T'as besoin d'un logement pour tes études ou ton travail ? Tu t'es fait virer de chez toi ? T'as juste envie de changer d'air et de te relaxer ? Kohime Pension °w° ! Dans le même genre que la Pension Hinata, on t'attend !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et mes rêves s'accrochent - Bref m'fallait une merde philosophique. (100%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar &&. News' Crazy
||Bienvenue à Kohime

Messages : 1
Date d'inscription : 16/05/2012
Camp dans la Bataille : Fuck me, bitch.
MessageSujet: Et mes rêves s'accrochent - Bref m'fallait une merde philosophique. (100%)   Mer 16 Mai - 22:21

    ••• Dossier d'inscription
    ••• à la Pension Kohime

    © No Idea
      • Nom : Von Tess
      • Prénoms : Nina Samara
      • Âge & Date de Naissance : 23 piges le premier Juillet.
      • Nationalité : Arménienne.
      • Orientation sexuelle : Homosexuelle.
      • Profession : Barmaid la nuit et Mannequin en Freelance

• Raisons pour lesquelles vous venez habiter à la pension :

Une envie de se tirer du pays de merde du quel elle vient ? Check
Deux jobs irréguliers qui ne payent pas de mine ? Check.
Pas une thune ? Check.
Une pension pas chere qui acceuille les rebus de la société comme elle et ou elle peut se faire de nouveau potes ? Check and Check.

• Description Physique : [ En 08 Lignes Minimum ]

Jolie brune aux longs cheveux noirs, qu’elle dénigre totalement et laisse continuellement lâchés, Nina plait de sa taille fine et élancée, de son visage aux traits agréables, de sa silhouette attrayante aux formes prononcées sans pour autant avoir en sa possession des obus pour poitrines et une baignoire faisant office de hanches. Elle ne possède pas le cul de Queen Latifah, les yeux de Kate Moss, la peau de Cameron Diaz, le portée d’une star quelconque mais elle reste néanmoins agréable à regarder.

Ses yeux sont d’un noir corbeau et ajoute à son côté Bad ass alors qu’elle semble foudroyer tout ce qui a le malheur de se cloitrer dans son regard. Elle aime ses iris, insondables qui peuvent se remplirent d’insolence comme de taquinerie. Elle n’a pas un regard mort mais plutôt un feu qui le fait briller.

Ses traits fins et prononcés sont portés par un visage assez carré à la mâchoire volontaire qui ajoute à son côté provoquant lorsqu’elle renverse la tête pour regarder les gens de haut.

Mais le plus intéressant chez Nina c’est son style totalement grunge et déchiré. Elle s’habille dans un beau mélange de punk, rock, avec ses jeans ou slims déchirés, ses débardeurs froissés, ses bottes en cuir et sa veste de la même matière qu’elle ne quitte que très rarement.

Histoire d’ajouter à son look débraillé, elle a toujours une clope au bec et un casque de moto avec elle vu qu’elle ne se déplace qu’avec son précieux véhicule. Elle a aussi un immense dragon tatoué dans son dos tout entier, et un piercing au labret, parce qu’une punk sans encre et acier n’en n’est pas vraiment une.

• Description Morale :

Insolente et provocante, Taciturne et lunatique, insouciante et parfois bien trop téméraire, Nina n’a malheureusement pas tout pour plaire. Bien souvent on a plus envie de lui fracasser le crane contre un mur que de devenir pote avec cette nana frustrante qui aime se jouer des gens.

Elle a un esprit bien trop sagace et rapide pour son entourage ce qui fait de sa langue un outil acéré qui, si le meurtre n’était pas illégale, lui aurait bien souvent couter la vie.

Nina ne se bat pas, elle frappe avec les mots. Elle n’aime pas qu’on lui marche sur les pieds et ne se laissera pas faire. D’un naturel silencieux et solitaire, si on ne vient pas la chercher, alors tout conflit peut-être évité mais du moment où on la fait chier, c’est alors la fin des haricots.

Elle fume, elle boit, elle se drogue. Comme la plupart des gens qui peuplent sans doute ses pension. Elle soigne ses propres nécroses par d’autres addictions et vis selon le dicton de « Carpe Diem » « Yolo » et tout ce genre de joyeuses merdes philosophiques qui donnent une excuse certes bidon à son comportement parfois pourave.

• Votre histoire :

Arménie. Vingt trois ans auparavant.
Un couple se voit octroyer un bébé brailleur aux yeux d’un noir insondable qui s’avéra être un nid à emmerdes inimaginable. Et pourtant les dits tourtereaux ne savent pas encore quels malheurs es attendent et regardent amoureusement leur progéniture brailler sa douleur à un monde qui l’a si violemment expulsé de l’antre chaude de sa mère.

Cinq ans plus tard, la bambina qui fait office au couple anonyme d’enfant est déjà un véritable démon des bacs à sable. Chieuse à souhait, Nina pousse, braille, éreinte ses géniteurs avec toute la force qu’elle possède. Aucune crèche ne veut d’elle alors c’est avec ses parents qu’elle doit crécher et surtout son padre, patron d’un bar de renom dans la capitale.

Alors en bonne fifille de barman que Nina fut, elle apprit bien vite à servir les clients, à préparer la picole des alcolos solitaires qui n’avaient rien d’autre de mieux a foutre que de se bourrer la gueule et de gerber dans les chiottes. Elle grandit comme cela, en allant à l’école le matin et en aidant son pather à niquer des foies le soir.

Bien que manquant cruellement de concentration et de discipline, Nina était un véritable cerveau sur pattes, pouvant faire taire ses professeurs tant son niveau était avancé. Pas bosseuse pour deux sous, elle se fit pourtant renvoyer de maintes fois des écoles pour troubles de comportement avec les autres élèves et certains professeurs.

Quand ses parents eurent épuisés toutes les options d’écoles de leur ville, ils furent contraints de lui enseigner eux-mêmes ce qu’elle savait déjà depuis belle lurette. Nina s’avéra tout aussi redoutable avec ses parents qu’elle l’était avec ses professeurs et bientôt, elle se vit octroyer un billet sans retour pour l’Angleterre ou elle entra dans une pension des plus strictes pour fille.

Ce fut le début de la fin pour la jeune femme qui se rebella encore plus sous les coups de règles des bonnes sœurs, les corvées des prêtres et toutes les punitions merdiquement inutile qui vinrent gratifier sa vie d’anarchiste. Mais quoi qu’elle face, peu importe le nombre d’insulte profanée, de farce jouée, ils n’abandonnaient pas et se refusaient de la virer pour de bons.

L’ironie du sort fut quand Nina, se décida enfin à rester parce qu’elle était tombée amoureuse d’une autre pensionnaire. C’est cette relation charnelle et « contre nature » qui lui valut l’expulsion parce qu’elle tentait de corrompre de son âme damnée l’innocence d’une jeune fille pure, selon les mots de la vieille guenon qui faisait office de mère supérieure.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Nina fut renvoyée illico presto en Arménie alors qu’elle avait dix-sept ans. Après s’être prise un énième sermon inutile de ses géniteurs qui avait par la même occasion un autre gamin en route, Nina fit son sac et décida de se construire d’elle même en se cassant de chez elle.

Elle commença au plus bas, la gamine anarchiste, usant de sa connaissance de la picole pour bosser tout d’abord dans des bars miteux et pourri. Elle fut encore plus dégouté des mecs durant cette époque la, à cause des mains qui tentaient de se perdre sur son corps, sans succès. De curieuse, elle passa au stade de je ne bouffe que de la chatte et depuis lors il en est ainsi.

Elle voyagea pendant cinq ans, d’abord en Europe de l’est vu le manque de tune conséquent gâchant ses plant de survoler le monde puis, elle parvint enfin à amasser assez de dinéro pour se barrer au pays des nippons. Pourquoi la bas ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Elle se servit du peu de sous qui lui restait pour s’acheter un Dirt Bike qu’elle conduit d’absolument partout.

• Selon vous, quel groupe vous conviendrait le mieux ? :
[ Dangerous Sweety Girl ]



• Code du réglement o/ :
[hide]Fuck.[hide]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar• Baka, serait peut-être temps
|| de demander un rang !

Messages : 594
Date d'inscription : 22/02/2010
Camp dans la Bataille : Yuriste !! \o/

Carte de pensionnaires
Orientation Sexuelle : Bisexuel(le) - Filles et Garçons.
Pseudo Internet:
Mes Relations :
MessageSujet: Re: Et mes rêves s'accrochent - Bref m'fallait une merde philosophique. (100%)   Jeu 17 Mai - 8:49

Bonjouuur ! Bon je vais pas écrire un roman parce que j'ai la tête dans le cul là. Jolie fiche, très bien écrit (ça fait du bien aux yeux ;w;) et personnage interessant et tout à fait plausible. Bienvenue parmi nous o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Et mes rêves s'accrochent - Bref m'fallait une merde philosophique. (100%)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pension Kohime ❤ - Bienvenue !-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit