par le maîtriser parfaitement et sans accent.

Enfin, ça faisait du bien e retrouver sa chambre adorée, dans sa pension adorée, avec sa gérante trop choupi d'amour à qui il pouvait faire tous les câlins qu'il voulait.
Même s'il avait un peu peur qu'on ne le reconnaisse pas, quand même.
Déjà parce-qu'en 6 mois, ça tournait beaucoup niveau pensionnaires à la pension et que probablement il se retrouverait encore avec de parfaits inconnus dans sa chambre.
Et puis aussi parce-que même ceux qui étaient restés durant tout ce temps à la pension risquaient de ne pas le reconnaître, après tout il n'avait même pas les cheveux teints, il était habillé très soft par rapport à d'habitude, et surtout en 6 mois ses cheveux avaient pas mal poussé et il n'avait pas prit le temps d'aller chez le coiffeur.
Ceci dit, il aimait bien aussi cette longueur, c'était agréable à porter, il n'était pas certain qu'il n'allait pas les garder comme ça encore quelques temps.....

Il ouvrit la porte de la pension d'un coup de pied en hurlant qu'il était rentré.
Mais personne n'était là pour l'entendre, ce qui était étrange. Ceci dit, il faisait tellement beau dehors, les gens devaient être sortis, même la fille à l'accueil avait désertée.

Ce qui ne l'arrangeait pas, puisque durant ses nombreux voyages en avion, il avait paumé les clés de sa chambre, et que donc il était enfermé dehors jusqu'à ce que quelqu'un ait la gentillesse de l'aider.

Enfin, ce n'était pas ce détail qui allait entacher sa joie d'être de retour, de toutes façons il était toujours heureux et quoi qu'il lui arrive il ne perdait jamais le sourire. Sans la moindre gêne, de toutes façons il était "chez lui" et personne ne lui disait jamais rien, il s'alluma une clope et s'allongea à même le sol du hall, le cendrier de la fille de l'accueil absente à-côté de lui, pour regarder de sa position préférée les changements qui avaient eu lieu à la pension durant son absence.

Pas des masses, à vrai dire, il n'était pas non plus parti dix ans. Juste, la peinture au plafond avait été refaite et les fauteuils en cuir enfoncés avaient changés de place et étaient entourés d'arbustes en pot, plutôt sympa.

Il se leva pour aller les tester_entendre par là sauter dessus et s'affaler dedans, les jambes sur le dossier et la tête en bas.

Et quelque chose comme 30 secondes plus tard, un petit gars aux cheveux bleutés très réussis qui trainait une grande toile indéfinissable et une grosse valise entra dans le hall.
Son sauveur avait un style simple, mais plutôt réussit. Paw' lui aurait bien piqué ses lunettes d'aviateur.

Il le contempla pendant deux secondes en restant dans sa position renversée, avant de littéralement bondir sur ses pieds, de ramasser son cendar' improvisé et de se diriger vers l'inconnu.

Il était vraiment tout petit, même sans compter que paw' était vraiment très grand pour un japonais, facilement 1m90, on se posait même pas la question de savoir s'il avait déjà fait du basket avant.
C'était un européen certainement, ou en tous cas d'origine européenne, et il était plutôt mignon.


Toujours la clope et le sourire aux lèvres, celui qui se faisait appeler Raizel demanda:
"Tana Nouva iciw' ? Tana qui ? "
dans le japonais déformé et incompréhensible qui lui était propre, avant de se rappeler que celui en face de lui ne devait pas comprendre un traitre mot de ce qu'il disait et de poursuivre avec une mimique équivoque, en se désignant lui-même:
"Mana Paw'. Tana qui ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myosotisleila.livejournal.com/
avatarPetit Saint-Exupéry ~

Messages : 49
Date d'inscription : 16/04/2011
Camp dans la Bataille : Yuriste IRL u_u

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Ven 22 Avr - 18:49

Elliot reprit son souffle peu à peu. Mon dieu que c'était lourd ! Mais ça en valait largement la peine. Cet engin si lourd valait, à ses yeux, plus que toute les mines d'or, d'argent et de cuivre réunis ! Plus que tout ce qui pouvait être cher aux yeux du reste du monde. Car dans cette machine en bois et toile, il y avait ses rêves. Le jeune garçon allait repartir de plus belle, lorsqu'il aperçut un autre jeune homme. Il était assis à l'envers sur un canapé. Quelle drôle d'idée. Bon, il est vrai qu'Elliot aimait se mettre dans cette position pour observer les étoiles... Mais il y avait quelque chose de bizarre chez l'inconnu qui retint l'attention du petit aviateur.

Soudain, le dit inconnu descendit de son perchoir et se précipita vers notre petit brun. La première impression d'Elliot fut certainement la bonne, étant donnée qu'elle était purement objective.

"Grand..." fut sa première pensée quand l'autre s'était arrêté près de lui. Ce qui n'était pas faux, d'autant plus qu'Elliot était lui-même petit.

Elliot prit le temps de l'observer un peu plus attentivement. Non seulement la personne en face de lui était grande, mais en plus, elle portait des vêtements qui paraissaient à Elliot totalement... Étrange. Faut dire qu'Elliot et la mode, ça fait 25 000. Bref. L'étranger (enfin, c'est plutôt Elliot l'étranger, mais passons) avait des cheveux noirs assez long. Ça, ça restait encore quelque chose que le jeune garçons concevait. Puis soudain, il se mit à parler.


- Tana Nouva iciw' ? Tana qui ?

L'aviateur en herbe cligna des yeux. Non pas qu'il ne comprenait pas, juste qu'il ne s'attendait pas à ce qu'on lui parle !

- Mana Paw'. Tana qui ?

Étrangement, Elliot comprenait pas trop mal ce que lui disait le dénommé Paw'. Enfin, il arrivait à le décoder quoi.

- Je m'appelle Elliot Broekheart, enchanté de faire votre connaissance, répondit-il d'une voix polie, mais avec un air neutre qui trahissait que sa réponse était plus un automatisme qu'autre chose.

Puis, dans un geste malencontreux, et on a toujours pas compris comment il avait fait d'ailleurs, le petit brun avait réussit à faire tomber la bâche de son planeur, révélant ainsi l'engin volant. Il buga un instant, puis poussa un adorable petit "Aaaaah" plaintif et se démena pour remettre la bâche en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAubergine d é m o n i a q u e

Messages : 158
Date d'inscription : 09/10/2010
Camp dans la Bataille : les aubergines sont assexuelles !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet: Paw'
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Sam 23 Avr - 11:34

[HRP: précision, la réaction de raziel a été la même que la mienne à la lecture du post ^^' *w* ]

"Kyaaaaaah ! Nyan Kyun Kawai Paw' ! "
accompagné d'un saignement de nez abondant sur le carrelage blanc et d'une tête qu'on aurait pas crû pouvoir venir d'un être humain fut la réaction de Raziel à l'audition du petit bruit plaintif de jeune chiot abandonné en provenance du dénommé Eliott qui n'avait pas l'air si enchanté que ça de le rencontrer.

Bien évidemment, le brun, naturel pour une fois, ne tarda pas à glisser sur son propre sang fraichement répandu et à faire du speed dating avec le sol.

Et comme Raziel il aime bien le sol, et bien il ne trouva rien de plus intelligent à faire que de faire un câlin au carrelage en miaulant, sans oublier de se bruler avec sa fin de clope et de pousser un hurlement plaintif à son tour.
Mon dieu mais qu'est-ce-que les Humains t'ont fait pour que tu leur envoie un type pareil sérieusement ?

Une fois la crise passée, c'est à dire au bout de presque 10 minutes durant lesquelles Paw' s'extasia sur des papillons que lui seul pouvait voir et piqua une crise monstrueuse pour avoir une glace à la pistache qu'il n'obtint finalement pas, évidemment, il se releva, le teint blanchâtre à cause de la perte de sang, et s'excusa dans une profonde révérence au jeune garçon en enlevant un chapeau imaginaire et en l'appelant "your highness" avant d'écraser son mégot dans le cendrier qu'il avait miraculeusement réussit à garder intact et de lui proposer, à grands coups de gestes et de mimiques, son aide puisque visiblement il faisait trop beau pour que quiconque puisse le faire à sa place.

Il traversa le hall comme si c'était un roi dans son château, et à vrai dire on était pas si loin que ça de la vérité, et sauta par-dessus le comptoir de l'accueil d'un geste leste qui prouvait encore une fois sa détente monstrueuse, avant de se plonger dans les registres.

Le but ? Trouver quelle chambre était réservée au petit bleu et la clé qui allait avec, et accessoirement prendre un double de ses propres clés et savoir si les occupants de sa propre chambre avaient changés en son absence. Ce qui était le cas, aucun des noms ne lui était familier. Il allait devoir recommencer à zéro. Pas grave.

Il farfouilla un peu sous le comptoir dans les casiers des clés pour trouver les bonnes, puis, les faisant tournoyer autour de ses doigts, refit la manœuvre inverse à celle de tout à l'heure pour se retrouver à nouveaux aux côtés du garçon.

Il avait les clés, les numéros de chambres et il savait où elles étaient. Maintenant, ils allaient devoir affronter un terrible ennemi.

Le redoutable, le vicieux, l'oppressant....... l'escalier de la mort.

Bon, Paw' n'avait pas trop de problèmes, il n'avait que deux sacs de voyages et ils étaient pas si lourds, mais pour le pauvre petit aux cheveux bleus, qui avait une lourde valise et surtout ce qui ressemblait à un....engin volant en construction, peut-être un planeur mais il ne s'y connaissait pas en aéronautique....... ça allait pas être du gâteau, franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myosotisleila.livejournal.com/
avatarPetit Saint-Exupéry ~

Messages : 49
Date d'inscription : 16/04/2011
Camp dans la Bataille : Yuriste IRL u_u

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Sam 23 Avr - 12:18

Alors là, sincèrement, c'était un peu trop pour la capacité d'adaptation d'Elliot, qui n'était pourtant pas négligeable. Déjà, il ne comprenait pas bien pourquoi Paw' saignait du nez. S'était-il cogné quelque part ? En plus il venait de dire que le petit brun était "kawai". Pourquoi ? C'était quelque chose de totalement incompréhensible pour Elliot. Lui qui avait déjà du mal avec les gens dits "normaux"...

Le petit aviateur eu cependant une légère peur quand l'autre excentrique s'effondra au sol. Il poussa un autre "Aaaah" apeuré puis s'approcha du corps.


- Heu...Paw'... Ca va ?

Mais déjà, l'autre se réveillait....et câlinait le sol. La suite fut assez difficile à suivre pour le pauvre petit Irlandais, et le souvenir de ce moment restera très flou dans sa petite tête. Le dénommé Paw' s'était comme mis en transe et cherchait des papillons et une glace. Puis il s'était dirigé vers l’accueil visiblement, et avait farfouiller.

- Ah...Heu... Hé...Heu..., furent en gros les seuls mots qu'Elliot avait réussit à prononcer. Trop de bizarre, tue le campagnard.

Au bout d'un long moment, l'étrange garçon revint et tendit une clé à Elliot, qui la prit et compris que ce devait être la clé de sa chambre.


- Ah ! Merci beaucoup.

Bon, après tout, même si il était bizarre, c'était plutôt quelqu'un de bien ! Le petit aviateur espérait juste que tous les habitants n'étaient pas comme ça, sinon son relationnel allait encore être proche du néant. Non pas que ça avait une quelconque importance pour l'Irlandais, mais sa mère allait s'inquiéter.

Bon, c'était bien beau tout ça, mais il restait un dernier problème. L'escalier, immense, qui le séparait de sa chambre. Le jeune garçon prit le temps de réfléchir un instant. Puis il prit sa valise et la cacha derrière un canapé, elle attendrait sans trop de problème. Après cela, il revint vers l'autre et son planeur.


- Je veux bien que tu m'aides ! A deux on devrait pouvoir le monter, ensuite on redescendra pour monter nos valises, d'accord ? Bien, prend la queue et soulève la, je m'occupe du nez.

En parlant, Elliot désigna l'arrière de son appareil à Paw', au cas où il ne serait pas ce qu'est une queue. Lui s'installa à l'avant, et attendit que Paw' se mette en place, puis souleva l'engin et commencea à grimper bravement, avec toute l'énergie de son coeur, ce foutu escalier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAubergine d é m o n i a q u e

Messages : 158
Date d'inscription : 09/10/2010
Camp dans la Bataille : les aubergines sont assexuelles !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet: Paw'
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Lun 25 Avr - 13:02

Mis à part qu'il semblait avoir vu un extra-terrestre demander une méduse en mariage en pleine réunion de grands magnas des jeux vidéos, Elliot semblait relativement bien comprendre Paw', ce qui enchantait ce dernier parce-que c'était pas forcément couru d'avance.


C'est donc avec entrain et bonne volonté que la grande asperge mannequin prit la queue de l'étrange bidule que trimballait le plus petit lorsque ce dernier la lui montra.

En fait, c'était plus encombrant que réellement lourd, donc à deux ça n'allait pas être trop difficile, non ?
Et puis, il pouvait bien faire ça pour le petit bleuté, il faisait peine à voir on aurait dit qu'il était sous-nourrit. Même s'il était bien arrivé à trainer son engin volant non identifié jusqu'ici, donc il devait être en meilleur forme que ce qu'il paraissait.

Ou c'était peut-être simplement parce qu'il était étranger?
Raizel rejeta rapidement cette idée, l'étranger, il en revenait, et ils ne ressemblaient pas tous à ça en-dehors du Japon.

Dans tous les cas, la première partie de la monté de l'escalier fut étonnamment aisée. Les marches étaient larges et l'escalier en ligne droite.

Seulement voilà, tout ne pouvait pas simplement bien se passer sinon c'est pas drôle.
L'escalier était en réalité un gros hypocrite se faisant passer pour un gentil escalier bien intentionné, mais, une fois qu'on a prit confiance, qu'on ne fait plus trop attention, il révèle la vraie nature de sa terrible tactique vicieuse:

En effet, non content de faire un virage aux deux tiers de sa hauteur, il se réduisait en largeur par une sombre machination architecturale, et ses marches étaient plus creuses en leur milieu. Si pour un habitué de la pension qui voyait où il mettait les pieds la différence était totalement négligeable, pour un nouveau et un taré qui n'était plus venu à la pension depuis des mois transportant un planeur, le résultat pouvait se révéler catastrophique, et grosso modo c'est ce qui arriva.

On ne sait toujours vraiment pas comment il a réussit à faire ça, mais Raizel, à la fin de la monté, avait l'air e s'être prit un semi-remorque sur la gueule. Des bleus partout causés par l'engin, les chevilles gonflées de s'être cogné dans toutes les marches, les genoux tordus et le dos en compote à force de s'être contorsionné pour ne pas endommager son précieux fardeau, en fait il tenait plus debout, et d'ailleurs il se liquéfia littéralement à la fin de l'escalier, totalement incapable ne serait-ce que d'imaginer se relever et remonter ses deux sacs de voyages par le même chemin.

Par contre, le prototype d'OVNI, lui, se portait comme un charme, le petit sadique...

Paw' était intimement persuadé qu'en fait ces deux-là étaient de mèches pour le tuer à petit feu, et peut-être même que ses propres sacs faisaient parti du complot.

Il ouvrit la bouche pour prévenir Elliot, mais tout ce qui en sorti fut un ectoplasme et une sorte de râle agonisant genre rat crevé shakespearien à la fin d'une représentation devant un public de concombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myosotisleila.livejournal.com/
avatarPetit Saint-Exupéry ~

Messages : 49
Date d'inscription : 16/04/2011
Camp dans la Bataille : Yuriste IRL u_u

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Dim 1 Mai - 8:27

Elliot n'avait jamais aimé les escaliers, et ceux-ci le lui rendait bien. Déjà petit, le jeune garçon tombait dans tout les escaliers, de façon plus ou moins ridicule, plus ou moins étrangement et avec plus ou moins de dégât à la fin. Sa mère avait finit par convaincre de déménager, et c'est ainsi qu'ils avaient vendu leur maison pour en acheter une autre. D'ailleurs, ce déménagement avait été totalement bénéfique pour le petit brun: pas d'escalier, la maison était tout en longueur, sans étage; un peu à l'écart du village, il n'était pas obligé de rester avec les autres enfants; et il y avait un immense terrain juste à coté pour ses planeurs. Le bonheur quoi.

Mais voilà, les escaliers se vengeaient maintenant. Après une heure de combat acharné, les deux jeunes hommes avaient réussi à atteindre le haut du monument et à poser l'engin. Heureusement, le planeur était intact. Mais eux... Elliot était recouvert de bleu et avait très mal aux bras, mais il observa avec compassion son pauvre compagnon se liquéfier et pousser un cri d'agonie. Et dire qu'il restait encore les valises... Le petit aviateur réfléchit, puis s'élança dans les escaliers. Bien sûr, il finit par rater une marche et faire un superbe rouler-bouler jusqu'en bas, mais peu importe ! Il se releva et continua sa route vers les valises. Il réussit à prendre dans ses petits bras celles de Paw' et les siennes, puis remonta courageusement les escaliers.

Après quelques nouveaux bleu, il les posa à coté du planeur et s'assit par terre à coté de Paw'.


- Ouuuuff... souffla le plus petit, Pardon pour les bleus. Si tu veux, quand on aura reprit des forces, on ira déposer mon planeur dans ma chambre et je soignerais tes bleus.

Elliot lui sourit. Il aimait bien Paw'. Il était "différend", comme lui, et très amusant ! Et puis, il l'avait aidé spontanément sans rien réclamer. Le petit brun espérait pouvoir devenir ami avec lui, même si il faisait trois tête de moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAubergine d é m o n i a q u e

Messages : 158
Date d'inscription : 09/10/2010
Camp dans la Bataille : les aubergines sont assexuelles !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet: Paw'
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Sam 28 Mai - 19:06

Au bout de deux minutes et 37 secondes exactement, Paw' décida qu'il en avait assez d'être fatigué, et se releva d'un saut, frais et dispo comme s'il avait juste imaginé la douleur.
Comment il faisait ça ? Personne ne le savait, mais en fait, personne ne s'en inquiétait vraiment. Ce n'était qu'une des nombreuses choses incroyables à-propos de la petite tempête humaine se prenant pour un espion des extra-terrestres voulant transformer la terre en lieu touristique inter-galactique. Parmi tant d'autres faits extra-ordinaires.

Hurlant joyeusement à Elliot qu'il allait parfaitement bien et qu'il était prêt à reprendre quand il voulait, non sans oublier de faire un tour sur lui-même à cloche-pieds pour vérifier si tout était en état de fonctionnement (oui ses méthodes sont bizarres), Raziel passa à l'acte en prenant l'étrange planeur par le nez avant de se rendre compte qu'il était tout à fait capable de le porter tout seul niveau poids.
Il finit donc par prendre, avec le minimum syndical de précaution et de délicatesse (et guère plus) l'engin au biveau des ailes et le porta jusqu'à la chambre du petit européen aux cheveux bleutés.

L'idée que, puisqu'ils avaient eu tant de mal pour passer l'escalier, il était juste physiquement impossible qu'ils réussissent à le faire rentrer dans la chambre par la porter ne lui effleura l'esprit que lorsqu'il se trouva devant.

Ah, ouais. Et puis même, vu la taille de la chambre, ça ne serait pas tenu à l'intérieur.


"Ewlliot ? ...... Nouva Dawaw' Redescenw' lou Nenes'caliew......Nava paw'.... paw' agaw'......"

Dit Le brun, de véritables fleuves de larmes coulant sur les joues, comme dans les mangas. S'il avait eu une queue et des oreilles d'animaux, il les aurait agités en prenant un air pitoyable.

Au même moment, un tout petit bruit se fit entendre, une petite musique tellement étouffée qu'elle en devenait indiscernable, mais qui causa toute une série d'évènements à sa suite:

Retrouvant instantanément ses esprits comme d'habitude, le mannequin releva la tête, presque paniqué, se jeta sur l'escalier, glissa sur la rampe sur toute la descente en une fraction de seconde, se cogna la hanche contre la boule à la fin de la rampe avec un cri de douleur pure, outch ça avait dû faire mal, atterrit sur le ventre en se cognant le nez de façon particulièrement ridicule et disgracieuse, fit 10 mètres sur le carrelage du hall en glissant sur son propre sang à la façon d'une partie de curling humaine, termina par ramper jusqu'à ses sacs, fourragea dedans frénétiquement et appuya sur le petit téléphone vert de son portable une seconde avant de louper l'appel.

Le pire dans tout ça, c'est qu'il répondit d'une voix digne d'un standard téléphonique, pas le moins du monde essoufflé, dans un coréen fluide et presque sans accent.

Ce qui ne l'empêcha pas, après 5 minutes de conversation fiévreuse et incompréhensible pour quiconque ne parlait pas coréen, de raccrocher et de fondre en larmes en hurlant quelque chose d'inarticulé mais dont le sens général devait être "BOBO !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myosotisleila.livejournal.com/
avatarPetit Saint-Exupéry ~

Messages : 49
Date d'inscription : 16/04/2011
Camp dans la Bataille : Yuriste IRL u_u

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Sam 11 Juin - 22:05

Elliot regarda son nouvel ami se relever d'un bond et faire quelques pirouettes, riant de bon coeur devant tant d'énergie et de bonne volonté. Il le suivit avec les valises, surveillant tout de même que son cher planeur n'est rien. Ils traversèrent de longs couloirs remplis de portes avec des numéros, rien de bien original a vrai dire, l'Irlandais était même déçu. Le duo improbable finit par atteindre la porte de la chambre du plus petit, mais là, ce fut le drame.

En effet, l'envergure du planeur ne permettait pas de le faire passer par la porte. Cette constatation sembla mettre un coups au moral du plus grand, qui se mit à pleurer avec une tête de chien battu. Le petit aviateur sourit pour le rassurer, lui tapotant doucement la tête. Ce geste fut un peu automatique, car présentement, Elliot trouvait que Paw' ressemblait à Potato, son chien de berger, quand il était encore tout jeune chiot et qu'il lui faisait les yeux doux pour dormir avec lui, ce qu'il finissait par faire à chaque fois.



- Ne t'inquiète pas, on peut le laisser là, je m'en débrouillerais plus tard.


Soudain, Paw' sembla comme attiré par quelque chose et partit d'un coups. Pris de panique, le petit Irlandais abandonna les valises et courut après lui. Il s’arrêta dans un superbe dérapage juste devant les escaliers, regarda la cascade digne des meilleurs films d'action de son nouvel ami, puis l'écouta parler sans comprendre un mot de ce qu'il disait, et enfin revint de son étonnement total quand l'autre se mit à pleurer de douleur. Elliot secoua la tête et courut le rejoindre, se cassant à nouveau la gueule dans les escaliers au passage, mais se releva et continua sa course en s'agenouillant devant Paw' pour l'examiner.

- Hmm... Ça a pas l'air trop grave, mais il faut te soigner. Viens, on va chercher l'infirmerie !

Il prit d'autorité la main du jeune homme et partit avec à la recherche de l'infirmerie. Une fois celle-ci trouver, il assit Paw' sur un lit et commencea à soigner son nez.

- Si tu as mal autre part, montre le moi que je puisse m'en occuper !


Le petit aéronaute n'avait rien trouver de mieux pour remercier le grand jeune homme de son aide, mais c'était toujours mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAubergine d é m o n i a q u e

Messages : 158
Date d'inscription : 09/10/2010
Camp dans la Bataille : les aubergines sont assexuelles !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet: Paw'
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Sam 11 Juin - 22:19

Définitivement, il était gentil, le petit européen.
C'était à peu près tout ce à quoi pensait Paw' à ce moment précis. Ceci dit, les pensées de Raizel sont rarement d'une profondeur et d'une intensité monstrueuse. Enfin, pas quand le soleil est encore haut dans le ciel.
Alors il se contenta de se laisser soigner par son infirmier improvisé sans dire un mot.

Lorsque ce dernier lui demanda s'il avait mal autre part, le mannequin baissa la tête, penaud.
Il était bien obligé d'avouer que oui. Surtout à la hanche. Mais la hanche ça passerait avec le temps. Par contre, il s'était peut-être cassé une côte dans la bataille, et ça c'était plus embêtant.

Le brun, pour une fois au naturel, retira donc son T-shirt pour regarder lui-même l'étendue des dégâts, découvrant par là même l'impressionnant tatouage psychédélique qui lui recouvrait toute la partie gauche du corps de la base du coup jusqu'à mi-cuisse. Et les cicatrices bien parallèles, plus ou moins récentes, alignées sur ses bras. Il avait pas prit la peine de mettre du fond de teint, et là, du coup, il s'en voulait.

Mais bon, il fallait voir ce qui n'allait pas. Une impressionnante collection de bleus et de bosses en formation, surtout sur les bras et les épaules, et, de ce qu'il pouvait en sentir, sur les jambes aussi, mais rien d'externe.
Il devait mettre tout de suite de la glace sur son oeil s'il ne voulait pas se retrouver avec un magnifique coquard, s'exécutant en même temps qu'il pensait. Ah et puis le choc avait ouvert son piercing à l'arcade, mais ça avait déjà arrêté de saigner, rien de grave.

Ce qui l'inquiétait plus, en revanche, c'était la sensibilité extrême d'une de ses côtes flottantes sur la droite. Probablement pas cassé, mais ça nécessitait quand même un bandage serré et pas d'activité physique trop violente durant les prochains jours.

Mouais. Allez dire ça à un hyperactif. Il se contentera du bandage.

D'un air autoritaire, il fit se tourner Eliott et l'inspecta sous tous les angles. Lui aussi avait pû salement s'amocher avec sa cascade dans les escaliers tout à l'heure....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myosotisleila.livejournal.com/
avatarPetit Saint-Exupéry ~

Messages : 49
Date d'inscription : 16/04/2011
Camp dans la Bataille : Yuriste IRL u_u

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   Sam 11 Juin - 22:43

Elliot finit de soigner comme il put le visage de Paw' et sourit pour le rassurer. Il s'écarta un peu pour le laisser se déshabillé. Le petit brun regarda avec curiosité le gigantesque tatouage du plus grand. C'était incroyable pour lui qui n'en avait jamais vu de sa petite vie ! Il pencha la tête sur le coté et, en voyant ses côtes, il se dépêcha d'aller chercher des bandages et de lui mettre.

Mine de rien, le petit aviateur commenceait à s'y connaitre en blessures. Car, non seulement les escaliers et lui, c'était une longue histoire d'amour, mais en plus ses nombreux essais en vols avaient tous finit en catastrophe. C'est limite si l'hôpital lui avait pas fourni une carte de fidélité.

Il sursauta quand Paw' l'attrapa et le fit tourner sur lui-même, se laissant tout de même faire. Mais l'Irlandais commenceait à avoir le tournis à force... Il s’arrêta et enleva sa veste et sa chemise, découvrant son torse peu musclé mais fin, imberbe et pâle comme un cachet d'aspirine, un vrai fantôme.

Cependant, si on le regardait de plus près, on pouvait voir les nombreux petites cicatrices et autres anciens bleus qui étaient restés avec le temps, à force de tomber ou de se crasher. Il y avait une cicatrice bien plus grand au niveau de son coeur, qui descendait jusque le long de ses côtes. Celle-ci, il l'avait gagné suite à l'opération qu'il fut obligé de subir, pour survivre, après sa chute d'une falaise de 40m de haut suite à l'essai en vol de son planeur Black Bird V. D'ailleurs, malgré cette chute mémorable, Elliot avait continué ses tentatives, d'où le fait qu'on le prenait pour un cinglé dans son village natal, mais il s'en contre fichait.

Pour en revenir au moment présent, le petit brun retroussa aussi les jambes de son pantalon, découvrant ses genoux en sang. Il grimaça, c'était toujours ses genoux qui en prenait le plus plein la tête quand il s'écrasait dans les escaliers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand un extra-terrestre du coin rencontre un aviateur campagnard et touriste ~ [PV Raizel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit