T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Holy Crap ! [Pv Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarL'adorateur de sucreries.

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 23
Camp dans la Bataille : Femmes, je vous aime !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro convaincu(e).
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Holy Crap ! [Pv Lily]   Sam 3 Sep - 19:06

It was a dark lonely summer's eve..
In the lonely streets of..

Ouai bon, pas de mise en scène a la con. On plante le décor de cette magnifique journée qui commençait. Il devait normalement aller à cette pension, mais nan. Aujourd'hui, un rassemblement militaire s'était organisé pour une semaine dans un terrain vague, immense et abandonné. Le but, montrer a la population, leur faire vivre un moment intense et raconter des batailles épiques... ou juste pour recruter, Charognes ! Enfin. Il ne pouvait pas rater cet événement, s'invitant a la dernière occasion.


Mais ou il a dormit ? Si il a pas de maison c't'idiot ? Bon, on squatte le bar ou on bosse et sa passe.. Pour une nuit, car le patron était pas très content je crois.

-Tu vides une seule bouteille je te vire en te foutant les verres a bière dans l'[Veuillez nous excuser pour cette censure, mais les propos évoqué ici sont jugé trop choquant pour être narré.].

Ah nan, il était vraiment pas content.
Quoi qu'il en soit, Yoruichi fut au rassemblement dés l'aube. Cinq heures du matin, pour une tenue de civil tout ce qu'il y a de plus soft, mais avec son béret vert fièrement dressé sur son crâne, ses gallons de sergent sur les épaules. Enfin, le contraste chemise en jean a manche courtes effiloché, le jean noir usé, et les gallons et le béret, sa donne un style particulier.

Mit tout sa de coté, avant que le petit événement fasse du monde et ouvre, il discuta pendant bien deux heures avec a peut près tout les soldats et gradé de l'endroit, des entrainements, des souvenirs, des couillonades faites, car l'armée c'est des moments inoubliables. Et enfin, une minute de silence avant l'ouverture.

-Bon, du coup moi je vais dans quel coin ?
-On a pas grand monde au stand des armes j'crois. Au pire tu vas au dommages collatéraux.
-P'tit con va. Les collatéraux c'est ce que je préfère.

[center]Quelques petits rires, et Yoruichi partit pour le stand de tir. Oublions pas de préciser qu'il tient toujours son Police Python (le soufflant le plus puissant de la création) dans un étui sous l'épaule gauche. Il s'assit sur une chaise, les pieds posé négligemment sur la table. il porta un écouteur a l'oreille droite, l'autre en train de pendre, la clope au bec, épiant le monde affluant a travers ses lunettes noires, quand on le prenait pour aveugle, il souriait tout simplement.

Des candidats pour tirer avec ces joujous a blanc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar&&. PK-ien Confirmé !
||T'as toujours pas coulé ? ♥

Messages : 45
Date d'inscription : 02/07/2010
Camp dans la Bataille : Tout...TOUT TOUT.

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro mais ...
Pseudo Internet: EnVie
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Holy Crap ! [Pv Lily]   Mar 25 Oct - 3:03



Trois heures du matin. Elle rôde dans la nuit. C’est bientôt l’aube et elle s’ennuie. C’est grave l’insomnie. Quatre heures du matin, elle marche jusqu’à se défoncer les mollets. Elle se rend là où elle n’y connaît rien : le début d’une assemblé l’attire à cinq heures.

Lily n’avait franchement rien à foutre ici. Et rien à foutre tout court d’ailleurs, ben comme d’habitude quoi…Ô désespoir quand tu me tiens. Voilà comment elle s’était retrouvée à un rassemblement militaire : erreur de parcours. Dans la vie, y’a souvent ce genre de truc qui nous chient dessus d’un coup sans crier gare. LES ERREURS DE PARCOURS ! En fait, chez Lily, ça arrive très souvent, un peu trop souvent, assez pour qu’on se demande si elle ne cherche pas la merde.

Flashback 1 : « - Mais elle fout quoi ici la meuf ? –J’en sais rien, elle organise pas la manifestation ? – T’es con ou quoi ? C’est nous les organisateurs ! –J’sais pas, mais elle part avec les affiches… »

Flashback 2 : « -J’arrive poooooupée ! – J’suis dans mon bain, rentre pas. – Maaaaais j’aime ça les gaaaays nus. – Ren…RENTRE PAS LILY ! – Rooooh… J’le dirais pas que t’as un petit zizi…»

Flashback 3 : « Salut, c’est quoi l’arm…» En fait, le dernier flashback n’en ai pas un.

Voilà, elle ne connaissait rien à tous ses trucs, elle les jugeait comme des conneries et venait au rassemblement. Rapidement, elle avait l’air tout à fait étrange. La féline ne se mêlait pas du tout dans la masse. La plupart avaient un uniforme militaire, ce qu’elle portait rarement, sauf peut-être pour l’Halloween. Justement, au milieu de tout le monde, elle représentait sûrement le comité d’Halloween. Une crinière bleue et un accoutrement blanc représentent le comité. Un fantôme océanique. Ô joie. Ô plaisir. Tant de plaisirs à tous les voir heureux. Heureux de leurs petits trucs qu’elle ne comprenait pas. Bon au moins, elle allait apprendre aujourd’hui. Ce qu’elle adorait le plus c’était sa période habituelle de questions toujours très mal vue.

« Salut, c’est quoi l’armée ? »

La meilleure réponse à la question quotidienne était : « C’est pas pour les salopes comme toi. ». Soit, le répondeur avait gagné le droit de savoir la vraie description de l’armée : « C’est l’ensemble des forces militaires d’un pays. Connard. ». Aussitôt dit, Lily s’était tout de suite enfuie pour ne pas se prendre dans la gueule un gros gars armé à imprimé kaki. C’est jamais pratique de se prendre un soldat dans la tronche. Lily aime les choses dangereuses et pas du tout pratiques. Après avoir contempler gravement toute l’assemblée durant la minute de silence, elle ne sait encore plus quoi faire. Un peu trop habituée aux forces militaires ?
Étrangement, la jeune femme se demandait bien comment elle pourrait s’y habituer. Au moins, ils fumaient tous comme des cheminées… Elle sortit une énième clope à cette pensée, la pinça entre ses lèvres, l’alluma avec son minable petit briquet acheté dans le Quartier Chinois miteux de New-York et enfin consuma un moment d’extase absolu. La fumée qui vogue dans ses poumons et qui lui procure une sensation acre de vie. Une sensation de vie à côté de gens vraiment emmerdés par l’énergumène aux cheveux bleus. Pour une fois, sa beauté lui procurait quelques compliments qui lui empêchaient sûrement d’être renvoyée à l’autre bout de la ville. Elle était impressionnée et c’est pour cette raison qu’elle n’osait pas partir. Elle voyait tous ses gens qui se faisaient recruter et les jalousait. Quelle connerie. C’était l’ouverture… Lily n’eut pas le choix de s’éloigner de la foule pour se changer les idées, elle se mit à suivre un jeune homme avec un béret. Bon, y’en avait beaucoup de jeunes hommes avec des bérets, mais elle décida de le suivre, lui, parce qu’il se dirigeait vers un endroit plus calme. Et, ça, elle ne le savait que parce qu’elle écoutait les conversations.

« - On a pas grand monde au stand des armes j'crois. Au pire tu vas aux dommages collatéraux.
- P'tit con va. Les collatéraux c'est ce que je préfère. »

Les collatéraux ? C’est quoi ce truc ?se disait la féline en engageant le pas vers le stand de tirs. Elle le saurait, elle voulait le savoir maintenant. Évidemment, Lily avait choisi sa proie. Il était grand et assez imposant. Une proie parfaite à faire chier. Une proie parfaite à énerver. Elle fut surprise en voyant ses lunettes noires. Il se prenait pour qui celui-là ? Assis comme un rebelle avec ses pieds sur la table. Machinalement, Lily l’épie et secoue sa cigarette. Elle veut son attention. Elle veut le comprendre. Elle veut son attention pour le comprendre. La féline s’élance du haut de ses talons aiguille et l’interpelle dès qu’elle arrive à 1 mètre de lui :

« J'veux apprendre à tirer, montre-moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarL'adorateur de sucreries.

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 23
Camp dans la Bataille : Femmes, je vous aime !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro convaincu(e).
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Holy Crap ! [Pv Lily]   Mer 21 Déc - 0:40

Au fur et a mesure que les gens passaient, il voyait bien que quelqu'un s’intéressait. A quoi ? A lui ? Au Stand ? Aux Armes ? Ou rien et se balade juste ? On a pas attendu très longtemps pour le savoir. Yoruichi leva les yeux pour regarder une jeune femme, plantée la, en face de lui, uniquement la table les séparant. Il baissa les yeux pour la détailler de bas en haut, ne distingua a ce niveau que la moitié de son corps, et presque uniquement une silhouette très agréable a travers ses lunettes, face au soleil, ce dernier montant longtemps dans la fraicheur du matin.

Il aimait cette fraicheur. Il respirait doucement et profondément, un véritable petit nuage de vapeur s'échappant de sa bouche a chaque expiration. Il continua de détailler la jeune femme autant qu'il le pouvait, et rapidement. Des cheveux longs, très longs trouvait-il. Noir peut-être. Non, sa tendait vers, mais c'était plus différent.. Inutile de s'y attarder avec les couleurs. Distinguant des lèvres fines et a première vue bavarde, il regarda sa galbe. Une très belle faut-il dire.

Pour une vulgaire description physique a la va-vite, ce qu'il pense au niveau comportement est encore moins fournis. A sa voix et a son ton, on dirait juste une hyperactive, et une jeune donzelle qui veut apprendre a manier une arme, et qui va flipper au premier coup de feu. Il pencha la tête, la musique maltraitant son tympan. C'est comme sa qu'il aimait la musique, fort. Comme beaucoup de chose. Il aime la musique, comme il aime les femmes, étonnante et douce avec une pointe de folie pour s'amuser. Il les aimes aussi comme la bière parfois, brune et amer.


-Tirer, sa s'apprend pas comme sa Mademoiselle. J'en connais qui se sont couper les pouces en frimant et faisant les cons parce qu'ils tenait un simple glock.

En continuant de la détaillant sans gêne derrière ses lunettes presques opaques, il resta dans la même position quelques instants pour ensuite se lever, poser les poings sur le bord de la table pour se pencher vers elle, a quelques centimètres de sa tête. De la, il pouvait détailler chaque traits de la donzelle. Mais ce n'est pas pour sa qu'il se rapprochait.

-Et je peux savoir ce qui vous amène dans un endroit pareil ? Vous n'avez pas l'air d'une passionnée pour le monde militaire, a moins que je me goure.

Il tourna ensuite autour de la table, les bras croisé, en la regardant dans les yeux. Elle devait elle aussi, le prendre pour un aveugle. Sa l'amusait de voir les gens stupéfiés, un aveugle sans canne ou chien.. Il souriat doucement, et ramasse un dit Glock chargé a blanc par le canon.

-On fait des démonstrations. Pas des cours ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar&&. PK-ien Confirmé !
||T'as toujours pas coulé ? ♥

Messages : 45
Date d'inscription : 02/07/2010
Camp dans la Bataille : Tout...TOUT TOUT.

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro mais ...
Pseudo Internet: EnVie
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Holy Crap ! [Pv Lily]   Sam 24 Déc - 22:18

Attendre. Sage pensée pendant que le jeune rebelle restait immobilisé en face d’elle. Un malaise profond s’installa. Mais qu’est-ce qu’il peut bien faire ? Il la regardait. Étrangement, Lily sentit un regard l’épier, et pour une fois, elle n’arriva pas à être fière de sa connerie. La féline esquissa un malheureux rictus moqueur au coin droit de ses lèvres, ça lui donna un peu de courage et elle réussit à ne pas se transformer en méduse échouée au bord de la plage. Ses prunelles ne le lâchant pas une seconde, l’énergumène le transperçait de son regard cendré.

Pourquoi il avait des lunettes celui-là ? Et pour qui il se prenait ? Naturellement, elle ne le confondit pas avec un aveugle, il agissait beaucoup trop aisément parmi la foule, tantôt. Lily avait déjà connu un aveugle, et par chance, maintenant, elle ne pouvait plus s’y méprendre. Puis, les poumons de l’étranger se remplir d’oxygène. Il ne devait pas se prendre pour n’importe qui. La fille à la crinière outremer se ravissait de le voir respirer tranquillement. Elle eut déjà l’impression de l’épuiser et cette idée la gratifia d’un long frisson le long de son échine. Pendant un moment, elle crut que le froid s’emportait sur sa chair, mais non, le simple défi de provoquer un militaire l’excitait. Elle se trouvait complètement barge, mais pourquoi pas ? C’était à ces instants que l’insomnie s’envolait, son énergie revenait.

Dès qu’il s’approcha, les muscles de la jeune femme se crispèrent. Tant mieux, s’il ne pouvait pas distinguer le rouge qui teintait tranquillement les joues de la féline. Tant mieux s’il voulait jouer en la détaillant machinalement, d’une subtilité étonnante. Après réflexion, Lily s’avança, collant son bassin sur le bord de la table. Son fantasme lui parut inapproprié, mais cet homme lui donnait envie d’oser n’importe quoi et de se le faire le soir même, après avoir réussit à tirer ne serait-ce qu’une balle. Même s’il semblait complètement différent d’elle, pourquoi ne pas lui prouver qu’il se trompait ?

À quelques centimètres, il ajouta quelques autres commentaires, aussi bêtes les uns que les autres. Il étalait ses préjugés. Lily aurait bien pu être très intéressée. Il se trompait, ou du moins elle allait essayer de lui faire croire. Passionnée ou non, l’envie de tirer avec un fusil quelconque lui plaisait franchement. Malgré son excitation précipitée, la sérénité emplissait son esprit. Il faut dire que d’habitude plus d’une idée saugrenue lui passait par la tête, mais en cette heure, une seule était nécessaire. Elle allait avoir son tir, et à n’importe quel prix. La féline s’était déjà ridiculiser plus d’une fois dans la matinée, elle n’avait plus rien à perdre, sauf la vie, alors pourquoi pas ?

« Qu’est-ce qui m’amène dans un endroit pareil d’après toi ? J’ai l’air d’une fauteuse de trouble ? Non, voyons, ça ne me ressemble pas. » susurra-t-elle d’un ton provocateur et assez sarcastique. Ses pieds le copièrent aussitôt, il bougeait autour de la table, elle prit un allé simple et express vers lui. Son corps trouva sa place près du sien, elle avait l’air engagé, au moins. N’étant pas supposé passer dans cette partie de démonstration, Lily collait encore moins au décor. Elle se pencha et retira ses souliers, les déposant sur la table, bien à la vue de tous. Encore plus petite que lui sans talons, son visage dut se relever davantage pour ausculter le sien. Il se donnait un air dur, mais elle eut la sensation qu’il se révélait doux. La plupart des militaires paraissaient plus méchants qu’en réalité.

Plus d’un mètre les séparaient, son index pointa le Glock. Elle répéta d’une voix mielleuse, cette fois-ci : « Je m’en moque de ce que j’ai l’air. Montre-moi juste à tirer un coup. ». La tigresse fit mine de réfléchir et ajouta rapidement : « Ça doit pas prendre un baccalauréat pour comprendre comment tirer. Et puis, c’est juste pour voir si j’suis capable de supporter le choc. Faudrait bien si j’veux m’engager. »

Ses lèvres se fendirent et elle manqua d’échapper un ricanement. Ses arguments auraient pu avoir du sens si elle s’était forcée pour avoir un ton convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarL'adorateur de sucreries.

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 23
Camp dans la Bataille : Femmes, je vous aime !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro convaincu(e).
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Holy Crap ! [Pv Lily]   Dim 25 Déc - 0:41

Il ne se mit qu'a sourire de plus belle. C'était rare, un bout de femme de ce genre, qui tenait tête sans le montrer directement. On aurait dit un véritable félin qui voulait jouer a un jeu complétement idiot mais qui lui tenait a cœur. Et l'impression se renforça a chaque seconde qui passait.

Il laissa le petit manège tourner, la voyant presque se coller contre lui, se faisant décrypter visuellement, non sans un sourire aux lèvres. D'amusement dirons nous. Il la regarda ensuite de plus haut, après qu'elle ai retiré ses chaussures. Elle n'était vraiment pas grande. Loin d'être naine malgré tout, il la surplombait néanmoins, lui rendant son regard plein d'insistance. Il s'assit sur la table, une jambe sur la chaise l'autre pendante dans le vide en écartant négligemment les jambes. Il bailla et s'alluma une cigarette, en buvant une bière, sortit du tiroir du bureau, a la suite. Il regarda l'arme et lui montra les gestes pour ne pas y laisser un doigt
.


"Primo, tu enlèves la sécurité. Ensuite, tu la soutiens par le dessous. Tu ne poses pas ta main derrière l'arme comme dans les films, ou ton pousse dira bonjour au gazon. Tu vises légèrement plus bas que la ou tu veux tirer. Non, faut pas un bac. Mais sur une cible et dans une condition comme celle la, je pourrais tirer les yeux fermés pour toucher le bout de ficelle qui pend au fond du stand. Enfin, yeux fermés ou pas, sa changerait rien.

En passant avant que tu ne commences, non tu a pas une tête a foutre le bordel. Mais je me méfie souvent, y a des indisciplinés qui ne sont que de putains de foutu fouteur de trouble. Mmmh... Foutu fouteur de trouble.. Pas mal celle la.. "


Ensuite, comme si elle n’existait plus, il se mit de la répéter dix fois très vite, comme un petit jeu, qu'il fit avec succès. Juste ensuite il porta a nouveau son attention sur elle, et se plaça derrière elle pour corriger les innombrables fautes de positions. Bouger la jambe d’appui, la position de l'épaule, la hauteur des bras, l'angle du coude, pour éviter un petit bobo. Enfin, bien sur, non sans en profiter furtivement avec les yeux, et le plus discrètement possible. On est pas la pour zieuter la première créature venue quand même. Il se retourna pour finir sa bière et cloper encore et encore, regardant la foule, et la demoiselle du coin de l’œil, pour éviter un quelconque incident. Il tapotait son arme du bout des doigts en chantonnant, épiant maintenant les hanches de la jeune femme sans gêne et sans volonté de résister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar&&. PK-ien Confirmé !
||T'as toujours pas coulé ? ♥

Messages : 45
Date d'inscription : 02/07/2010
Camp dans la Bataille : Tout...TOUT TOUT.

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro mais ...
Pseudo Internet: EnVie
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Holy Crap ! [Pv Lily]   Dim 25 Déc - 20:44

La première impression qui lui avait offerte était plus appétissante, maintenant il s’écrasait sur la table. Elle s’amusa à le comparer à quelques animaux du genre paresseux ou singe. Bien plus fébrile que lui, Lily se forçait pour contenir ses pulsions les plus fugaces. Rapidement, elle perdit ses allures aguicheuses et se transforma en combattante, fusil aux bras, prête à tirer n’importe qu’elle cible. À vrai dire, ses traits enfantins se distinguèrent, prête à l’assaut, mais surtout au jeu. Pauvre militaire adolescent qu’elle narguait à tous coups, il était trop facile à convaincre.

En effet, il commença à lui expliquer comment utiliser le pistolet. Même avec des arguments bidon comme ceux de la tigresse surexcitée et moqueuse, le jeune homme paraissait d’accord pour la faire tirer. Il attirait son regard facilement, la surprenant dès qu’il commença à énumérer ses instructions en manipulant l’arme à feu. C’était normal pour lui, tout était normal. Les yeux de la mademoiselle à la crinière bleuâtre s’écarquillèrent, enfin, il avait toute son attention. Elle se laissa hypnotisé par ses gestes et perdit la raison. Une cigarette, une bière… Dans une autre vie, elle était faite pour l’armée. Ils étaient tous comme ça dans l’armée non ? La féline était peut-être tombée à la bonne place finalement. Sa réaction, dès que l’odeur de la clope arriva à ses narines, fut d’allumer un de ses tubes de tabac, après l’avoir sorti de son décolleté avec son briquet. Une arme dans la main droite, une clope au bec, rien de mieux pour se croire dans un film, en effet.

« Tu ne poses pas ta main derrière l'arme comme dans les films, ou ton pouce dira bonjour au gazon. » dit l’inconnu. Cette phrase en particulier engendra un pouffement de la part de la féline. Un peu sado-maso sur les bords, elle s’imagina la main éclatée et elle ne put s’empêcher d’éclater de rire à plusieurs reprises. Pratiquant l’autodérision quotidiennement, ça ne lui faisait pas tellement mal de s’imaginer ensanglanter par un fusil. Elle comprit, en cette matinée, que la peur ne la prenait pas, même avec un Glock chargé entre les doigts et que le jeune étranger lui faisait confiance. Rarement, on lui faisait aussi confiance.

Ensuite, il se montra un peu prétentieux sur les bords. Il pouvait viser parfaitement ? Évidemment, l’orgueil à vif, l’énergumène de première allait faire de son mieux pour le surprendre. Elle se positionna après les quelques explications et il enchaîna avec une petite allitération. Brusquement, la bouche vermeille de la jeune femme s’entrouvrir : Quel idiot. Prétentieux et con. Joli caractère. Son corps se tourna vers l’homme en question, sa main pointant vers le sol avec le pistolet, assurant la protection de tout être humain dans les alentours. Une seconde passa et elle fit comprendre à quel point elle était attirée par le ridicule.

Entre ses dents, les iris ancrées sur une cible de plus bel, elle siffla : « Ça y est, j’ai compris : il est plus barge que moi. ». Il fallait qu’il entende son commentaire. Elle ne sut pas tellement sa réaction sur le coup, mais peu après il s’approcha pour corriger sa position. Toute l’attention sur elle, son cœur battait plus fort qu’autre fois, satisfaite d’avoir eut affaire à Yoruichi. Elle allait se le faire, mais pas tout de suite, là il fallait tirer.

Malgré la chaleur qu’il émanait, elle contenait minimalement ses envies, se concentrant sur sa cible, le bout de ficelle pendant au fond du stand. « Regarde. » souffla-t-elle à son intention. Le coup de feu retentit dans le stand, elle avait visé un peu trop haut, mais l’alignement était presque parfait, le fil bougeant minimalement, du moins c’est ce qu’elle se fit croire, mais qu’il ne voyait peut-être pas de la même manière. Elle tira une deuxième fois sans hésiter sur une autre cible et rata son coup. Puis, une troisième fois juste pour gaspiller une balle dans le sol et faire bouger un peu la poussière. MUHAHAHA. C’était un plaisir éphémère, mais toute l’excitation rassemblée, la jeune femme se vira vers lui et pointa son entrejambe. Sa voix prononça gravement, imitant des vieilles séries de western. « Range tes couilles, où je tire. »

Son fantasme réalisé, elle baissa l’arme en plongeant ses yeux dans les siens.Avec son ton menaçant, elle espérait lui avoir fait minimalement peur pendant une seconde ou deux, assez tarée pour avoir oser viser ses couilles : « T’as raison, j’suis pas si indisciplinée que ça. ». La féline prit une dernière bouffée de tabac et jeta son mégot sur le sol, évitant de l’écraser pour ne pas être trop couillonne avec… un talon brûlé. Au moins, évitons à tout prix de se ridiculiser plus qu'il ne le faut...

(x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarL'adorateur de sucreries.

Messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 23
Camp dans la Bataille : Femmes, je vous aime !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro convaincu(e).
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Holy Crap ! [Pv Lily]   Sam 18 Fév - 20:20

Une silhouette de sablier.

Se sont ces mots qui lui vinrent a l'esprit, au fur et a mesure que ses yeux couraient le long des creux harmonieux de cette dite silhouette. Pour des hommes qui en ont côtoyé de tout types, des tueurs aux menteurs, des révolutionnaires aux hypocrites, ces hommes savent qu'un regard dit bien des choses. Un regard est une porte vers l'âme a un jour dit quelqu'un, parait-il.

Il n'eût pas le temps d'épier plus la jeune femme a travers ses lunettes que le premier coup était partit. On aurait dit qu'il suivait la balle des yeux d'un coup de tête sec, mais il allait tout simplement regarde les impacts sur le mur, derrière la corde. Pendant les autres tirs, il y avait évidemment des nouveaux venus qui voulaient essayer a leur tour. Il allait juste attendre la fin de l'essaie de la "donzelle". Et c'est uniquement maintenant qu'il relevait le "plus barge qu'elle". Il rit a retardement, en tapotant sur le bureau en l'épiant. Le dernier coup de la jeune femme était partit. Il s'alluma une nouvelle cigarette, sans la quitter des yeux.


"Range tes couilles, où je tire."

Il ne réagit même pas sur le coup, et pas du tout, même.
Mais il sourit de plus belle, osant même un rire sarcastique a la fin de sa réplique sur la discipline. Il prit l'arme des mains de la jeune femme et la posa juste a coté de lui, et allait recommencer le dialogue, quand un jeune homme vint a sont tour, demander a essayer. Il ne fallait pas faire attendre les "clients". Il le détailla du regard pendant quelques secondes, avec un air froid et stricte. Ce garçon devait avoir a peine la majorité. Peut-être un peut moins. Grand et mince, avec une petite carrure, mais qui semblait solide.


"Je peux savoir pourquoi tu veux tirer ?"


J'épargnerais un récit total. Pour résumer tout l'histoire, on est dans l'armée de père en fils. Et le père de ce gosse s'est fait descendre sur le terrain. Alors évidemment, Junior veut faire comme Papounet et mourir l'arme a la main avec honneur. Une simple idiotie, une simple question d'honneur et d'envie d'adrénaline.
Puéril.Il donna le flingue au gosse, et le mit devant la ficelle.


"Ton père s'est fait tuer c'est sa gamin ? T'as donc des rancœurs personnelles. Tu veux te battre par pure vengeance ? Alors tire, imagine que c'est l'enfoiré qui a buté ton père."


[center]"Junior", comme il allait maintenant l’appelait, tirai. Il ratait a deux reprises.


"Maintenant il est devant toi avec une baïonnette et il vient pour te trouer ton cul cette fois, alors vise et le rate pas !"


[center]Il voulait lui mettre la pression. Voir si il allait craquer. Et il allait craquer. On voit au regard ce que valent les gens. On voit au regard et a leur mental de base si ils son fait pour sa. Il continuait a lui maintenir la pression, jusqu’à tirer avec sa propre arme en l'air pour réveiller Junior qui commençait a suer légèrement a trembloter, l'arme branlante entre ses deux mains.


"C'est pas fait pour toi gamin. T'enrôle pas.
-Comment vous voulez que j'y arrive en me gueulant dessus ?!
-C'est comme sa que tu vas être sur le terrain parfois ! Sauf que tu serais déjà mort ! Si tu arrives pas a tirer ici, tu y arriveras jamais !
-Personne peut dans ces conditions avec cette pression !
-Junior. J'ai mes camarades avec qui j'ai vécu quelques années de ma vie qui sont mort a coté de moi a cause d'une belle ou de produits chimiques. J'ai combattu et je les ai vu mourir et je peux tirer moi, même en étant encore a moitié aveugle petit merdeux !"


[center]Et ce n'était pas que pour un effet de style. Il continua de regarder Junior, tourna la tête, et le regarda a nouveau, prit son arme des mains, tira et fit mouche. Le gamin avait lui les larmes aux yeux et se barra en reniflant. Yoruichi lui, avait vraiment eu un accès de rage réel. Il posa l'arme et s'assis en se frottant les yeux pour retirer ses lunettes et regarda du coin de l'oeil la jeune femme. Tout les gens autour du stand, dut a l’accès de froid d'un coup, commença a partir.


"On en était ou ?"


[/center][/center][/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Holy Crap ! [Pv Lily]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Holy Crap ! [Pv Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com