T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Minami Akiyama Mamamia ♥ || END ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar&&. PK-ien Confirmé !
||T'as toujours pas coulé ? ♥

Messages : 38
Date d'inscription : 06/01/2012
Camp dans la Bataille : Hétero

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Minami Akiyama Mamamia ♥ || END ||   Mar 10 Jan - 18:07

    ••• Dossier d'inscription
    ••• à la Pension Kohime

    ©Anarchy Stocking

      • Nom : Akiyama
      • Prénoms : Minami
      • Âge & Date de Naissance :17 ( née le 04 août 1994 )
      • Nationalité : Japonaise et Américaine
      • Orientation sexuelle : Bisexuelle
      • Profession : Je suis étudiante au lycée mais je suis très portée par la musique et par la mode .

• Raisons pour lesquelles vous venez habiter à la pension : Vouloir prouver à son père qu'il a tout faux et vouloir avancer dans la vie par ses propres moyens c'est une raison suffisante?

• Description Physique : Nombreux sont les gens qui m’ont complimentée par rapport à mon physique. Sincères ou non, peut importe puisque au final je me trouve assez bien comme je suis. Bien que ma naissance fût une des choses les plus mortelles pour ma mère, Dieu m’a néanmoins gâtée.
Lorsque la mère Supérieure parle de ma naissance, elle a l’habitude de dire avec un sourire émerveillé, comme si j’étais en train de sortir du corps de ma mère sous ses yeux à l’instant ou elle parle:

« Ma petite Minami, lorsque tu es née, la chose qui choqua le plus les sœurs qui ont assisté à ta naissance fut tes yeux d'un bleu intense. Je t’avoue que cela est assez rare de voir une jeune fille naître avec cette couleur surtout que ta mère avait des yeux d’un noir . »

J’avoue que lorsque je regarde mes rares photos d’enfance, je suis réellement différente des autres enfants de mon âge que je croisais au coin de rue lorsque j’avais l’envie d’accompagner une des sœurs en ville.
Un véritable spécimen rare.

Enfin peut importe.

Je me regarde dans une glace et là je suis choqué de celle que je suis, je pense qu’il y a deux types de jeunes filles : celle qui s’extasient devant leur personne et celle qui sont assez modestes et se rabaissent quelques peu.
Pour une fois je préfère faire partie de celle qui s’extasie de leur beauté. Après tout ma mère en a perdu la vie, autant en prendre soin. N’est-ce pas?


Cheveux bruns avec des mèches roses, mes yeux sont également d’un bleu exceptionnel et ils vous transpercent, vous transmettent mes émotions comme s’ils souhaitaient parler à ma place. Enfin ça ce n’est que lorsque j’ai envie que ce soit le cas.
J’ai une silhouette fine, aucun problème de kilos en trop, ni trop grande ni trop petite juste la moyenne entre les deux et ce qu’il faut ou il faut. Alors que demandez de plus ?
Je

Rien, je suppose.

Je m’habille en général de robes à froufrous (on appelle ça des robes lolita je crois), de robes gothiques et moulantes, des robes simples, des robes de soirées, des robes encore et encore. Des robes j’en ai des tas.
Des jupes aussi. Il parait que c’est la façon la plus directe d’être féminine.
Lorsque j’ai la flemme de m’habiller (très fréquent en ce moment), j’enfile des jeans noirs et des hauts assez stylé, toujours assorti à mon humeur du jour.
Mais ça c’est quand je suis Minami Akiyama, la fille.

Lorsque je suis Minami , le garçon, celui que vous allez donc croiser tout les jours dans les couloirs ou ailleurs, celui que vous n'aurez pas le choix de croiser et que personne ne pense etre une fille, je suis complètement quelqu'un d'autre.
J’ai des costards, des tenues de rockeurs, des vêtements assez goths, des fringues de mecs de rues, des baggys, des sweats, des fringues de skateurs, j’ai tout.. Tout ce qui pourrait bien comme il faut cacher qui je suis et plaire à la geznte féminine pour éviter qu'elle se doute de quoi que ce soit.. J’aime beaucoup les casquettes aussi parce que mes cheveux longs sont assez gênants mais quand je suis Minami j’ai les cheveux courts et d’un brun plus clairs… Ouais ça sert les perruques ! Et personne ne voit la différence avec un garçon naturel.


J’aime passer mes mains dans mes cheveux, cela peut montrer ma gêne comme mon étonnement, les moments où je réfléchis ou encore simplement un ennui dissimulé.
J’aime aussi me mordiller la lèvre, il parait que ça excite les gens, moi c’est juste parce que je stresse ou que ça m’agace ou que je réfléchis ou que je suis en pleine rêverie… Ou je passe ma langue sur mes lèvres, mouvement répétitif qui humidifie celles-ci et qui me calme pendant quelques secondes… Oui je suis une boîte à mimiques et à geste.

Je ne sais pas trop physiquement ce qui peut plaire chez moi, j’ai toujours été très distante et mon physique malgré tout attire, ce n’est que lorsque j’ouvre la bouche, que lorsque commence à s’évader de mes lèvres un flot de choses inattendues d’une fille ou d’un mec comme moi que les gens comprennent qu’il va être dur de m’apprivoiser.

• Description Morale :
Solitaire depuis ma plus tendre enfance puisque j’ai été élevée par des tonnes de sœurs mais aucun n’enfant n’ayant partagé cette vie avec moi, j’ai du mal à me faire des amis au sein des gens riches qui m'entoure dans le monde Akiyama. De ce fait je m’inventais des amis imaginaires pour me sentir moins seule. Depuis que je ne suis plus chez mon père, j'ai moins de mal à me lier aux personnes (au bonheur étonnant de mon père). Néanmoins le manque de confiance que j'ai pour ses personnes (qui me pousse à me méfier des gens autour de moi) est bien présent au fond de mon cœur.
Mais c'est surtout ma timidité qui me bloque.
Préférant ne pas m'imposer, je reste malgré tout en retrait la plupart du temps, je ne cherche pas à me faire des amis après tout les gens m’approchent malgré tout et viennent gratter l’amitié.. Bien sur, j'ai quelques amis. C'est pour cette raison, que je suis très exigeante.
Mon regard vide et froid n'attire pas les foules. Une raison de plus de ma solitude. Seul quelques personnes ont pu passé à travers ma carapace.
Ceux-là ont la chance de me connaître réellement. Mais qu'ils ne s'inquiètent pas si je ne sourit pas.. Mais ce n'est pas pour ça que je ne sais pas s'amuser ou amuser les autres. Vous le remarquerez bien assez vite, je suis d'une maladresse à faire honte. La moindre bêtise, la moindre chose à dire d'embarrassant, c'est pour bibi. Alors je rougis à qui mieux mieux, oui, je suis timide.


Pourrait-on croire qu'une fille avec le regard aussi vide soit aussi douce ? Je vous le confirme. Ma voix mélodieuse et mes gestes si fluides font de moi une personne douce. Sans doute, mon éducation de petite fille fragile y est pour beaucoup. Je suis une fille après tout qui n’a été élevée que par des femmes et qui de ce fait est très raffinée niveau bonnes manières. Toujours bien se tenir dans n'importe quelle situation. Être polie en toute circonstance. Aussi, quand vous me demanderez un service, n'ayez crainte, c'est avec joie que je vous aiderais. Trop bonne, trop conne hein. Ma gentillesse me perdra. Mais que voulez-vous, je suis comme ça. Et c'est comme ça que mes amis m’apprécient. Je sais très bien que je ne suis pas aimé de tout le monde.
Et ce n'est pas ce que je veux de toute façon. Tant que les personnes qui comptent pour moi sont en accord avec moi, c'est tout ce qui compte. Oui, j'ai appris au cours de mes jeunes années que l'amitié peut être brisé si vite. Alors perdre un moment précieux avec eux est inimaginable. Pour mes amis, je ferais tout. Si attachante et tellement mignonne, on ne peut que m'aimer. Que les jalouses ne m'approchent pas. Je griffe.


Attendez Attendez ! J'ai aussi une très grande gueule donc me cherchez pas ! Je sais très bien être franche et envoyer bouler les gens qui me sont antipathique . Je suis une vraie salope quand je vous ai dans le pif et je ne me gêne pas de vous faire chier que je sois déguisée en homme ne change rien à mon mental et à ma façon d'être je suis pas ici pour vous faire plaisir mais pour être moi.

• Votre histoire :Toutes les histoires commencent pareilles, pas la mienne.
Mon histoire commence en Décembre 1993. Un homme d’affaire très connu grâce à son entreprise de confiserie, et autres trucs dont je me fiche éperdument, venait de clôturer son divorce. Divorce non voulu de celui-ci d’ailleurs qui aimait sa femme mais que voulez-vous, il était de nature violente et sa femme peu patiente de voir cela changer s’était trouvé un amant et avait décidé de se marier avec lui ; bien que plus tard tout son entourage la traiterait surement de trainée. Bref. Pour fêter ce dit divorce, l’homme d’affaire n’a rien trouvé de mieux que de se bourrer la gueule et d’aller chercher son bonheur dans une maison dite close.
Ouais vous avez bien lu, il est allé se taper des catins pour fêter sa liberté conjugale. ( Youpi !)
Donc il s’est tapé la plus jeune d’entre elle pour une somme colossale, pas moins de 1000 euros … Oui ! Mais arrêtez d’être étonnés, je sais encore ce que j’écris.
La dite pute était nouvelle et pas encore prête à tout ce que ce monde là lui réservait, de plus… Si elle avait su, bah…elle l’aurait su ( moi si je l’avais su , j’aurais tenté de m’enfuir la queue entre les jambes mais ça c’est mon avis) .

L’homme partit après avoir rempli bien comme il faut la petite catin et est revenu de nombreuses fois pour se faire plaisir jusqu’au jour où… MOUHAHA ! La jeune femme se mit à avoir des nausées ! OH tragédie pour le propriétaire de ces catins, il ne fallait pas que l’on sache que la catin était en cloque… En plus elle était la seule que l’homme d’affaire daigner toucher et qu’il payait hyper cher ! Si on avait plus celle-là on perdait du profit. Bah ouais, bah la jeune femme elle refusait d’avorter. XD ohlàlà les putes sont toutes des connasses pensa le Mac qui mis la jeune femme à la porte sans rien qui puisse lui permettre de survivre dans ce monde merdique…

L’homme d’affaire dans tout ça ? Mais qu’est-ce que vous voulez qu’il dise celui là, il en a rien à faire de celle là, lui il voulait juste satisfaire ses envies sexuelles et il payait pour ça d’ailleurs je crois qu’il continue à y aller pendant que je vous parle.

La femme ne lui demanda pas son aide non plus, elle rentra dans un couvent pommé en pleine cambrousse où elle fut accueillie sans problème et choyer … Elle y resta 9 mois.
Pourquoi neuf mois ? Parce que le Aout 1994, pendant que les sœurs et la jeune femme faisait la messe quotidienne, la jeune femme sentit de l’eau sous ses pieds et se mit à hurler qu’elle perdait les os.. 7 heures sur une table à hurler à l’agonie pour éjecter comme il se doit une petite tête brunes aux yeux bleus…

Mais ce n’est pas tout ! Si cela n’avait que ça, on serait heureux et ce serait un beau happy end, parce que déjà que la petite fille ressemblait à son connard de père bah en plus, il a fallu qu’elle soit née dans un couvent et que la mère face une hémorragie… Ouais ! La mère mourut dans d’atroces souffrances en laissant derrière elle une petite fille que les sœurs décidèrent d’appeler Minami en souvenir de sa mère…
OUAIS C’EST MOI !

Les sœurs de ce couvent m’ont toute élevée comme si j’étais leur fille, je n’ai jamais manqué de rien et mon éducation (à leur grand étonnement) fut irréprochable. J’étais l’enfant née un soir d'été en plus, vous vous rendez compte du truc, j’étais un peu une Jésus modifiée !
Faute de chasteté, bah y’avais pas d’enfants dans ce couvent, j’étais l’unique mais comme les sœurs étaient pour la plupart plutôt jeune, j’ai pas été dépaysé et j’ai même appris des tas de choses sur le côté fleur bleue de la vie…

IL Y A 10 ANS~


« -Minami ! Mais où est donc encore cet enfant ?
-Je suis la, Mère Supérieure. »


Je m’étais montré aux yeux de la mère Supérieure, une sorte de Vierge Marie si vous préférez et, après une révérence, avait attendu qu’elle daigne parler. Cela ne tarda pas puisqu’elle s’accroupit devant moi avec une enveloppe dans la main.


« -Ceci est pour toi.
-Qui est-ce ?
-Je ne sais pas, je n’ai pas osé l’ouvrir. »


J’avais saisi la lettre et après une longue lecture à haute voix, j’avais fondu en larmes. La mère supérieure me tenant entre ses bras, elle ne savait pas quoi me dire pour me consoler. Elle ne savait d’ailleurs pas pourquoi après dix ans d’ignorance, mon père avait soudainement trouvé ma trace et surtout avait voulu prendre mon éducation en main. Oui je viens de vous le dire, mon père venait de donner signe de vie en disant me disant qu’il était désolée de m’avoir fait subir tout cela et qu’il souhaitait m’élever dans son chez lui …

« -Tu vas y aller ma jeune Minami ?
-Mais…
-Il faut que tu y ailles, ton père serait sûrement ravi de te voir
-D’accord j’irais alors. »


C’est ainsi que le jour même de mon anniversaire, mon père arriva dans une BMW noire que j’avais pu voir arrivé de depuis ma fenêtre. J’étais restée dans ma chambre pendant toute l’entrevue entre la Mère Supérieure et lui puis ensuite pendant tout le temps où les sœurs avaient descendu dans un silence rempli de douleur et d’amères sentiments de vide, mes bagages. Vêtue d’une robe plutôt simple de couleur noire, j’étais descendue lentement dans les escaliers pour rejoindre la mère supérieure et mon père. Il était beau, il ne semblait pas très vieux, je lui donnais la trentaine sûrement. Il me tendait la main et avec un sourire faible me dit d’une voix calme :

« -Bonjour Minami. »


Je n’avais pas bougé, je n’avais pas souri non plus, je l’avais juste regardé longuement. J’analysais son physique tandis qu’il rétractait sa main et qu’il me fixait aussi. Son regard d'un bleu intense se plongeant dans le mien un peu plus foncé.
Il m’avait alors raconté toute les raisons qui l’avaient mené jusqu’à moi, d’une traite sans que je ne lui demande rien. Un journaliste avait voulu faire un scandale sur lui alors qu’il devenait très riche et donc était tombé par hasard sur le nom de ma défunte mère, il avait continué les recherches et était donc tombé sur mes extraits de naissance… La femme ayant accouché pile neuf mois après son dernier rapport avec mon père quelle coïncidence. Mon père s’accroupissait après cela face à moi, passant sa main dans mes cheveux légèrement désordonnés et m’avait dit :

« J’aurais voulu réparer mes erreurs passées, et, puis tu es la seule chose qui est important à mes yeux. »


Je l’avais regardé et avait passé ma main sur sa joue, la ressemblance entre nous était flagrante, un test de paternité n’aurait servi à rien hormis faire taire les mauvaises langues. C’est ainsi que nous sommes partis tout les deux en promettant de donner des nouvelles régulièrement à la Mère Supérieure
Encore aujourd’hui je lui envoie des lettres avec mes « aventures » et elle me répond avec une certaine clairvoyance.


Le voyage jusqu’à chez mon père fut long, je dus m’endormir dans l’avion puisque lorsque j’ouvris les yeux nous approchions à grande vitesse d’une maison assez imposante qui aurait pu facilement rivaliser avec Poudlard ! Ouais mon papa a vécu là dedans pendant dix ans tout seul … La chance de dingue !
A peine arrivée j’ai été dorloté, mes affaires amenées dans une chambre qui aurait pu facilement être un studio. BREF ! J’étais chez mon père et très vite la vie de Minami X, fille du couvent est devenue celle de Minami Akiyama, fille du prestigieux directeur des entreprises Akiyama… Jusque là tout va bien !

Mon père était un père aimant, du moins avec moi il l’était. J’étais chouchoutée, aimée, je ne m’en plaignais pas, bien au contraire. Mon père me donnait tout ce que je souhaitais sans jamais me gronder. Sur ce point là je ne pourrais pas me plaindre, j’étais une enfant reine chez mon père.

Je découvrais ma famille paternelle avec une joie immense et je faisais plus ou moins ce que je voulais sans que personne ne me demande de comptes rendus. J’aimais cette vie où j’avais une cuillère en or dans la gueule.

Très vite, j’ai commencé à sortir la nuit avec une bande de yakusas , pas trop méchants et plutôt beau gosse … C’était ma petite crise d’adolescente quoi.
En fait, je n’ai pas vraiment de choses qui puisse me faire dire que de mes 10 ans à mes 15 ans j’étais une fille triste puisque déjà c’était faux et puis ensuite voilà j’ai tellement fait ce que je voulais que ces cinq ans on était pour moi ce que les Trente Glorieuses on était pour l’Europe. XD

Après mes quinze ans, papa a commencé à sortir beaucoup la nuit et à rentrer en sentant l’alcool et les parfums féminins. Il fait ce qu’il veut me direz vous, je ne suis pas sa mère et puis je m’en foutais royal puisque en contre partie j’avais le droit de voir mes potes yakusas. Mais papa peu à la maison, moi je commençais à me lasser de ma vie de princesse qui jonglait entre les cours de bienséances, les cours et les brefs moments qui se répétaient inlassablement.
Mais papa changea radicalement à mon seizième anniversaire. Il devint soudainement très sévère en disant qu'une jeune fille de la haute société devait respecté certaine règle et bien sur … Je fus comme un oiseau en cage.

Bien sur vous vous doutez bien que mon père avait mis sur moi désormais toute la pression d'un père qui voulait faire de sa fille la perfection... J'étais la fille d'une catin fallait pas que je commence à prendre les mêmes gênes que ma défunte mère hein...
Et je finis par imploser ( exploser de l’intérieur pour ceux qui doute du sens) …. J’ai implosé, crises de larmes, de nerfs, d’angoisses aussi… Tout y était & bien sur mon père ne venait que rarement pour savoir si tout se passait pour le mieux… La fin de ma seizième année se fit alitée dans ma chambre et complètement déboussolée. Je ne savais pas plus quel jour nous étions, quelle heure était-il…. Déboussolée comme un inconnu perdu en plein désert sans rien pour l’aider. 
Un soir pourtant , je fus prise d’énormes douleurs, des fièvres atroces qui me tordaient de douleurs… J’hurlais à en faire trembler la demeure et ma nourrice à mes côtés, ne sachant plus que faire s’empressa d’appeler mon père. Vous vous doutez que celui-ci ne fit que répondre un simple « Ah » et raccrocha le téléphone sur un simple « Faites donc venir un médecin dans la nuit ça lui passera. »
Le médecin vint et déclara que je devais être transférée à l'hopital avant de crever pitoyablement ici… Ce fut atroce. Imaginez vous entendre que vous allez mourir et dans très peu de temps, sans avoir pu vivre une seule petite aventure ou un petit risque, sans avoir pu connaitre autre chose que les murs de cette demeure aussi grande que Poudlard . J’étais anéantie et ses douleurs qui n’en finissait pas…

On fit avancer la voiture et je l’avoue, je croyais venir ma mort et bien sur, j’aurais souhaité mourir sous les yeux de mon père… Lui faire voir qu’après ma mère morte, sa femme qui l'avait laissé comme un chien errant, me voici désormais en train de mourir sous ses yeux…
Mais j'ai préféré faire une toute autre folie, je me laissais tranférer et soigner sans aucun tapage , restant sagement sous la coupe de l'hopital et lorsque je dus sortir, je laissais une simple lettre à mon père en lui disant que j'allais désormais être très dur à trouver puisque j'étais désormais devenu quelqu'un d'autre et que je ne reviendrais que lorsque j'aurais pris les rènes de ma propre vie.
Je n'eus aucune réponse mais pour être bien sur qu'il ne cherche pas à me retrouver et pour bien avancer dans mon ascension, je me suis travestie en garçon, je me déguise oui ! Et personne ne voit la différence. Voilà pourquoi je suis là pour trouver ma voie et prouver à mon père que c'est un enfoiré quand il s'y met et que je peux très bien grandir sans êtrem ise sous pression.

Voilà ACCUEILLEZ moi !

• Selon vous, quel groupe vous conviendrait le mieux ? :
[ Dangerous Sweety Girl ]

• Nom du personnage que vous utiliser pour votre avatar, et d'où il sort: Anarchy Stocking, D'un jeu vidéo ! :D

• Code du réglement o/ :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Minami Akiyama Mamamia ♥ || END ||   Mer 1 Fév - 14:26

Bien, bien, bien ! Bon, j'ai rien à redire, ton personnage à l'air plutôt interessant, et l'histoire est un peu farfelu mais ça reste pas mal o/ Je te valide donc chez les Dangerous Sweety Girl, et pardon pour le temps d'attente >< Bienvenue parmi nous o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Minami Akiyama Mamamia ♥ || END ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit