T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Carry on up the morning. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 15
Date d'inscription : 03/08/2011
Camp dans la Bataille : Yaoïste un jour, yaoïste toujours !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) Autoreverse.
Pseudo Internet: Fender
Mes Relations :
MessageSujet: Carry on up the morning. [PV]   Jeu 4 Aoû - 21:20


Il y avait des jours où Seiichi Tanaka maudissait son réveil intérieur. Merde, ça faisait quand même un mois qu'il était en vacances, et sa fichue horloge biologique n'avait toujours pas compris que non, lorsqu'il était en congé, il n'était pas utile de le faire se réveiller à huit heures du matin, et qu'il était carrément sadique de l'empêcher totalement de sombrer à nouveau dans un sommeil réparateur ! Sans surprise, notre héros était donc le seul à s'aventurer dans la cuisine de la pension Kohime à neuf heures et demie - autant dire l'aube, vu la moyenne d'âge des occupants de la vaste bâtisse -, après s'être tourné et retourné pendant quatre-vingt-dix minutes dans son lit et avoir finalement abdiqué face à l'insomnie.
Sei franchit donc la porte de la cuisine, traîna les pieds jusqu'à l'évier en ignorant ostensiblement le bordel innommable que les derniers couchés avaient laissé sur la grande table, posa son paquet de tabac sur le plan de travail, employa des ruses de sioux pour éviter à la montagne de vaisselle qui trônait dans le bac métallique de proprement se casser la gueule pendant qu'il remplissait un broc d'eau, réussit brillamment à ne foutre que la moitié du café à côté en remplissant le filtre de la cafetière, versa presque toute l'eau précédemment récoltée dans le réservoir de cette dernière, et eut un grand sourire victorieux en appuyant finalement sur le bouton de mise en marche, déclenchant l'allumage de la LED rouge en même temps qu'un grésillement de bon aloi. Seiichi s'étira. Tout était mortellement calme. Ç'avait quelque chose d'un peu effrayant, genre réveil post-apocalyptique.

*Ou peut-être juste que t'es le seul vieux croûton de plus de vingt ans qui a des trucs aussi ringards qu'une putain d'horloge intérieure...*

Sei grimaça. La petite voix n'avait pas tort : quand il avait quinze ans, il pouvait dormir jusqu'à midi sans se poser de questions... Il vieillissait, sans doute. Paraissait qu'à vingt ans, la dégénérescence neuronale commençait. Triste vie. Il pêcha sur le plan de travail son paquet de tabac, l'ouvrit, en sortit un filtre qu'il coinça entre ses lèvres, une feuille à rouler, et entreprit de se confectionner une cigarette. Il allait l'allumer lorsque des pas retentirent derrière lui. Heureux de se rendre compte qu'il n'était pas le seul lève-tôt, notre héros fit volte-face, un grand sourire aux lèvres et clope en dextre, offrant un parfait échantillon de mâle au réveil : caleçon rayé bleu et blanc sous l'élastique duquel disparaissait d'ailleurs son pouce gauche, marcel trop large et troué, et cheveux dans un désordre innommable. A la pointe de la mode, on vous dit.

"Yo ! Bien dormi ?" fit-il au nouveau venu. "J'ai mis le café en route, si ça te tente."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar À votre service

Messages : 59
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 22
Camp dans la Bataille : Yaoiste bien entendu ~

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Uke.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Carry on up the morning. [PV]   Ven 5 Aoû - 15:29

"La folie te perdra... Tu peux en être assuré..."

• • •

Les rayons du soleil n'avaient pas eu le temps de caresser les douces joues de Frédéric. Il s'était réveillé en sursaut, une fois de plus. Ses yeux bleus, exorbités, fixait le mur blanc qui se trouvait devant lui. Quelques goûtes de sueurs glissaient lentement de son front jusqu'à son menton. Encore une fois, c'était la faute de ses maudits cauchemars. Les souvenirs qu'ils essayait tant bien que mal d'effacer, de supprimer, revenait chaque nuits...
Le jeune garçon s'extirpa alors de ses draps et se dirigea vers la salle de bain. Il fit couler de l'eau froides quelques minutes mais il ne l'utilisait pas. Il ne pouvait s'empêcher de se dévisager, lui, l'androgyne puissance 10 qui n'aimait pas la compagnie, qui ne supportait la concentration humaine! Qu'est-ce qui n'allait pas chez lui? Il se posait souvent la question... Oh et puis! Il s'en foutait un peu aussi!
Il se rafraîchit le visage et et enfila sa "traditionnelle" chemise blanche et immaculée, ouverte de 2 boutons seulement au niveau du col et se glissa dans un jean foncé retroussé jusqu'aux genoux.
Il sortit rapidement de la chambre en prenant le plus grand soin de claquer la porte derrière lui. "Mais ce jeune est un vrai salop" ... Oh! Pas tant que ça en fait... sa chambre était vide... tous les autres colocataires étaient sûrement partis en vacances. Enfin enfin... Frédéric, quand à lui, allait reprendre son train-train habituel. Petit déjeuné, détour par le jardin de la pension et boulot en fin de journée. ~
Arrivé devant la porte de la cuisine, il resta là, comme un con, à attendre affichant pour la même occasion, un petit air blasé. Il se demandait s'il n'allait pas tenter un café en ville... Ah! mais... Il s'était levé trop tôt, encore une fois... Il poussa alors délicatement la porte, cette fois-ci, pour ne pas trop se faire remarquer. Il n'avait pas eu le temps de se rendre compte qu'il y avait quelqu'un car, il avait la sale manie de regarder le sol quand il marchait.

"Yo ! Bien dormi ? J'ai mis le café en route, si ça te tente."

Frédéric releva la tête. Une personne personne se tenait devant lui, tout sourire. Il était certes bel homme mais... quelque chose perturbait notre petit blond. Il était juste "vêtu" d'un caleçon rayé... chicos!
Se rendant compte qu'il le dévisageait, il eut du mal à répondre à sa question.

"Euh...... Je.... Je, j'étais juste venu pour....... euh...."

Le jeune homme se dirigea vers le placard où se rangeait les tasses se prenant pour la même occasion le coin de la table en plein dans la cuisse. Il chercha quelque secondes et sortit un petit mug.

"Le- Le café me tente bien... Merci." dit-il plus calmement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 15
Date d'inscription : 03/08/2011
Camp dans la Bataille : Yaoïste un jour, yaoïste toujours !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) Autoreverse.
Pseudo Internet: Fender
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Carry on up the morning. [PV]   Ven 5 Aoû - 15:59

Le type - qui, l'instant d'avant, regardait ses pieds, ce qui n'était peut-être pas une mauvaise chose compte tenu du désordre mythique qui régnait dans la cuisine - releva la tête et détailla Sei d'un air... scandalisé ? Notre héros leva un sourcil et, d'un coup d'oeil, jaugea à son tour le nouvel arrivant : plutôt pas très grand, tout mince, et propre sur lui à un point que c'en était presque effrayant. Bon sang, d'où on s'habillait de pied en cap pour venir prendre son petit déjeuner ? Surtout que c'était pas n'importe quelles fringues : chemise blanche bien repassée et petit jean retroussé façon pêche aux moules. Ajouté aux cheveux clairs et à la gueule d'ange de l'ado qui lui faisait face, c'était la parfaite panoplie du premier de la classe.

"B'alors, t'as jamais vu un type en caleçon ou quoi ?" lança Seiichi, goguenard.

Il attrapa son briquet derrière lui, sur le plan de travail, alluma sa clope, et tira une latte. Les premiers de la classe l'avaient toujours fait marrer : quand il était petit parce qu'il leur mettait des punaises sur leur chaise ou de l'encre sur leurs cahiers, plus grand parce que c'était très drôle de les voir se dévergonder, et encore maintenant parce que... parce que, comme tout un chacun le sait, le comique réside dans le contraste, et que question contraste, lui-même, avec son caleçon et son marcel, et ce genre de mec, se posaient un peu là.
Le gamin - car oui, à deuxième vue, c'était un gamin, probablement de l'âge des lycéens sur lesquels il gueulait pendant l'année scolaire - bégaya un truc moyennement compréhensible, préféra finalement la fermer, s'avança vers le placard - Sei s'écarta pour le laisser passer - et prit une tasse, avant de remercier, toujours en bégayant.

"De rien", répondit notre héros, la clope au bec, "c'est fait pour tout le monde, premier levé premier servi !"

Il alla ouvrir la fenêtre - pas la peine d'enfumer le môme, et puis le tabagisme passif pour les mineurs, tout ça - et mit le nez dehors histoire d'éprouver la température. Un soleil de plomb tapait sur la ville de Tôkyô. Il allait faire un cagnard pas possible. Sei soupira. Il allait falloir faire le tour des bars pour trouver des cachets, par cette chaleur, et surtout se retenir d'écluser une bière à chaque terrasse sous peine de finir bourré à cinq heures de l'après-midi. Il se retourna vers le blond, faisant la moue.

"'Tain, fait trop chaud... Dis, tu bosses le matin, pour débarquer sapé comme ça à une heure pareille ?"


Il tendit la main vers l'égouttoir posé sur le bord de l'évier, prit une tasse dans laquelle il jeta un coup d'oeil histoire de vérifier qu'une colonie de bactéries n'avait pas emménagé là-dedans, la passa sous l'eau par mesure de sécurité, posa sa clope dans un cendrier qui se trouvait heureusement là, saisit un torchon et entreprit d'essuyer énergiquement le contenant.

"Au fait, moi c'est Sei. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar À votre service

Messages : 59
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 22
Camp dans la Bataille : Yaoiste bien entendu ~

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Uke.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Carry on up the morning. [PV]   Ven 5 Aoû - 17:45

L'adolescent se sentait... con! Il n'était pas capable de causer normalement, aligner des mots... c'est pourtant facile, non!? Même un petit drôle aurait fait mieux que lui! Il se sentait con surtout parce ce qu'il voyait bien que le type qui se trouvait en face de lui se foutait quelque peu de sa gueule. Enfin, ce n'était pas si grave... ça a toujours été comme ça...
Frédéric regardait l'homme se diriger vers une des petites fenêtres de la cuisine, sûrement l'avait-il ouverte parce qu'il fumait... Il aurait bien voulu lui dire que ce n'était pas la peine, car oui, Fred' avait eu une bonne expérience de fumeur dans le passé, mais... il préférait ne rien dire et opta pour la solution "tirage de tronche. L'intriguant personnage -oui l'adolescent trouve tout le monde étrange- revint vers lui, posant une question sur ses habits et se présentant quelque peu après.
Le jeune homme jeta alors un coup d'oeil sur ses habits... Ah ouai!!! Il avait compris... Faillait toujours que cette question revienne dans les conversation -certes rares- des gens qu'ils rencontraient. Les personnes, normalement constituées, se demandait toujours pourquoi il était habillé ainsi... Il est vrai qu'il a un travail en fin de journée mais... la tenue n'est pas imposée.

"Je ne travail qu'en fin de journée. répondit-il tirant toujours une tête de blasé de la vie. Pour mes vêtements et bien... c'est juste que... que j'aime bien être habillé de cette façon... Comme vous en caleçon?"

Il n'avait pas pu s'empêcher de devenir quasi arrogant mais bon, que risquait-il? Son regard se posa sur le robinet, attiré par les goûtes d'eau qui tombaient une par une dans un petit récipient en plastiqué, à moitié vide, négligemment placé dans l'évier. Il n'attendit pas la réponse de la personne posté à sa droite, qui se disait appelé Sei... simple, court, le jeune garçon s'en souviendra facilement. Quand à lui, il se présenta assez froidement.

"Frédéric... Frédéric Berkeley. Je suis Anglais..." annonça-t-il, fixant toujours le robinet.


Le silence commençait à s'installer... peu à peu. Avait-il dit quelque que chose qu'il ne fallait pas....? Seul un petit *clap* vint rompre cette ambiance de plomb. C'était le bruit familier de la machine à café. ~





[À la pêche aux moules!! Yeah! xD ... Désolé là... ma réponse est vraiment merdique TT_TT]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 15
Date d'inscription : 03/08/2011
Camp dans la Bataille : Yaoïste un jour, yaoïste toujours !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) Autoreverse.
Pseudo Internet: Fender
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Carry on up the morning. [PV]   Sam 6 Aoû - 15:53

Sei leva les yeux au ciel et retint un soupir, essuyant toujours la tasse pour se donner une contenance. Les ados étaient si prévisibles que c'en était affligeant, dès qu'ils avaient l'impression d'être pris en défaut ils se fermaient comme des huîtres, et le petit premier de la classe ne faisait certes pas exception à la règle. Ça lui rappelait Tôshi dans ses jeunes années, tiens... et lui-même, dans une certaine mesure, d'ailleurs. A l'époque, leurs prises de chou étaient assez légendaires, de vrais feuilletons, ce qui faisait la joie des frères et soeurs de Sei et économisait le prix d'un abonnement au câble.
Le gamin enchaîna sur une remarque - qui aurait été anodine si seulement il ne l'avait pas faite d'un ton à faire pâlir la Reine des Neiges et avec une tronche à faire débander un héros de Nitta Youka - sur le lien entre sa propre préférence pour les jeans pêche aux moules et celle de Sei pour les caleçons rayés. Le bassiste baissa les yeux sur sa vêture du moment, la considéra pendant quelques secondes, posa sa tasse sur le plan de travail, ralluma sa clope qui venait de s'éteindre, tira une longue bouffée, recracha la fumée, produisant ainsi un nuage irisé qui s'envola dans le ciel estival à travers la fenêtre, et se gratta pensivement les couilles.

"J'peux pas dire que ça soit une question de goût personnel... Et, sérieux, ça t'fait pas chier de repasser tes chemises ? A ton âge, je pense que je savais même pas ce que c'était un fer à repasser."


Pas qu'il s'en servît davantage après avoir atteint l'âge canonique de vingt-trois ans, mais enfin, au moins, il savait de quoi il s'agissait et comment ça fonctionnait. Le môme se mit alors à faire la conversation au robinet - ça y est, qu'est-ce que Sei avait encore fait qui pût le pousser à ne même plus supporter un simple contact visuel - et se présenta, juste avant d'enfoncer une porte largement ouverte en signalant qu'il était Anglais, comme si son nom proprement imprononçable pour la langue cent pour cent japonaise qui se trouvait dans la bouche de notre héros n'avait pas suffi à le signaler.

"Eh bien, enchanté, Fred-kun. Je t'appelle comme ça parce que si j'essaie de prononcer ton nom, je vais l'écorcher, j'ai toujours été une merde en anglais."

Un silence de mort retomba sur la cuisine. Seiichi ne retint cette fois-ci pas un soupir un peu blasé, attrapa la cafetière, se servit une tasse, remplit celle de la Reine des Neiges - qui semblait toujours profondément absorbé par la contemplation de son robinet en inox - sans lui demander son avis, et se permit une petite vanne, parce que quand même il fallait bien rigoler dans la vie.

"Sinon, ça t'arrive de sourire, des fois, ou t'as pas les muscles prévus pour ?"


Vilain, vilain, vilain Sei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar À votre service

Messages : 59
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 22
Camp dans la Bataille : Yaoiste bien entendu ~

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Uke.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Carry on up the morning. [PV]   Sam 6 Aoû - 18:28

"Eh bien, enchanté, Fred-kun. Je t'appelle comme ça parce que si j'essaie de prononcer ton nom, je vais l'écorcher, j'ai toujours été une merde en anglais."

Les yeux du jeune homme étaient toujours rivés sur le robinet et sa bouche était à demi ouverte ouverte. Il n'arrivait pas à sortir un seul mot... Personne ne l'avait appelé comme ceci auparavant. Non, ça ne le révoltait pas du tout qu'on le surnomme de cette façon, il était juste surpris. D'habitude, les japonais pur jus se fracassaient la tête contre les murs, pour ne sortir qu'au final une version érodé de son prénom...
Émergeant enfin de sa "possession of the robinet en inox de la cuisine", il se rendit compte que sa tasse était pleine. La bonne odeur du café se répandit dans toute la pièce masquant par la même occasion celle de la cigarette, encore fumante, de Sei.
Au moment ou Fred allait porter la tasse jusqu'à ses lèvres, le "lève tôt numéro un" sortit une... blague qui devait sûrement être destinée à observer l'adolescent comme une sorte de reptile hypra rare. Peut-être devait-il écrire une thèse sur les réactions diverses et variées sur les personnes du même "cas" que le jeune blond...?
Surpris par cette question, les joues de Frédéric prirent subitement une teinte rosée, elles qui étaient si pâles à l'ordinaire. Il fit un pas en arrière et détourna son regard vers la fenêtre ouverte.

"Je... Est-ce que tous les gens que vous rencontrez sourient sur demande? Dit-il avec gêne tout en se cachant sa bouche du revers de la main. Il est vrai que... que je suis aussi frêle qu'un fille... pas la peine de s'en moquer."

En y repensant... le jeune homme se dit qu'il pourrait être plus amical avec les gens, qu'il pourrait faire en sorte de rendre l'ambiance un peu plus conviviale... Mais c'était impensable, sa timidité le bloquait et le faisait se renfermer sur lui même. Il laissa échapper un petit rire nerveux.

"Désolé... je..."

Frédéric ne savait pas quelles conneries inventer pour éviter qu'un nouveau blanc ne s'installe. Il prit son mug et bu, mécaniquement, une gorgée de café encore brulant. Après avoir fait sortir un petit gémissement -qu'il n'avait pas pu empêcher- il regarda le liquide noir qui se trouvait au fond de sa tasse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 15
Date d'inscription : 03/08/2011
Camp dans la Bataille : Yaoïste un jour, yaoïste toujours !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) Autoreverse.
Pseudo Internet: Fender
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Carry on up the morning. [PV]   Mer 10 Aoû - 14:52

[Désolée du retard de réponse ! ^^']

En plus du numéro de la vierge effarouchée, Sei eut droit au numéro de la vierge rougissante, et un air surpris se peignit sur le visage de notre héros qui se demandait ce que foutre il avait bien pu dire pour susciter une telle réaction chez son vis-à-vis. Définitivement, ce type était bizarre. Enfin, est-ce qu'on avait des attitudes aussi gênées dans une cuisine à neuf heures et demie du matin ? OK, dans la famille Tanaka on avait toujours été assez libre de moeurs, mais il ne lui semblait pas avoir dit une énormité susceptible de provoquer un tel changement de couleur ! Prêt à s'excuser, le bassiste commençait à se creuser le citron pour trouver une formule à peu près polie, sauf que l'européen au nom imprononçable reprit la parole.

*Quoi ? Comment ça... une fille ?*


Sei ouvrit de grands yeux et recommença à se torturer la cervelle pour trouver, cette fois, en quoi sa phrase précédente pouvait impliquer qu'il trouvât un quelconque air efféminé à l'adolescent, tandis que celui-ci s'enlisait minablement, d'abord s'excusant, puis semblant trouver le fond de sa tasse de café incomparablement plus intéressant que tout autre item à sa portée - mais qu'est-ce qu'il avait donc à préférer regarder les objets plutôt que les gens ?

"J'comprends pas c'que tu veux dire, j'ai pas... Ah ! Les muscles ?"


Et cette fois, sans pouvoir s'en empêcher, Seiichi éclata de rire, mais pas un petit glapissement comme celui que venait de faire entendre l'autre : ses yeux noirs se mirent d'abord à pétiller, un large sourire remplaça son air ahuri, puis il laissa échapper un pouffement incontrôlable, et ça finit par virer au bon gros fou rire des familles, le genre qui vous fait mal aux abdos et qui casse les oreilles de vos voisins. Lorsqu'au bout de trente bonnes secondes, il parvint à s'arrêter, des larmes lui coulaient sur les joues.

"Fred no baka ! J'parlais pas de tes muscles des bras, j'parlais de ceux pour sourire ! Sou-rire, man, tu comprends ? Ces muscles-là, là !"
fit-il en joignant le geste à la parole, laissant sa roulée dans le cendrier posé sur la table puis posant un pouce de chaque côté de la bouche du blond, étirant avec douceur les lèvres fines en un sourire forcé pendant une fraction de seconde.

"Si tu crois qu'on peut te confondre avec une fille tu te plantes carrément... Et t'inquiète pas, t'es très mignon comme t'es ! Et puis arrête de regarder cette tasse de café comme si elle allait te bouffer !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Carry on up the morning. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Carry on up the morning. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit