T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il parait que je peux être calme, il parait aussi que je suis mignonne, c'est peux être faux après tout | Aoko Raito Iwasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 11
Date d'inscription : 15/10/2011
Camp dans la Bataille : Hétéro

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro convaincu(e).
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Il parait que je peux être calme, il parait aussi que je suis mignonne, c'est peux être faux après tout | Aoko Raito Iwasa   Sam 15 Oct - 20:56

    ••• Dossier d'inscription
    ••• à la Pension Kohime

    © Nakano Azusa - K-On
      • Nom : Iwasa
      • Prénoms : Aoko Raito (Light)
      • Âge & Date de Naissance : dix-huit ans, née un trente-et-un octobre
      • Nationalité : Japonaise, suédoise ainsi que italienne
      • Orientation sexuelle : Hétéro aux dernières nouvelles
      • Profession : Etudiante

• Raisons pour lesquelles vous venez habiter à la pension : J'en avais marre d'observer ma mère ma chouchouter pour un rien

• Description Physique :

Première étape, c’est ça ? C’est partie ... Commençons par ma taille. Oui ma taille… Je mesure un petit mètre soixante pour un poids de cinquante-quatre kilogrammes. J’ai des cheveux long et qui sont de couleur noir. Je porte des yeux de couleur marron, qui arrive quelque fois a devenir bleu, bizarre non ? Je ne les tiens d’aucuns de mes parents. Je cache parfois mon œil gauche sous un bandeau foncé, plus précisément de couleur noir, en souvenir de celui qui m’a fait du mal une fois, il ne voyait plus de l’œil gauche. Encore plus bizarre c’est ça ? Habituellement je m’habille de vêtements qui font penser à uniforme scolaire style marin quand je vais en cours, encore un souvenir de mon collège. Je porte une jupe plissée noire, une chemise à col marin blanc et une veste noire a manches longues fermée par dessus le tout. Au dessus de la veste et de la chemise je porte une blouse à bretelles fines. Ensuite sur ma veste a manches longues noire, j’ai un brassard, vous savez comme certains comité ont ? Ben c’est pareil sauf que sur le mien il y a un espèce de design de forme de pentagramme noir, je trouve ça classe. Au niveau de mes oreilles, quelques fois, rarement, un objet, un casque audio de couleur noir et argent se tiens sur la tête, parfois avec un peu de musique dedans. Sinon, quand je ne vais pas en cours, je porte des habits normaux, parfois un tout petit peu masculin mais j'arrive a bien montrer ma féminité quand même. La couleur principal de mes vêtements ? Le noir, quelques fois, un peu de rouge viens se mélanger au noir, ou même du violet, ou encore du bleu. Mais jamais de couleur clair, a moins que je soit obligé ou qu'on m'y force vraiment.

• Description Morale :
A la la… Suis-je vraiment obligé de raconter mes défauts et mes qualités et tout le bla bla ? Ok je me lance. Tout d’abord, je peux paraitre comme une fille timide, ce que je suis. Je suis aussi blessante, quand je m’énerve, comme toutes personnes humaines. Il m’arrive d’être parfois, beaucoup même, maladroite, bien en gestes qu’en paroles. Au premier regard je me montre froide, je le fait exprès bien sur. Je n’aime pas les foules, ça me stress en quelques sortes, je préfère être seule, ce n’est que la que je peux être tranquille a réfléchir. Je suis aussi rabaissante, enfin, la seule personne que je rabaisse à ma connaissance ce n’est que moi-même. Même si je me rabaisse, je n’apprécie pas qu’on me rabaisse, surtout au niveau de ma taille, j’ai beau être petite pour mon âge, je ne veux pas qu’on se moque de moi. Je m’énerve assez vite, donc si vous me voyer dans mon coin à faire quelques réflexions inhabituelle c’est que je suis énervé, et bizarrement je le montre assez bien. A mon grand malheur. Suite à quelques mauvais souvenirs, depuis l’époque de mes 6-12 ans, j’ai peur de la majorité des hommes, il faut que je connaisse vraiment bien la personne pour que je n’ai pas peur. Il m’arrive parfois d’agir bizarrement, comme ci je ne contrôlais plus mon corps, même si je suis toujours maitre de moi-même, disons que ce sont mes ancienne habitude de garçon manqué qui se manifeste.

• Votre histoire :
Passons à autre chose… Mon histoire, oui la mienne. Je la qualifierais de banale, mais n’aimant pas la banalité, je veux faire et fait en sorte qu’elle ne soit plus banale. Remontons le temps a plus de 30 ans, a 38 ans voir 40 ans plus tôt. Oui, avant ma naissance, bien avant…
Ma mère était une jeune suédoise, elle avait tous justes 20 ans. Elle n’était pas spécialement belle ou autre, mais elle était elle, ce que sa mère et son père avait engendré. Mon père lui, était un japonais, mais il avait du sang italien. Il avait 22 ans a l’époque. Lui était une personne de confiance mais qui fessait énormément de bêtises.

Ma mère était née un jour du mois de février. Sa mère était une simple femme qui fessait un métier qui n’en était pas un. Elle n’avait donc pas de père. Etant l’ainée de la famille, sa mère l’a maltraitait, l’insultait, tout ça pourquoi ? Parce qu’elle avait gâché sa vie comme elle disait. Elle n’avait que 23 ans quand elle eu ma mère. Elle disait à ses 4 autres enfants, qui étaient nés un peu plus tard, de tout faire pour embêter l’ainée de la famille, ma mère. Quand ma mère eu 15 ans, elle fugua de chez elle, elle en avait marre. Elle chercha un endroit ou vivre. C’est la qu’elle rencontra une femme, cette femme était riche, elle l’adopta donc, sa mère biologique de chercha même pas sa fille, elle s’en fichait. La mère adoptive de ma mère lui donna tout ce qu’il fallait pour vivre. Elle lui acheta une maison et tous les meubles qui vont avec. Ma mère était seule, dans sa propre maison, elle était partie de son pays natal depuis bien longtemps, il n’y avait même pas un animal ou un ami avec elle. Elle était seule. Sa vie amoureuse était vide aussi. Personne ne prenait le temps de découvrir non pas le physique mais le mental, les idées. Elle était au Japon, elle ne travaillait pas, recevant en quelques sorte sont argent de poche par sa mère adoptive.

Mon père était né un soir de septembre. Sa mère était décédée en lui donnant la vie, ce fut donc son père qui s’occupa de lui. Il eu une enfance normale, fessant les bêtises que tout les garçons de son fessait. Il n’y a pas grand-chose à dire sur mon père, ou du moins, je n’en sais pas plus.

Allons jusqu’à la rencontre de mes parents. Ma mère connaissait une amie. Cette amie connaissait mon père, elle était ce qu’on appelle son ex, mais ils s’entendaient bien eux deux. L’amie de ma mère, voyant que ma mère qui était seule, elle présenta donc mon père a cette dernière. Je vous laisse imaginer la suite de cette banale rencontre. Donc peu de temps après, seulement quelques mois, mon père et ma mère ne vivait pas ensemble, bien qu’ils s’aimaient, les disputes était aussi présente dans leur vie de couple. Quand ma mère tomba enceinte de moi, ma mère était surprise de la réaction de mon père, mon père à lancer un simple « A toi de voir si tu le garde ou pas, moi je m’en fiche. », mais elle ne l’a pas quitté pour autant. L’amour rend aveugle après tout. Ma mère décida de me garder. 8 mois et demi après je naissais, elle me donna le nom de Aoko Raito, deux prénoms japonais, on était un 31 octobre, il était 10h15 exactement quand je poussais mon premier cris et que je marquais mon arrivé.

C’est a l’âge de 3 ans que je vis mon père partir, non pas a cause de son travaille mais a cause de ses problèmes, il buvait, depuis ça je déteste tout ceux qui boivent à s’en noyer dedans. Mais étant trop petite pour comprendre, je pensais que son père était partie pour quelques semaines mais pas pour toujours. Ce n’est qu’à l’âge de 5 ans que ma mère me le dit. J’entrais tout juste a l’école primaire, pendant cette année il se passa rien de spéciale, ni a ma deuxième année de primaire. Je commençais juste à devenir un garçon manqué et je me battais souvent, très souvent. J’étais forte quand même. Je battais la plus part des garçons de mon école. Je me servais que de mes poings pour me battre mais aussi de bâtons ou autre. Ce n’est que a l’été de mes 6 ans qu’il se passa quelque chose, c’était banale, très même.

C’était donc au début du mois de juillet, ma mère m’envoya chez l’une des sœurs de mon père, avec l’accord de ce dernier. J’étais le bas pour juillet et aout. La première semaine se passait bien, je m’étais fait une amie qui habitait juste à coté de chez ma tante. La nuit, je veillais avec ma tante et son mari. Jusqu’à là tout aillait bien, mais quand ma tente alla se coucher, son mari s’assurait que sa femme dormait, une main profiteuse vint sur ma cuisse. Je pense que vous pouvez deviner la suite. Et tous les soirs c’était pareil. Je n’arrivais pas à le dire a quelqu’un, d’ailleurs c’est toujours le cas aujourd’hui. Ceci dura tout les étés jusqu'à mes 12 ans. L’année où j’avais demandé à ma mère de rester avec elle pour préparer mes affaires scolaire. Depuis j’ai peur de presque tout les hommes.

J’allais entrer au collège à 12 ans, l’âge normal pour rentrer au collège pour moi. Au début, je fus vite surprise, mes amis de primaire ne me parlait plus, comme ci je leurs avais fait quelque chose. Mais fidèle a mon caractère, je fis comme ci de rien n’était. Peu à peu je restais de plus en plus seule, de parlant presque pas de la journée sauf en la présence de ma mère, et encore, je n’étais plus aussi bavarde qu’avant avec elle. Peut-être parce que je subissais des moqueries sans vraiment le voir mais je le savais au fond de moi.

Une fois, lors de ma première année de collège, je me souviens parfaitement d’être partie en sortie avec une autre classe de mon collège. C’est d’ailleurs les seules paroles que je me souviens si bien de toute ma vie. On devait prendre un car, je voulais me mettre seule quand une fille, assez mignonne, bien plus que moi m’appela :

-Hé toi !
-Hum ?
-Ca te dit de te mettre a coté de moi ?
-Euh… Si tu veux.

Pendant tout le trajet ainsi que la sortie, nous discutâmes. J’appris juste quelques quarts d’heure après de m’être assis a ses côtés qu’elle était née un 27 novembre de la même année. On avait tellement de points communs que je me souviens que des détails les plus important, comme son passé quand elle eu entre 2 ans jusqu’à ses 6 ans, ou elle du aller voir son propre père tout les mois au tribunal, tout ça parce que son père ai eu la mauvaise idée de profiter de sa fille. Oups… J’en ai trop dit là. Rah que je suis malpolie… Bref !

Je restai avec mon amie pendant 3 ans, sans vraiment de gros problèmes vu qu’elle comme moi se comprenait et on se réconciliait toujours. Vers la fin de notre avant dernière année de collège, les parents de mon amie avait décidé de déménager, ce qui me blessa un peu. Pas beaucoup car je pensais qu’on se révérait, enfin mes espoirs était faux, depuis je ne l’ai plus revue, on se parle quelques fois par lettre ou autre mais rien de plus. Les moqueries a mon sujets grandissait de plus en plus, me blésait ainsi de plus en plus tout en me rendant méchante, et un peu froide. Me plongeant plus dans mes activités, comme écouter de la musique et dessiner. Mes notes chutaient gravement, sur 100, j’était passé d’un 79 à un 25, je n’arrivais plus à travailler et je ne voulais plus. Tout ceux avec qui je m’étais liés d’amitié déménageait tous un par un. Lors de ma dernière année de mon collège, je ne travaillais plus du tout, ne sachant plus trouver l’amusement dans les devoirs et les exercices, n’ayant plus personne afin de me motiver. On peut dire que je suis une personne qui change pour un rien, ça oui.

Ayant trouvé un lycée qui me convenait, je me promit d’étudier, et c’est ce que je fis, avec l’aide de la musique dont je ne passait plus une journée sans en écouter, je termina ma scolarité sur une bonne note. Je fis même quelques études en électronique. Ques-ce que c’est ? Facile. C’est des études en informatique principalement mais aussi en autre chose, comme les sons, et qui dit sons dit musique, je m’amusais pendant la seule année ou étudiait ceci.

Depuis, j'ai eu 18 ans, cette année, j'ai décidé de partir de chez moi ? Pourquoi ? Franchement, j'en avait un peu marre de ma mère, qui est toujours sur moi. J'avais entendue parler d'une pension par une de mes amies. Je me suis renseigné sur cette pension et puis comme ça m'a plu, je m'y suis "inscrite". Mon histoire est banale, mais je sais, je sens qu’elle va changer, c'est peut-être faux, mais j'y crois, pas vous ?

• Selon vous, quel groupe vous conviendrait le mieux ? : So Mysterious. Si vous trouvez mieux dite le.

• Code du réglement o/ :


Dernière édition par Aoko R. Iwasa le Dim 16 Oct - 11:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Il parait que je peux être calme, il parait aussi que je suis mignonne, c'est peux être faux après tout | Aoko Raito Iwasa   Sam 15 Oct - 21:30

  • Hey o____o ♥

    Alors j'aime beaucoup cette fiche =)
    L'histoire est complète et ça change un peu quand tu racontes un peu l'histoire de ta maman et ton amitié créer dans le bus =).
    Tu as un style d'écriture agréable a lire.
    Bienvenue chez nous Jolie Mysterious Girl.
    En espérant que tu t'y plaise.
    N'oublie pas de te faire recenser =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar À votre service

Messages : 59
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 23
Camp dans la Bataille : Yaoiste bien entendu ~

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Uke.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Il parait que je peux être calme, il parait aussi que je suis mignonne, c'est peux être faux après tout | Aoko Raito Iwasa   Dim 16 Oct - 8:22

Bienvenue jolie demoiselle ~

J'espère que tu te plairas parmi nous et... comme dit notre bien aimé Parker, ton style d'écriture et très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il parait que je peux être calme, il parait aussi que je suis mignonne, c'est peux être faux après tout | Aoko Raito Iwasa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il parait que je peux être calme, il parait aussi que je suis mignonne, c'est peux être faux après tout | Aoko Raito Iwasa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com