T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hello, How are you? [PV: Chanele]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar&&. PK-ien Confirmé !
||T'as toujours pas coulé ? ♥

Messages : 22
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 29
Camp dans la Bataille : Un peu de tout ~ ♥

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Hello, How are you? [PV: Chanele]   Mar 10 Jan - 12:48

Il est déjà midi passer et me voilà toujours en train de flâner à travers les rues de la ville. Mais quelle ville! Je crois que c'est la première fois que je suis aussi content de me perdre! J'avais l'habitude de l’activité débordantes des rues de Londres.. Mais le japon c'est une toute autre dimension! Les pavés grouillant de monde, les enseignes lumineuses qui vous éblouissent de jours comme de nuit, le brouhaha du trafic et de la foule.. je sens que je vais me plaire ici, surtout que j'ai entendu dire que même la nuit l’ambiance est au rendez vous. Je frétillais littéralement d’excitation rien qu'a l'idée de travailler ici! J'étais tellement perdu dans mes pensées idylliques que je m'étais mis à marcher machinalement à travers les grandes avenues sans même m'en rendre vraiment conte... Jusqu’à ce que je me perde évidement...
C'est con j'ai pas de carte... Donc si on résume.. Je suis au milieux d'une rue d'on j'ignore totalement le nom, je n'ai aucune idée d’où je dois aller.. et la seul chose qu'on m'a véritablement donné c'est le nom d'une pension... ça va être drôle je le sens. Enfin.. ça aurait pue être pire... Au moins je suis entier, j'ai mes sacs et de l'argent pour éventuellement prendre les transport en commun! .. enfin encore faut il savoir ou aller!

- Bon.. Bah en route!

Je me mis à marcher en chantonnant, pas inquiété le moins du monde par l'éventualité de dormir dehors ce soir, je trouverais bien un endroit ou comater une heure ou deux et puis ici aussi ils ont des banc non? Alors tout va bien! Mais à mesure que je marchais je surpris quelques regard interloquer des passants, certains ouvrirent de grand yeux rond, d'autres chuchotaient rapidement quelques mots à leurs voisins.. et bien évidement je parlais un japonais vraiment basique et approximatif.. Alors c'est pas avec mon dico de poche que je vais aller loin... Je me contentais donc de leurs sourire.. et c'est en me voyant dans le reflet d'une vitrine que je compris l'origine de ces regards curieux... Je dépassais presque tout le monde d'une tête! Je savais pas que les japonais étaient aussi petit... Du haut de mon mètre quatre vingt cinq je surplombais tout le monde.. et sans peine en plus... Mince ça fait bizarre. J'avais un peut l'impression d'être un star ou quelque chose comme ça...
Ou alors... c'est les cheveux... Les blonds naturel ça doit pas vraiment courir les rue ici! D"un geste machinale je passais la main dans ma tignasse pour réajuster mes barrettes. Aujourd'hui elles étaient vert pomme! Les japonais sont peut être pas habituer à voir ce genre de... d’extravagance? ...Mais .. qu'importe.. Je me mit à sourire bêtement encore une fois en trainant mes sacs derrière moi et repris ma route.
Kohime Kohime.. ça doit bien être indiqué quelque part quand même. Après une heure passer à vagabonder dans les rues commerçantes, j'avais au final, passer plus de temps à faire du shopping qu'a chercher mon chemin.. J'avais donc pris la bonne initiative d'acheter une carte!
Ouaaaaa... Qu'est ce que c'est grand... Le nez collé au papier je me mis à parcourir rapidement l'ensemble de la carte à la recherche d'une quelconque indication... heureusement après plusieurs minutes de fouilles laborieuses je parvint à trouver un bus qui se rendait non loin de la fameuse pension. Jours de chance!!! dans une exclamation de joie qui déclencha quelques sursauts parmi les passants je plia ma carte et me rendis à la station de bus la plus proche.
Commença alors un long et périlleux voyage... les transport en communs c'est une grande aventure! Dans le premier bus je me fit prendre en photo par une horde de fillettes en uniformes, elles dégainaient leurs téléphones high-tech dans un flot de piaillements aiguë... encore une fois j'avais du mal à saisir ce qu'elle me disaient.. Je compris juste qu'elles trouvaient mon accent adorable.. Tu m'étonne je dois avoir une prononciation pitoyable.. Je savais pas que je pouvais me faire remarquer à ce point... Mais ça avait l'air de leurs faire plaisir alors je me suis laissé photographier en faisait la Star, ça les a fait beaucoup rire! Dans le deuxième bus par contre j'eus le droit au regards terrifiant d'une vieille dame.. A sa façon de me fixer j'ai crue qu'elle allait me découper en rondelle! ça fait froid dans le dos... C'est dans ce genre de situation qu'on ce rappelle tout les filmes d'horreur asiatiques avec des malédictions et des mort bizarres et inexpliquées... Mais je m'en suis sorti vivant heureusement... Je me retrouvais donc dans le troisième et dernier bus qui m’emmenait juste devant la pension. J'aurais pas pue rêver mieux.
Au moins j'étais arrivé à destination en un seul morceau et en même pas 5 heures! Hourra! J'étais plutôt fière de moi. Les mains posées sur les haches j'avais laissé mes sacs par terre le temps d'admirer ma nouvelle maison. C'était plutôt grand et ça avait l'air calme... enfin à première vue. Ce n'est qu'a cet instant qu'un doute me traversa l'esprit...
J'espère qu'il fallait pas de réservation ou un truc du genre.. Après tout elle m'a rien dis ma sœur... Je croisais les bras en riant pour moi même rien qu'a l'idée d'entrer et de me faire jeter! Après tout les effort que j'ai fais pour arriver ici ce serait franchement con! Mais bon y'a qu'une manière d'en avoir le cœur net..
Entrer!
Je m’apprêtais donc à franchir la porte du hall quand mon regard fut saisit par quelque chose.. ou plutôt quelqu'un. Plus précisément une fille, elle était blonde, comme moi, et ne semblait pas vraiment japonaise à en juger par les traits de son visage. Curieux... Elle semblait attendre elle aussi, je me sentais un peut soulagé de pas être seul du coup! A deux c'est plus marrent et moins stressant.
Sans attendre une seconde de plus je franchi la porte en trainant mes sac derrière moi et me dirigea droit sur elle.

- Salut! ça va? Nouvelle aussi à ce que je vois.

Je lui fit un large sourire, comme toujours en faite. En jetant un rapide coup d’œil au grand hall je m’aperçus qu'il était vide.. C'est pas que je m'attendais à voir une foule de gens mais quand même... Là c'était carrément dépriment... on ce serait crus dans une maison de repos... Même la réception était vide... peut être que la fille en savait plus que moi. Je la regardais avec mes grand yeux bleu, le sourire toujours aux lèvres...

- Ça fait longtemps que tu attend?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 15
Date d'inscription : 05/01/2012
Camp dans la Bataille : Yuri power

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Hello, How are you? [PV: Chanele]   Jeu 12 Jan - 0:37

Je n’en reviens pas d’avoir été forcé à accompagner ma petite sœur et ses amies au centre commercial. Aucun parent n’était apparemment disponible pour surveiller les gamines aujourd’hui. Chacune ont en poche un assez gros montant d’argent afin de pouvoir s’acheter des vêtements, des jouets, des livres et d’autres choses. Des cris font soudainement écho, je suis certaine que des gens proches de la sortie les ont entendus. Je détourne mon regard des chatons de l’animalerie pour fixer Katheline. Je n’ai même pas besoin de parler, elle comprend où je veux en venir. Elle fait signe à ses copines de se taire, celles-ci n’ont pas l’air d’accord. Mais puisqu’elles sont sous ma surveillance, elles vont se plier à mes règles. La plus importante étant de ne pas me faire honte. Ça, il en ait hors de question.

On entre dans l’animalerie, car elles sont toutes captivées par les petits animaux. Elles courent un peu partout dans le magasin, mais pas trop, ne voulant pas être réprimandées. Elles s’arrêtent devant tout ce qui leur semble mignons, se demandant si leurs parents leur en voudraient si elles achetaient l’une de ses créatures. Elles ne le disent pas à voix haute, mais rien qu’à voir leurs yeux pétillants, je devine leurs pensées. Sakura s’approche un peu trop du perroquet et je lui dis de reculer. Bien entendu, elle ne m’écoute pas. Ce qu’elle est têtue celle-là… et voilà qu’elle se fait mordre. Après tout, elle a tendu la main vers lui. Elle n’avait qu’à se méfier. Je demande poliment un pansement au vendeur et l’enroule autour de son doigt qui saigne. Je soupire, puis nous nous dirigeons vers un endroit où l’on vend des bonbons. Ne pouvant pas résister, les enfants en achètent toutes un sac rempli. Je regarde ma montre et me dit que mon gardiennage allait bientôt se terminer. Dans une demie-heure, on va venir chercher ses pestes, je vais reconduire Katheline chez nous et je me rendrai à ma nouvelle pension. Ça ne me tente pas beaucoup, mais c’est bien parce que je suis obligée. Toutefois, je n’ai pas chigné lorsque mes aînés m’ont annoncé leur décision. Je la respecte, c’est tout.

Comme le temps passe vite. Je suis debout, dans le stationnement, à regarder les amies de ma sœurette partir en leur agitant la main. Je suis contente que ça se soit passé si rapidement. On a été mangé à un petit restaurant sympa, on a fait quelques détours dans d’autres magasins, puis ma montre m’indiquait qu’il était l’heure. Je tourne la tête vers Katheline, lui ordonne d’embarque dans la voiture et démarre. Je me rends à la maison en moins de deux et vérifie si mes bagages sont bels et biens dans le coffre. C’est bon, je peux m’en aller. Tous mes frères et mes sœurs se sont réunis devant la grande fenêtre de notre palace pour me faire des coucous. Je leur renvois la main avec un bref sourire aux lèvres, avant d’appuyer sur la pédale. Il est temps pour moi de prendre un nouveau départ. Direction : Le pensionnat Kohime.

Je stationne mon automobile dans l’espace réservé pour mon nouveau chez moi. Je prends mes clés, récupère mes valises, mon sabre et barre les portes. Je me demande quelle genre de personnes habite dans cet endroit… j’espère ne pas avoir de trop grandes surprises. Qu’il y est des gens matures et responsables, et pas seulement des maudits adolescents fêtards. Je fais mon entrée dans le hall, manteau sur le dos, tuque sur la tête et cheveux tombants sur les épaules. Je regarde les alentours d’un œil sévère, ça me semble correct. Pour une personne normale le bâtiment serait énorme, mais pour moi il fait la taille de mon chez-moi. Le décor est acceptable. Tout est en norme, je crois. À peine ai-je le temps de faire un pas en avant qu’un garçon se dirige vers moi et m’adresse la parole. Je me retourne et aperçoit un blond. Comme moi. Il n’est pas japonais, ça c’est sûr, et puis son accent le prouve aussi. Moi aussi j’en ai un, mais beaucoup moins marquant que le sien.

Il me sourit avant de constater à quel point le hall est vide. Il a l’air drôlement déçu. Moi ça ne me dérange pas le moins du monde, je n’aurais pas aimé avoir un comité d’accueil. D’autant plus qu’une foule discutant tous en même temps m’aurait déplu. Je préfère de loin ce silence et cette tranquillité. Ça me changera de mon ancien lycée, où que tu allais il y avait un brouhaha incessant. J’avais l’impression que mes oreilles allaient se mettre à saigner. Heureusement, mon université me plaît beaucoup plus. J’ai des cours centrés sur les sciences, les mathématiques et les sports. La seule chose qui cloche, c’est que je ne sais pas ce que je veux faire dans la vie. Mais quand on me pose la question, je ne dis pas la vérité. Autrement, ça ne fait pas sérieux. L’inconnu me demande si ça fait longtemps que j’attends, et ce sur un ton familier. Je ne suis quand même pas pour lui taper sur les doigts parce qu’il me tutoie, mais les bonnes manières veulent qu’on vouvoie une personne qui nous est étrangère. On ne dirait pas que ce type le sait. Il faut dire que ce n’est pas tout le monde qui a été élevé dans une famille comme la mienne.
-Oui, vous avez pu le deviner que je suis nouvelle. Ça ne fait pas longtemps que j’attends, je viens tout juste d’arriver en fait.
Je remets mon katana en place sur mon épaule avant de défaire délicatement la fermeture éclair de l’une de mes poches et en sort une lettre que j’ai reçu par la poste. Je crois que celle-ci va m’être grandement utile, elle contient de nombreuses informations, une carte de la pension et autres. J’ai d’ailleurs reçu la clé de ma chambre, mon numéro serait le 6 si ma mémoire ne me fait pas défaut. Je regarde les phrases écrites à l’ordinateur et tente de trouver quelque chose à dire... je ne suis pas quelqu'un d'extrêmement bavard. Je finis par poser une question toute simple.
-...Vous êtes pensionnaire ici ou nouveau comme je le suis ?
J’essaie de localiser où se trouve l’emplacement des chambres tout en prêtant oreille à ce qu’il va me répondre. S’il est déjà ici, il pourrait m’aider à m’y retrouver sans que j’aille besoin de cette lettre. Si ce n’est pas le cas, alors je vais devoir me débrouiller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar&&. PK-ien Confirmé !
||T'as toujours pas coulé ? ♥

Messages : 22
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 29
Camp dans la Bataille : Un peu de tout ~ ♥

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Hello, How are you? [PV: Chanele]   Jeu 12 Jan - 12:13

Je sais pas pourquoi mais cette fille avait quelque chose d'étrange.. C'était peut être son allure... Irréprochable, presque parfaite. Elle ce tenait bien droite, la tête haute et fière, ses cheveux blond parfaitement coiffés lui tombaient sur les épaules et encadraient un visage droit au regard sévère. Un peut le contraire de moi en faite avec mes cheveux en batailles orné de barrettes et ma dégaine débraillé. Elle m'avait jeté un rapide coup d’œil, je crue voir une once de reproche dans son regard, j'avais surement était trop directe, à en juger par son style et son comportement elle devait venir d'une de ces vieilles familles traditionaliste ou je ne sais pas quoi...
Ma sœur m'avait vaguement parlé de ça. Cette pension était réputer pour héberger toute sorte de gens, aussi bien les friquer en quette d'indépendance que les paumé dans mon genre, parait même qu'y'a de genre de célébrité. Je me demande dans quelle catégorie elle ce range. Elle finit par me répondre et je fut surpris d'entendre à son accent qu'elle aussi était étrangère. Et anglaise en plus. Quelle coup de chance! Mais elle ce débrouillait vachement mieux que moi avec le japonais, surement qu'elle devait vivre ici depuis déjà un petit bout de temps. En tout cas j'étais absolument ravis de tomber sur quelqu'un qui n'aurait pas de mal à me comprendre, ça rassurait un peut!
Elle me répondit poliment en me vouvoyant, c'était rare. A 23 ans je suis pas encore habituer à ce que me dise "vous" venant des jeunes, mais je suppose que c'est une des règles de bases de la politesse... Moi qui était plutôt sans gêne.. J'espère que je ne l'avait pas vexer ou je ne sais quoi... Vue la taille de son Katana ce serait une très mauvaise idée de la contrarier.
Je continuais donc de lui sourire en l'observant sortir une enveloppe d'un de ses sacs, discrètement je jeta un rapide coup d’œil à son contenu. Un plan, une clef et une lettre... Surement qu'elle avait due recevoir ça en faisant sa demande de pensionnaire. Mince et moi j'ai rien..; je savais même pas si ma sœur avait fait une demande ou un truc dans le genre. J'aurais l'air malin si jamais je me fait jeter.
Je me suis mis à sourire bêtement en trainant mes sacs derrière moi, j'avais repéré le bureau d’accueil juste à coter de la jeune fille blonde, peut être que j'aurais plus d'information ici.. Mais il était toujours vide, les employés son en vacances ou quoi? Je posais mes deux coudes sur le comptoir et observa un peut la réception. C'était un peut comme dans un hôtel en faite. Un ordinateur pour le registres, de grand box en bois pour les clef et le courrier, d’ailleurs à en juger par le nombre de clef manquant on pouvait vite en conclure qu'il y'avait pas mal de gens qui résidaient ici... Tans mieux. je me mit à sourire en pensant à quelle genre de personnes on pouvait croiser...
La voix de la jeune fille me fit un peut redescendre sur terre. Elle me demandait si j'étais déjà pensionnaire ici. j'en avait pas vraiment l'air.. Enfin je crois pas... Je me retourna vers elle en lui souriant.

- Tout nouveau! Fraichement débarqué de Londres! C'est la première fois que je pose le pied au japon d'ailleurs, c'est assez impressionnant mais je vais m'y faire je pense. A la base j'aurais due vivre avec ma sœur les premiers temps, mais elle a rien trouvé de mieux que d'accoucher juste quand j'arrive. Quelle idée hein? Du coup je me retrouve à la rue en quelque sorte mais bon elle m'a gentiment indiquer cette endroit! .. Enfin indiquer c'est vite dis comme mot! elle m'a juste envoyer un message avec le nom de la pension et débrouille toi comme ça. Heureusement que je suis débrouillard j'ai réussit à trouver mon chemin en même pas 5 heures. Un exploit vue mon sens de l'orientation!

Encore une de mes manies, parler, je n'avais pas besoin qu'on me réponde je pouvais très bien continuer à blablater des heures entières, j'étais en train de trifouiller machinalement dans les papiers de la réception quand mon regard se posa sur une enveloppe épinglé sur le coter du tableau d'affichage. Mon nom était écrit dessus. Curieux.. Après un bref coup d’œil aux alentour je me saisit de l'enveloppe et l'ouvrit sans gêne. Après tout y'a mon nom dessus alors... J'ai le droit de l'ouvrir. J’arrachais presque l'envelopper pou y découvrir une lettre écrite à l'ordinateur ainsi qu'un plan de la pension et.. une clef! Jour de chance! Je me retourna de nouveau vers la jeune fille avec un immense sourire aux lèvre.

- Bah faut croire que j'étais attendu! Finalement ma sœur m'a pas abandonnée lâchement dans cette ville.

Après une rapide lecture du document je remarquais que la clef portait un numéro. Le 6. Je me demandai comment pouvait bien être les chambres, je prit donc le plan entre mes main et tenta temps bien que mal de m'y repérer... Autant donner une fourchette à un pingouin. Après avoir tournée et retourner le plan je finit par regarder la jeune fille en riant un peut.

- C'est vachement grand... Et toi? Tu es là pour quoi? T'es anglaise non? J'ai reconnu l'accent même si tu parle très bien japonais. Tu vis ici depuis longtemps? AU faite, je m’appelle Ethan. Ethan Matthew. Enchanté. J'espère que ton sens de l'orientation est plus développé que le mien sinon toi aussi tu vas te retrouver à dormir dans les couloirs.

Je pencha la tête en souriant, elle n'avait pas l'air très bavard et je l'avais un peut harceler de questions, en générale ça ne gène pas les gens que je sois un moulin à paroles mais c'est vrais que pour certain je peut être un peut agaçant voir trop curieux.
Mais c'est plus fort que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 15
Date d'inscription : 05/01/2012
Camp dans la Bataille : Yuri power

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Je ne sais pas.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Hello, How are you? [PV: Chanele]   Lun 16 Jan - 23:44

Le regard du jeune homme me fait vite comprendre qu’il n’est sûrement pas pensionnaire ici. Il doit être nouveau, tout comme moi. Dans un sens, j’aurais dû m’en douter. Son accent se remarque avec beaucoup de facilité, ce ne doit pas faire très longtemps qu’il est au Japon. Il me le confirme lorsqu’il me dit qu’il arrive tout droit de Londres et que c’est la première fois qu’il pose le pied dans ce pays. Cela me fait penser ma propre arrivée, j’étais tellement déboussolée… Ensuite il raconte qu’il aurait dû vivre avec sa sœur, mais celle-ci aurait accouchée et lui aurait indiqué cet endroit. Il parle sans que je ne glisse un mot, c’est une vraie pie ma parole ! J’aime mieux les gens qui vont à l’essentiel. Mais il a quand même l’air sympathique. Soudainement, l’inconnu pose les yeux sur un tableau d’affichage pas loin de nous. Je crois distinguer une lettre qui y est épinglé, toutefois je ne suis pas sûre.

Il saisit l’enveloppe sans la moindre gêne, alors que j’écarquille les yeux. J’espère que le nom qui est écrit est le sien, autrement il est drôlement indiscret. Il découvre un plan de la pension et une clé qui porte le numéro 6. Incroyable coïncidence. Cela voudrait dire que lui et moi allons partager la même chambre. Je ne sais pas si ça me plait ou pas. Difficile à dire, je ne connais pas ce type. Il retourne le plan dans tous les sens, l’air de ne pas savoir comment s’en servir. J’imagine qu’il est de mon devoir de lui venir en aide. Il me demande pourquoi je suis là, tout en ajoutant qu’il a remarqué mon accent anglais. Il enchaine une autre question en me demandant si je vis ici depuis longtemps, se présente, et fait un commentaire comme quoi il espère que j’ai un meilleur sens de l’orientation que le sien.

Ethan me sourit pendant que j’essaie de me souvenir tout ce qu’il m’a demandé. Heureusement que j’ai une bonne mémoire, sinon j’aurais certainement une migraine en ce moment même. Je jette un coup d’œil aux alentours avant de déclarer :
-Obligation parentale. Le temps que je me trouve un job, je reste ici. Oui, je suis anglaise, j’habite ici depuis que j’ai 6 ans. J’ai donc vécu ici la grande majorité de ma vie.
Je fais une pause avant de baisser les yeux vers le plan du pensionnat. J’aperçois les chambres, situées un étage plus haut. Il va falloir trouver l’escalier qui y mène. Je regarde autour de moi, voir que couloir emprunté. Je dirais celui de gauche, mais je ne suis pas sûre.
-Bon, je crois savoir comment se rendre aux chambres. Et puisque nous sommes colocataires, nous n’avons qu’une chambre à chercher.
Je fais quelques pas vers la gauche, faisant signe à Ethan de me suivre. Voyons voir, il ne reste plus qu’à trouver des marches. Tout à coup, je perds pied et manque de tomber. Heureusement, je me rattrape, mais mon sabre tombe sur le sol. Je n’attends pas une seconde pour le ramasser et le sortir de son fourreau, pour m’assurer qu’il est en bon état. Ce que je suis bête. C’est solide, il n’y a pas une égratignure. Je soupire de soulagement, rassurée.
-Il faut trouver un escalier. Normalement, il devrait être à droite d’une sortie de secours.
Je remets mon katana sur mon épaule et repart, certaine que ça ne prendra pas beaucoup de temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar&&. PK-ien Confirmé !
||T'as toujours pas coulé ? ♥

Messages : 22
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 29
Camp dans la Bataille : Un peu de tout ~ ♥

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Hello, How are you? [PV: Chanele]   Mer 18 Jan - 12:57

Je devrais essayer de poser mes questions une par une... Les gens ont toujours cette tête bizarre quand je me met à trop parler. Un peut comme si leurs cerveau était en surchauffe ou qu'il avait simplement planté. Heureusement elle semblait avoir tout imprimé malgré le flots de paroles que j'avais déversé... Elle jeta un regard discret dans le couloir avant de me répondre que c'est ses parents qui l'on envoyé ici le temps qu'elle ce trouve un travail. Une sorte d'indépendance c'est ça? Elle vivait ici depuis ses 6 ans, ça expliquait qu'elle parle très bien la langue et aussi qu'elle arrive à me comprendre malgré mon accent. Je la regardais en souriant lorsqu'elle baissa les yeux vers le plan, c'est qu'a cette instant que je remarquais qu'on avait le même numéro de chambre. Je fut un peut surprise sur le coup, je ne savais pas que les chambres étaient mixtes, ça s’annonçait intéressent. En tout cas j'avais eu de la chance de tomber sur ma colocataire du premier coup, surtout qu'elle avait l'air gentille, j'espère qu'elle ne vas pas me trouver trop agaçant, mais jusque là elle n'avait fait aucune remarques c'est un bon début, surtout qu'elle avait l'aire prête à m'aider à chercher la chambre.. Bon on est dans la même mais elle aurait put fuir et me laisser seul dans ce hall ou j'aurais surement erré des heures voir des jours jusqu’à ce que ce meure de fatigue et de faim dans un des couloirs.
On cherchait donc un escalier à priori. Ça ne devait pas être compliquer à trouver ça! Elle me fit signe de la suivre en empruntant le couloir de gauche, je m’exécuta sans attendre en trainant mes sacs derrière moi comme d'habitude. C'est alors qu'elle ce prit les pieds dans je ne sais quoi et manqua de s’étaler royalement sur le sol. Je m'avanças d'un pas par réflexe pour l'aider mais elle parvint à ce retenir, laissant tomber le sabre par terre. A en juger par la rapidité à laquelle et ce pencha pour le ramasser j'en conclus qu'il devait être important pour elle. D'un geste rapide elle le sorti de son fourreau pour l’examiner... C'était un vrais.. comme dans les filmes. Et qui avait l'air de vachement couper en plus. Je pensais qu'y'avait que dans les mangas et les animes qu'on voyait des filles manier le sabre.. faut croire que c'est plus vrais que ce que je pensais.

- J’espère que tu t'en servira pas pour me couper la langue si je parle trop.

Je lui sourit en penchant la tête, je lui avais peut être donner une idée en disant cela. Une chose est sûr j'allais me tenir à carreau avec elle. J'avais pas vraiment envie de me retrouver embroché au bout de sa lame. Avec un petit sourire malicieux je pris les devants à la recherche du fameux escalier. Tout était toujours aussi calme, à croire que personne ne vie ici.. Je me mit à siffloter en scrutant le couloir des yeux, il ne devait pas être bien loin cette escalier.. En effet il ce trouvait au bout du couloir à coter d'une porte de sorti comme elle l'avait dit. Je sourit en le pointant du doigts avant de me tourner vers elle.

- Trouvé!

Je me mit à trottiner dans sa direction. Mauvaise idée, les sols étaient pour le moins glissant, je comprend comment elle avait pue trébucher en plein couloir maintenant. Je perdit un peut l'équilibre et fit de grand rond avec mes bras dans l’espoir de ne pas tomber. Pas super efficace.. Après cette superbe prestation de tortillage je finis quand même par me retrouver les fesse par terre. Ça fait mal... Ils les cirent tout les jours leurs parquet ou quoi? Je tournais la tête vers elle avec un petit sourire amusé et me mit à rire.

- La vache ça fait trop mal... C'est une sorte de piège pour dissuader les gens de courir dans les couloirs? C'est très efficace en tout cas...

Je me releva en me massant la fesse pour dissiper la douleur et me pencha pour saisir mes sac d'une main, ça m'apprendra a faire le crétin! Je m'avança avec précaution cette fois ci jusqu’à l'escalier et jeta un coup d’œil à l'écriteau qui succédait la flèche indiquant l'étage supérieur. Elle indiquer le numéro des chambre. Le 6 en faisait parti. C'est pas si compliquer finalement! Bon j'ai failli mourir avant même d'arriver à la chambre.. mais.. ça aurait pue être pire.

- C'est bien celui là. La chambre 6 est au premier étage c'est ça? C'est marrent d'être colocataire. Je savais pas que les chambres étaient mixtes. J'espère que ça te gène pas toi.

Je lui adressa un grand sourire, après tout c'était normal de la part d'une jeune fille de refuser de partager sa chambre avec celle d'un homme... Mais j’oubliais que c'est elle qui tenait un Katana de cinq mettre de long affuter comme un rasoirs. Je pense que ce genre d'arme dissuaderait n'importe qui de profiter de la situation...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hello, How are you? [PV: Chanele]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hello, How are you? [PV: Chanele]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit