T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 My tailor is rich. || Aisling.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 3
Date d'inscription : 28/12/2011
Camp dans la Bataille : Hétéro. Muahaha.
MessageSujet: My tailor is rich. || Aisling.   Jeu 29 Déc - 13:28

Judith A. Laroche - Aisling H. Waisler.

# 1oh3o PM. *


Ce matin, en me levant, j'avais une folle envie de faire les magasins, pratiquement comme tous les matins où je n'avais rien à faire de plus intéressant. Surtout qu'il fallait que je cherche du travail si je voulais continuer à faire du shopping ; mon père ne veut plus m'envoyer d'argent toutes les semaines... D'autant plus la somme n'est pas très élevée, parfois il m'envoie des lettres d'encouragements sans un brin d'argent à l'intérieur. Je ne suis pas de nature sensible, à de me soucier des autres, mais j'avoue qu'il me manque de savoir que tout le monde se porte bien dans mon pays. Cela me rassure, d'un côté... Je n'en reviens donc toujours pas de passer du palais à un endroit aussi... miséra... modeste comme celui-ci et de travailler, alors que chez moi, on faisait mon lit et mon ménage à ma place... Enfin bon, plus vite j'aurais rétabli ces troubles psychologiques, plus vite je serais de retour à la maison. Je n'avais même pas les moyens de m'acheter une jupe mais j'irais tout de même regarder les vêtements en attendant que mon père me verse de l'argent.

Quand je partis de la chambre, je n'avais croisé une seule fois ma ou mes colocataires, il y avait seulement des valises devant la porte. Tout ce que j'espère, c'est qu'elles ne mettent pas trop le « bordel », car je suis très à cheval sur la propreté. Je suis assez maniaque, si quelque chose est mal fait, ça a le don de me rendre folle de rage. Je pris mon sac à main qui était conçu sur mesure, il n'était pas encore sorti dans les magasins les plus chics, seules quelques femmes de la noblesse l'avaient. Mais une chose est sûre, c'est qu'ici il n'y a que moi qui le possède. Je me dirigeai vers les boutiques « chics », c'était loin de la pension, et heureusement que je n'avais pas mis des chaussures à talons hauts, sinon j'aurais fini toute seule, par terre, au milieu de la chaussée. J'ai fait des efforts en sortant des chaussures plates.

Une fois arrivée, je remarquais que de nombreux magasins étaient en liquidation, il y avait de nombreuses réductions où l'achat était pratiquement gratuit. Décidemment, ils faisaient faillite. C'est malheureux, car ces boutiques font parties de moi, sans elles je ne ferais rien de mes journées.
Je parcourais les rayons et les vendeuses me demandaient tout le temps si j'avais besoin de renseignements ou d'aide et c'est la chose qui m'agace au plus haut point ; quand les vendeuses te suivent et t'incitent à acheter des vêtements particulièrement moches comme si tu n'étais pas capable de te débrouiller toute seule et qu'elles connaissaient tes goûts. Je remarquais aussi que les prix n'étaient pas élevés, et qu'ils étaient dans les normes. Enfin moins qu'en Angleterre, au moins je ne serais pas venue ici pour rien. Je rentrais dans un autre magasin de chaussures et vers la caisse, je vis une fille qui attira mon attention ; elle n'avait pas les traits japonais, elle avait une longue chevelure rouge feu, et un accent que je reconnaitrais entre mille ; c'était l'accent anglais. Une anglaise comme moi, je n'en avais pas rencontré depuis que j'ai atterri ici.


J'eus un soudain réflexe :
« Hello, are you english ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 18
Date d'inscription : 24/12/2011
Age : 24
Camp dans la Bataille : ... Le yaoi c'est moche, ça pue, et pousser le caca ça l'est encore plus. DONC HETERO. Puis f*** hein. D:

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Hétéro convaincu(e).
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: My tailor is rich. || Aisling.   Ven 30 Déc - 14:48

princesses can't be trolled ?
it's got to be proved...

    « Life's falling away from me,
    It's falling away from me,
    Life's falling away from me, FUCK ! »


    La journée commence comme ça, et est loin d'être terminée. Enfin, tu avais ta chambre à toi. Non pas que c'était déplaisant de la partager avec Lloyd, le grand black baraqué de New York, mais ne plus sentir cette odeur pestilentielle de sueur, c'est une vraie libération. Parce qu'il habitait dans la rue. Tu ne pouvais le laisser pourrir un peu plus longtemps dans ces ruelles sombres et sales qui grouillaient de rats, c'était ton boulot de meilleure amie de le sauver, tu n'avais pas d'autres choix que de celui de l'aider. Mais il faisait parti du passé, à présent. Vivre à Chicago, c'est cool, mais au Japon, c'est encore mieux. Alors tu chantes. Ce beau « FUCK ! » fait évidemment parti de la chanson, mais aussi de ta vie. Parce qu'il ne se passe pas une journée sans que tu le cries à quelqu'un. C'est comme ça, l'envie te prend et ne te quitte plus, alors tu te sens obligée de crier comme une déphasée. « Eh toi, le coton tige ! FUCK YOU ! ». C'est une occupation parmi tant d'autres. Mais ce matin, tu ne peux le crier à personne. Ah si, à ton armoire. Parce que c'est bien dans le petit recoin vicieux et pointu de ce meuble d'enfer que ton petit orteil gauche était venu se cogner. À croire que les créateurs de ce grand rectangle de bois dressé tel un gratte-ciel et imposant comme une armée de 1000 hommes étaient sadiques - ou bien SM, mais là n'est pas la question -.

    Mais rien aujourd'hui, ne pouvait gâcher cette magnifique journée qui s'avérait être très enrichissante. Tu étais contente. Trop contente même. Pourquoi tout cette joie ? Tout simplement parce que tu partageais ta chambre avec Madisson, et rien que d'y penser, c'était la jouissance absolue. Première impression ; c'était plutôt cool. Mis à part le cassage d'orteil, ouais, c'était cool. Mais quelque chose semblait attirer ton attention, et ce n'était pas cette foutue armoire. Tu avais déjà déballé toutes les affaires de ta Maddy et toi sur vos lits respectifs. Hors, dans la chambre, il y avait quatre lits, et avant même que tu arrives, un semblait déjà occupé par toutes sortes de robes et de bijoux de petites riches. C'était une fille apparemment - quoique, un garçon peut porter des robes de princesse Barbie -, et celle-ci semblait être une vraie bourgeoise, si tu te fiais à toutes ces joliesses étalées sur son lit. Il en fallait bien plus pour gâcher une aussi belle journée. Mais savoir que tu avais une autre colocataire, ça te rendait presque folle de rage. Car personne n'a le droit de s'incruster dans ton petit paradis, hormis la jolie petite blondinette citée plus haut. Et si cette fille doit être une petite princesse sainte nitouche qui hurle à la mort au moindre ongle fraîchement manucuré qui se casse, tu la trolleras. Comme d'habitude. Et puis au pire, si elle fait chier, tu lui fais avaler une par une les précieuses perles de ses colliers qui valent de l'or, de façon à ce que les petits corps nacrés bouchent son œsophage et qu'elle te supplie à genoux de l'aider ou d'appeler une ambulance. Et toi bien sûr, tu resteras là sans rien faire, à te marrer avec ta petite Maddy sadique - tout est calculé -. C'est dommage. Tu voulais avoir ta Madisson pour toi toute seule, c'est raté. Fail.

    Ce qui te faisait rager encore plus, c'est que comme tu es arrivée après elle, celle-ci a peut-être profité du moment où tu débattais avec la gérante de la pension à propos de l'espace réduit de ta chambre, et du fait que tu devais partager celle-ci avec deux inconnus, pour s'éclipser incognito. Tu n'as pas pu lui dire que si elle touchait un cheveu de ta Maddy, elle était littéralement morte. Rah. Et dire que tu aurais pu lui arranger la tronche et la prévenir du danger, toi, en somme. Parce qu'en matière de danger, on ne trouve pas mieux. Avec ta rafale de phalanges, tu peux lui faire faire trois fois le tour de la Terre, et la faire s'arrêter avec les pingouins au Pôle Nord. Enfin, il suffit de demander à ce qui ont déjà vécu l'expérience, du moins, s'ils sont encore en vie. Mais à songer à tes plans d'extermination de petite princesse, tu en avais presque oublié l'heure ; Dix heures. Il serait temps de s'activer, car plus vite tu connaîtras les moindres recoins de la ville, plus vite tu sauras où te cacher quand Maddy découvrira que tu lui as pris ses soutifs - qui soit dit en passant, sont largement trop grands pour toi -.

    Oui, s'activer. Tu allais t'adonner à l'une de tes occupations préférées ; faire les boutiques. Mais avant, tu avais envie d'un bon pancake nappé de sirop d'érable. Il faudrait d'abord que tu ais assez de fric pour allez t'en acheter. Mais l'argent ne tombe pas du ciel, hm ? Enfin, tu préfères de loin aller t'acheter des fringues et t'extasier devant les vitrines des magasins de luxe que de manger. Avec le décalage horaire, théoriquement tu serais confortablement installée devant un bon film d'horreur et trois paquets de chips à moitié entamés à la main - non, tu n'aimes pas manger -. Enfin, ce ne sont pas tes 40 petits kilos qui vont témoigner de ça. Et tu allais maigrir encore plus si tu ne mangeais pas dans les heures, que dis-je, les minutes qui suivent.

    Littéralement morte de faim, tu te hâtas de sortir du bâtiment pour te mettre à trottiner, cherchant un petit restaurant pas cher qui pourrait te rassasier. Mais à force de laisser balader tes yeux partout, ceux-ci flashèrent sur une petite robe rouge à volants en réduction, enfermée derrière une vitrine de verre. Et à partir de ce moment, c'est le bordel dans ta tête. Cette robe n'allait pas rester bien longtemps à sa place, quelqu'un allait forcément l'acheter si tu rentrais dans un de ces restaurants pour manger. Alors, quitte à crever de faim... Il vaut mieux crever en ayant fait l'achat de sa vie. Et puis, elle n'est pas si chère que ça, il te restera un peu d'argent pour te payer ne serait-ce qu'un demi pancake. Sans hésiter, tu entras dans la petite boutique de vêtements et tes yeux se mirent soudainement à scintiller ; c'était tout à fait ton style de fringues, et en plus c'était beaucoup moins cher qu'en Amérique. Voilà qui va illuminer ta journée, petite Aisly'. Vite fait, bien fait, tu t'emparas bien rapidement de la fameuse robe et la présentas à la caissière, tout sourire, qui se pressa pour te l'emballer joliment dans un papier cadeau de Noël.

    Tu allais enfin quitter le magasin pour aller manger, quand une voix féminine s'adressa à toi, te demandant si tu étais anglaise. Tu te retournas vers ton interlocutrice, et vit une petite brune aux reflets bleutés, habillée en robe de princesse citée plus haut. Elle était mignonne, certes, mais troller une fille de son genre devait être un véritable amusement, surtout pour toi... Tu n'allais donc pas la ménager, surtout que vu son style vestimentaire qui correspondait exactement aux habits qui étaient posés sur le lit de ta mystérieuse colocataire, il se pourrait bien que ce soit-elle...

    « Et qu'est ce que ça peut t'foutre ?! »

    Tu t'exprimas en un japonais remixé par ton accent anglais encore très persistant, ce que te faisait évidemment passer pour une grosse idiote. Toute ta classe s'était envolée, mais tu continueras à troller, et ce même si on doit se moquer de ta façon de parler...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

My tailor is rich. || Aisling.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit