T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yume Kurenaï [ Finita ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar「 Baka ♥ Baka ♥ Baka ~ ♫ 」
「 Baka ♥ Baka ♥ Baka ~ ♫ 」


Messages : 52
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 30
Camp dans la Bataille : Vote Blanc !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Yume Kurenaï [ Finita ♥ ]   Mer 11 Jan - 20:54

    ••• Dossier d'inscription
    ••• à la Pension Kohime




    © Inconnu

      • Nom : Kurenaï
      • Prénom : Yume
      • Âge & Date de Naissance : 23 ans, née le 19 juin 1988
      • Nationalité : Japonaise
      • Orientation sexuelle : Bi' [ N'aime pas faire des choix compliqués ]
      • Profession : Etudiante en Arts Plastiques, année de son diplôme d'enseignante.

• Raisons pour lesquelles vous venez habiter à la pension :Manque de tunes, mais aussi pour vivre en communauté.

• Description Physique : Un troupeau de fous se cache dans un corps de nana d'un mètre 59, et d'une bonne cinquantaine de kilos. Avis de recherche lancé ! Cet individu ne passe pas facilement inaperçu ! Métisse aux yeux verts et au sourire souvent bien étiré, démarche affirmée et certaine !
Coté vestimentaire, elle apprécie se sentir à l'aise dans ses fringues. Un jean, un short, un sarouel. Un débardeur, un pull, mais souvent jamais de soutien-gorge ! Oui faut dire qu'avec son bonnet B, le sous-vêtement ne sert pas des masses. Des bracelets plein les bras, des colliers colorés, piercings à la langue, sous la lèvre et au téton droit, et aux oreilles. Des tifs colorés de rouge, ouais elle dépense peut être une grande fortune en coloration, et en tabac faut avouer. Mais c'est sa marque de fabrique, son signe distinctif, en bref, si vous voyez une nana aux petits nibards, les tifs rouges, avec un gros logo panda sur son t-shirt, c'est Yume.
Les traits finement dessinés de son visage marque la contradiction avec son esprit enfantin, en effet elle parait plus mature et sévère. Alors qu'au fond règne un personnage de Peter Pan, qui refuse de vieillir, de devoir penser à l'avenir, à la fin. Toute une frustration qu'on retrouve dans son trait de dessin.


• Description Morale : Généralement on se montre légèrement différent selon les gens, les situations, mais surtout l'image qu'on veut faire paraître inconsciemment. Par exemple, quand elle est étudiante, en art, Yume se montre observatrice et sensible pour comprendre le travail demandé. Et quand elle produit, ses travaux graphiques laissent s'échapper ses profondes émotions : la frustration, un esprit torturé et peu tranquille, démontrant de son côté noir qu'elle se cache à elle-même depuis des années. Mais heureusement qu'elle se montre généralement positive, avec ses proches et en bonne compagnie, elle affiche son insolent aspect joueur. Dans tous les sens possibles bien sur : provocatrice et séductrice, elle ne se refuse jamais à quelques minutes de plaisir. Savoir qu'elle plaît la rassure. Son caractère fêtarde nocturne se bat avec son autre caractère plus pantouflard avec "pilou le pyjama Panda". C'est en parti pour cette raison qu'on la trouve imprévisible, sortant des idées complètement folles et tordues, croquant la vie à pleine dents. Préférant le regret au remord. Étant déjà majeure il fallait se comporter tout comme, en société elle sait se tenir, mais si le mot « excentrique » et écrit en gros sur son front. Quand il faut faire part de son opinion, la rouquine se montre extrêmement têtue et a une fâcheuse tendance à ne pas prendre de décisions définitives, parce que les choix et les choses compliquées sont pour elle, des futilités qu'elle ne comprendra jamais. Justicière dans l'âme, elle gagne en sagesse là dessus, défendant de plus en pus de causes, et se montrant de moins en moins indifférente aux injustices. C'est les hormones !
Et un caractère se forme aussi à partir des goûts et des préférences. Et Yume a une fâcheuse tendance à apprécier tout ce qui peut être sucré : Les gâteaux, les bonbons, les fruits rouges, le chocolat . . . Un estomac sur pattes, vraiment. Si vous voulez passer par des préliminaires qu'elle pourra grandement apprécier, n'oubliez pas le bain. Elle adore s'y prélasser, alors quand on lui a demandé quel genre de chambre elle apprécierait, son premier critère fut : une baignoire. Une Yume sans baignoire, est une Yume malheureuse. Il y avait aussi son culte du PANDA, oui toujours écrit en majuscule, un t-shirt avec un panda dessus, des sous-vêtements avec une tête de panda, des peluches panda, un mug panda, des coussins panda …. Overdose de pandas !
Bon maintenant, le monde n'est pas tout à fait rose, y'a des choses qu'on apprécie moins, voire qu'on déteste. Pour la rouquine il s'agit des abeilles, du curry, du jaune et de son professeur d'histoire de l'art. Rapide résumé pour comprendre qu'elle est avant tout une nana simple, qui ne se mêle pas de la vie des autres, qui ne juge pas et qui apprécie les personnes qui profitent de la vie à pleine dent. Son pire ennemi est sans doute la solitude, ne pas plaire est quelque chose d'effrayant pour elle, et elle aura du mal à comprendre qu'une personne puisse ne pas l'apprécier sans raison.



• Votre histoire : On lui a dit qu’elle était née un jour où le printemps se termine, la pluie et les nuages avaient animé ce jour important, et pourtant quand la nuit tomba, la lune brillait comme un soleil. Yume est née dans la nuit au mois de juin. L’orphelinat qui l’avait accueilli, voulait gardé secret le pourquoi du comment de sa venue dans cet établissement. Du moins, on appelle ça un « foyer de l’enfance », c’est juste le nom qui chance, les vieilles dames qui s’en chargent sont toujours aussi aigries. La petite fille a toujours vu ce lieu comme sa maison, un peu normal, durant son enfance, l’éducation se faisait dans l’établissement, les rares contacts avec l’extérieur se faisaient pendant les sorties en ville. Les enfants du foyer n’étaient pas tous orphelins, certains étaient ici parce que leurs parents n’avaient pas assez d’argent pour subvenir aux besoins d’un gamin, d’autres étaient maltraités et donc placés, et ceux comme Yume, étaient juste là et ils ne savaient pas.

Quelques éducateurs lui parlèrent de sa mère, enfin ce n’étaient que des rumeurs, on disait qu’elle était mineure, ou prostituée. La petite métisse ne comprenait pas, quand on a 6 ans, on ne se souci pas de ce genre de chose, rechercher sa mère ne lui venait même pas à l’esprit. Pour elle, tout lui allait. Il faut dire que cette gamine était de nature passive et facilement influençable, les autres enfants venaient vers elle, mais c’était surtout parce que la couleur de ses cheveux étaient bien trop châtain pour être japonaise. Encore un mystère là-dessus.
Un petit groupe d’amis s’était ainsi formé, d’une petite dizaine, dont Yume était la seule petite fille, encore trop timide pour pouvoir s’exprimer, elle laissa les autres choisir les jeux, jeux qui souvent étaient interdits par les éducateurs et les bonnes femmes. Comme construire un château fort avec les ordures des cuisines, ou faire de la luge avec les matelas des lits dans les escaliers, dessiner sur les murs du grand hall, jouer aux cuisiniers. Enfin, on comprend, de vraies petites terreurs. Le personnel avait beau crier et punir, on arrête pas facilement des enfants rêveurs. Et puis, les adultes avaient pris cette habitude, après la tornade le calme complet, les enfants allèrent s’endormir dans la même chambre, les uns contre les autres, comme de vrais petits anges déguisés.

Yume restait alors en grande partie avec un petit groupe de cinq garçons du même âge qu’elle, et surtout avec le chef de la meute de gamins, Takeshi. Lui était ici, parce son père le battait, les services sociaux l’avaient emmené ici et depuis les bleus sur son corps disparaissaient. Mais sûrement pas la colère d’un enfant non désiré. Yume se cachait généralement derrière lui quand elle se faisait embêter, il était le grand frère qu’elle avait voulu, lui personne aurait osé l’affronter. Et puis la petite métisse le récompensait en bonbons, il était pas si effrayant que ça, elle l’aimait bien. Elle ne voulait pas le quitter, lui, sa « maison » et ses amis, mais comment se faire comprendre quand on est une gamine de 8 ans trop timide ? Plusieurs fois elle avait réussi à faire sa turbulente et pleurnicharde pour pas se faire adopter, elle ne comprenait pas que ça aurait la meilleure solution, mais elle ne connaissait que cette endroit. Un grand foyer où les rires, et les cris des enfants font vivre les lieux, le jardin est sans dessus dessous, et les chambres ne sont pas des plus grandes, la salle commune est immense et calme, et les éducateurs sévères mais cléments. Quitter tout ça pour se retrouver seule avec deux adultes étrangers, loin de cet endroit ? Pas question, suivant les conseils de Takeshi, elle savait se montrer désagréable au grand mécontentement du personnel du foyer. Yume avait réussi à rester orpheline, c’était son choix, trop tard pour être normale, sa famille c’était ces orphelins, ces vieilles femmes.

- Yume habille toi ! Les parents sont là !

- Mais où est-elle ?

Même les soupirs des éducateurs n’auraient rien fait, Takeshi l’avait caché dans l’armoire de sa chambre, elle était en pyjama et recroquevillée elle sanglotait. Petit fille effrayée, elle réclamait son grand frère à travers la porte, celui-ci la rejoignit et la prit dans ses fins bras de gosse.

Pleurs pas Yuyu, ils te trouveront pas . . . Fais pas de bruit . . . Tu partiras pas . . . Idiote .


Et les années s'écoulèrent rapidement ainsi. Pour la petite métisse, famille rimait avec amis, elle ne pouvait pas réellement faire la différence entre les deux. Les liens de sang étaient les liens du cœur. Habituée à vivre ainsi, on ne comprend pas que ça pourrait être différent.



Arrivée alors au collège, sa petite bande d'amis toujours autour d'elle, ses pas suivant les leurs, et ses rires résonnant avec les leurs. Parfois au lieu de rentrer au soir au foyer, ils côtoyaient les « adultes » Ouais c'est ainsi qu'on appelle les lycéens quand on n'a que 12 ans. Ceux-ci organisaient des soirées interdites, s'amusaient en invitant quelques gamins pour les taquiner, leur faisant croire qu'ils étaient plus cool que les autres, ce que la petite bande d'orphelins finit par se persuader, Mauvaise fréquentation, mais qui allait expliquer ça à une troupe d'enfants sans exemple à suivre ? Si personne n'était là pour leur dire, ils fonçaient comme de pauvres agneaux dans la gueule du loup. Et une fois entre les griffes des vices, rien ne pouvait les ramener à la réalité.




Surtout pas Dame Adolescence. Cette période qui multiplie par 3 les émotions et les réactions. On devient impulsive quand on a la rage, contre toute forme d'autorité. C'est dans les gênes on vous dit. Non ! C'est le monde qui vous entoure qui fait ce que vous devenez. Quand vous passez votre temps à vous laisser entraîner dans des plans foireux à enfreindre la loi, que la violence se joue sous vos yeux. Vous assimilez ça à la vraie vie, vous devenez ce que vous voyez.

Yume plongea dans cette période émotive de sa vie, perdant contact avec ses amis, sa famille, Comme un adolescent qui pense « les parents c'est d'la merde » , une orpheline se détachera aussi de sa « famille », ses amis d'enfance. Elle rejoindra les plus vieux, vous voyez ceux qui l'on amenait à toutes ces conneries ? Les lycées voilà, du moins maintenant ils sont sans diplôme et sans travail. Ils avaient convaincu la rouquine que la vie était ainsi, chienne, contre les pauvres et les marginaux. Perdant tout espoir d'un rayon de soleil, hurlant haut et fort qu'elle n'était pas comme les autres, Yume s'enfonça dans les ténèbres de la colère. Contre tout et seule, pensait-elle. La machine était en route, personne ne trouverait le bouton pour l'éteindre, ce noir dans ses yeux, ces vices dans ses mains, cette plaie dans la tête.

En écoutant son médecin scolaire, qui suit alors minutieusement le cas de tous les élèves du lycée, on comprenait que naissait chez Yume, un début de dépression. Et que si elle n'arrangeait rien, ça allait être de pire en pire, et qu'elle ne pourrait plus s'en sortir. Parce que c'était le cas, elle seule pouvait être la réponse à son problème, être la solution et la personne qui le résout. Le peu de personnes de son entourage avaient essayé de la raisonner, mais rien n'y faisait.



Une soirée privée. De la musique à en faire saigner les tympans. De la fumée à griller un poumon. L'air était saturé en alcool. Les corps endiablés se chevauchaient. Du rouge dans les yeux. Le monde en noir et rouge. Le cœur qui s'emballe. La peau qui frissonne. Le corps en nage. Les battements en rythme dans la tête. La gorge en feu. Le ventre tordu.

Le lendemain, le soleil vint taper le visage de la rouquine. Une sale odeur lui retourna la tête, l'odeur de vomi dans lequel elle baignait. La tête encore dans un bocal, bien dénudée. Le corps recouvert d'une multitude de bleus, la douleur commençait à la faire grimacer. Aucun souvenir.
Le pire c'était sûrement d'être là, depuis on sait pas combien de temps, d'être là en train de se noyer dans son vomi, complètement seule. Qui s'est soucié de son absence ?




Une légende chinoise populaire raconte qu'autrefois, les pandas étaient complètement blancs, mais, qu'un jour, la plus jeune de quatre sœurs mourut, ils trempèrent les mains dans de la cendre en signe de deuil. En pleurant, ils se frottèrent les yeux pour essuyer leurs larmes, se consolèrent en entourant leurs bras autour d'eux et se bouchèrent les oreilles pour ne pas entendre les pleurs. La légende veut que ces taches de cendre soient restées sur leur fourrure.





La page devait tourner. Et puis on réalise, on se rend compte que se comporter ainsi ce n'est pas profiter de la vie mais l'abandonner. On se relève, bien sur comprenez que ça ne s'est pas fait du jour au lendemain. Couper tout pont avec la vie de déchet, se concentrer sur ses études. Trois ans de savoir à rattraper en quelques mois, c'était du défi, mais c'était pas impossible. La preuve : diplôme en poche. Et avec une bourse d'études, Yume pouvait choisir l'université où elle décida d'aller : en Art. Les longues leçons en amphithéâtre n'étaient pas sa tasse de thé, et prouver au monde son talent devint un but, pleine d'ambitions, Yume était une autre.

Dernière année de fac'. « Maturité » et grain de folie animent la vie de la métisse, préoccupation de la semaine : Se trouver un appartement pas cher, sans collocation ( comme visiblement personne ne supporte une semaine avec l'artiste ) et à quelques pas de sa fac' et du bar dans lequel elle bosse le soir. En visitant chaque quartier, elle tomba sur la Pension. Bingo c'était ça !
Un nid pleins de phénomènes, un cocon de bonheur et de feux d'artifice.

• Selon vous, quel groupe vous conviendrait le mieux ? : [Hey ! You're Crazy !?]


• Nom du personnage que vous utiliser pour votre avatar, et d'où il sort:Aucune idée, j'ai jamais su trouver un personnage existant pour Yume :D Il vient de Deviantart sinon

• Code du réglement o/ :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar「 Baka ♥ Baka ♥ Baka ~ ♫ 」
「 Baka ♥ Baka ♥ Baka ~ ♫ 」


Messages : 52
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 30
Camp dans la Bataille : Vote Blanc !

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Yume Kurenaï [ Finita ♥ ]   Sam 21 Jan - 9:55

[Up] J'ai finis ma Fifiche ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Yume Kurenaï [ Finita ♥ ]   Sam 21 Jan - 15:08

Phrase courte parce que mon cerveau est en mode zombie: Bonne fiche, super perso, pas mal du tout. je te met chez les fous, bienvenue parmi nous o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Immortelle Déesse du Yuri.


Messages : 81
Date d'inscription : 29/06/2010
Age : 26
Camp dans la Bataille : Yuriste

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Homosexuel(le) à tendance Seme.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Yume Kurenaï [ Finita ♥ ]   Lun 23 Jan - 9:10

Phrase courte parce que j'ai la flemme de faire long : JE TE BAISE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Yume Kurenaï [ Finita ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yume Kurenaï [ Finita ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit